Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Antoine Sèvres

Note: 2.6/5
(2.6/5 pour 5 avis)

Aventures d'un moine mendiant qui aime les enquêtes tortueuses...


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Spiritualité et religion

Le Frère Antoine Sèvres s'est joint à un convoi qui traverse la douce France du XVIème siècle. De retour de longues années de captivité chez les maures, il a retrouvé son statut de moine inquisiteur, une fonction qui dissimule bien des doutes sur l'existence de Dieu et la foi. Car Antoine Sèvres est avant tout un homme livre, épris de justice. Et lorsqu'un de ses compagnons de voyage est asassiné, après avoir lui-même failli être occis par deux malandrins, il veut à toute force savoir qui est derrière l'odieux forfait. C'est dans la demeure des Pontaillac que se cache la clé de l'énigme...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Août 2005
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Antoine Sèvres
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

25/09/2005 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Dans le genre des enquêtes historiques, on ne peut pas dire que ces 2 albums m'aient impressionné, mais ils ne sont pas inintéressants. Dans une ambiance un peu similaire au Nom de la Rose,il y a un moine inquisiteur qui mène l'enquête à la manière de frère Cadfael, héros d'une série TV, mais j'ai trouvé pertinent le portrait de ce Antoine Sèvres qui ne donne pas l'image des inquisiteurs féroces et assoiffés de sang. C'est plutôt un homme libre épris de justice, moine cartésien et passionné de sciences, rompu aux noirceurs de l'âme : les voies du seigneur sont impénétrables comme dit l'adage, ça résume un peu ces aventures.. Le récit est habile, même si la trame du premier est peu passionnante ; ce n'est pas une série historique, on nous annonce qu'on est sous le règne de François Ier, mais l'ensemble reste vague au sujet des faits ou de personnages réels. Le contexte et le décor sont là uniquement pour servir le récit, d'autant plus que le tome 2 utilise dès la page 1, un vrai château du Périgord pour en figurer un fictif (il s'agit du beau château de Bannes, situé près de Beaumont-du-Périgord, qui est censé être celui imaginaire de Bransol). Le décor de cette histoire est quand même situé en Dordogne et utilise aussi les décors de grottes qui pullulent dans la région, c'est donc conforme, sans qu'un nom réel ne soit nommé, excepté celui de l'abbaye de Saint-Marcellin (qui n'existe pas en Dordogne). Cette affaire est liée à des sciences qui se développeront surtout au XIXème siècle, l'archéologie et la paléontologie, car au XVIème siècle, on connaissait très mal la Préhistoire et on se moquait même un peu de savoir identifier un squelette d'ours ou de bouquetin. Dans l'ensemble, ces récits se révèlent assez sordides. Le dessin se rallie à des teintes plutôt sombres, ça semble être de la couleur directe, par endroits ça peut être assez séduisant, mais les traits curieux sur les visages qui ressemblent à des crayonnés, ne sont pas du meilleur effet. Pour finir, c'est une Bd intéressante mais pas indispensable.

09/02/2015 (modifier)

Je serai bref et concis: je n'ai pas trop accroché aux graphismes que j'ai trouvés parfois approximatifs, ni aux couleurs informatisées (notamment les ciels qui sont souvent de teinte unie). Enfin, l'intrigue ne me semble pas très savoureuse, on ne peut pas dire qu'elle m'ait emballé au point que j'avais envie à tout prix de connaitre la fin. Non, au contraire, je me suis limite forcé à finir. Bref, une BD "facultative". (79)

09/11/2011 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

J'ai remonté le temps pour me retrouver au début du 16ème siècle, au retour de croisade... Climat idéal pour mettre en scène un jeune curé qui va devoir faire face à d'étranges crimes. La barbarie d'une époque face au savoir de quelques privilégiés qui ont bien du mal à faire entendre leur voix. Les enquêtes sont bien construites mais le graphisme -avis perso- aurait dû être un peu plus "affirmé" pour que l'ensemble soit vraiment crédible. Le jeune moine est convaincant mais on sent que son potentiel n'est pas complètement exploité. Dommage car il y avait vraiment matière à exploitation. Une série "encourageante" qui ne pourrait -je pense- que progresser ultérieurement. D'où ma bonne cote moyenne.

10/11/2007 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Hum. Un moine presque défroqué qui parcourt les campagnes pour résoudre des énigmes où le Malin n'est pas loin, cela ne vous rappelle rien ? L'inquisiteur Eymerich, bien sûr ! Bon, ok, Eymerich est loin d'être défroqué, mais sa foi est vacillante. Bon, cette fois, le scénariste est français, mais le dessinateur est italien, comme pas mal de nouveaux auteurs chez les Humanos. Mais ici, pas de plongée dans les pensées métaphysiques qui sont l'apanage du grand Inquisiteur, pas de voyages dans le temps, pas d'abîmes oniriques et fantastiques... Antoine Sèvres fraie (pour ce premier tome, du moins) dans le bassement matérialiste, voire le trivial. Curieusement, le récit n'y gagne pas en fluidité. Les personnages sont assez mal présentés, ce qui ne facilite pas trop la compréhension de leurs relations... Le personnage principal lui-même n'est pas très intéressant, peut-être gagnera-t-il en épaisseur par la suite ? Epaisseur dont aurait besoin également le dessinateur, qui à force d'user des teintes pastel, perd la force (relative) de son dessin. A voir par la suite, mais pour l'instant ce n'est pas très convaincant...

25/09/2005 (MAJ le 28/10/2007) (modifier)

Le premier épisode de cet Antoine Sèvres est agréable à lire et la période où se déroule les événements (XVIème siecle)n'est pas pour me déplaire. Le dessinateur s'en sort plutôt pas mal(malgré quelques traits bizarres sur les visages de certains personnages et plus particulièrement sur charles). Malgré tout, ces bonnes impressions sont un peu gâchées par une intrigue trop linéaire et sans réel suspens. Il est assez simple de deviner ce qui s'est réellement passé assez tôt dans l'album. Je conseillerai donc l'achat pour les personnes qui comme moi apprécient les "enquêtes historiques". Pour les autres je pense que c'est à lire sans plus. Un bon moment quand même.

15/10/2005 (modifier)