Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Le Robinet récalcitrant

Note: 2/5
(2/5 pour 4 avis)

Cinq courts récits, d'inspiration onirique, ayant pour cadre différents étages d'un gratte-ciel.


Absurde

Cinq courts récits faisant la part belle à l'absurde tel qu'on peut le rencontrer dans les cauchemars : Un monstre sous le lit puis plein de monstres, un robinet qui fuit jusqu'à provoquer un véritable déluge, un retour chez soi, après une dure journée de travail, qui tourne à l'ascension d'un escalier aux marches géantes et enfin un appartement à vendre un peu spécial

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2002
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Le Robinet récalcitrant

Par elveen
Note: 2/5

J’adore les dessins de Dufour, très « graphiques », avec ici des couleurs intenses. J’accroche vraiment ! Par contre, au niveau du scénario, je n’ai pas accroché du tout. C’est une suite de récits très courts, d’histoires absurdes. L’idée de départ me semble bonne, mais les histoires restent inintéressantes.

23/09/2013 (modifier)
Par Ems
Note: 2/5

J'ai bien aimé les deux premiers récits mais moins les trois suivants. Les scénarios vacillent entre l'humour noir et les cauchemars. Avec une moyenne de 6 pages petit format, c'est peu évident de développer une histoire. Ici l'onirique côtoie l'absurde, l'humour a du mal à se positionner. Les chutes sont d'ailleurs expédiées. Le dessin est simpliste, à la sauce Duffour mais avec des couleurs, agréables et belles. Avec une meilleure constance dans la qualité des récits, j'aurai pu conseiller l'achat et mieux noter, mais ce n'est malheureusement pas le cas.

24/06/2009 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Comme souvent avec ses bds, j’apprécie JP Duffour pour son trait mais beaucoup moins pour ses scénarii. Comme le souligne Doña Hermine, ces récits partagent le monde des rêves … ou plutôt celui des cauchemars. L’idée est intéressante et les dessins de Duffour se prêtent bien à cela. Dommage que les histoires soient trop courtes. Ca manque cruellement de profondeur et de développement. Du coup, le lecteur reste passif devant tant de saynètes qui riment à pas grand-chose. En l’état, ces récits n’ont strictement aucun intérêt. Seuls les dessins en Technicolor de JP Dffour sauvent cette bd de l’indifférence légitime qu’on pourrait lui porter.

31/05/2007 (modifier)

En avant-propos, J-P Duffour explique que le projet initial consistait en un recueil de 80 pages environ, en noir et blanc, pour l'éditeur japonais Kodansha. Le principe était de raconter une série de courtes histoires ayant pour cadre les différents étages d'un gratte-ciel. Mais finalement, l'éditeur jugera ces histoires trop noires et trop peu logiques, et le projet tournera court. En fait, il y a bien une logique à ces courts récits, celle des rêves, ce qui les rend plutôt attachants. En particulier, L'Escalier maudit m'a évoqué des souvenirs de mes propres rêves. Malheureusement, c'est trop court, toutes les nouvelles ne sont pas du même niveau, et le dessin de Duffour, pour une fois en couleur, et dans lequel j'ai relevé un clin d'oeil à Spiegelman, n'apporte pas ce petit grain de folie qui aurait rendu cet album carrément sympa. Je ne regrette pas mon achat, mais je reste tout de même sur ma faim.

15/08/2005 (modifier)