Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Monroe

Note: 2.83/5
(2.83/5 pour 6 avis)

Au terme d’une chasse à la baleine "à l’ancienne", des chasseurs Inuits ont l’énorme surprise de découvrir, dans l’estomac de leur proie.. une chaussure de femme.


Auteurs suisses Casterman : Un monde

Au terme d’une chasse à la baleine "à l’ancienne", des chasseurs Inuits ont l’énorme surprise de découvrir, dans l’estomac de leur proie.. une chaussure de femme. Blanche, immaculée. Aucun doute, il s’agit bien de la chaussure de cette Marilyn Monroe, la belle femme blonde dont l’un des chasseurs, Sakaeunnguaq, possède la photo jaunie dans son igloo. Il faut rendre sa chaussure à Marilyn, bien sûr, car chacun sait qu’il est impossible de marcher avec une seule chaussure. Pour ce faire, Sakaeunnguaq doit prendre la route d’Hollywood. Commence alors une très surprenante et très touchante histoire de quête, tour à tour brinquebalante, âcre, drôle ou pathétique, racontée avec énormément de coeur et de personnalité par deux des talents les plus prometteurs de la bande dessinée d’aujourd’hui.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2005
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Monroe
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

03/08/2005 | Ro
Modifier


Par L'Ymagier
Note: 3/5

Terre de Baffin. En 1962... Dans les entrailles d'une baleine harponnée par des Inuits, on découvre un escarpin. Ce soulier est identique à ceux que porte Marilyn Monroe sur une affiche punaisée au mur d'un des baraquements. La décision est prise. Puisque cette chaussure appartient à Marilyn -et l'affiche le prouve- il faut la lui restituer. Un des Esquimaux quitte donc sa famille et entame, en traîneau, le long voyage qui doit normalement l'amener à Hollywood. Joli, ce postulat !... L'auteur m'a ainsi emmené, sur la route, à travers le Grand Nord, puis au travers des territoires de l'Oregon, où son "naïf" ne fera pas que de bonnes rencontres... Un chouette scénario ! Un récit vraiment venu de nulle part ! L'histoire, faussement linéaire, fait alternativement la part belle aux silences des grandes étendues et au comportement raciste des crapules rencontrées. Le dessin au pastel joue intelligemment de la rugosité du papier et donne de l'épaisseur tant aux paysages glacés qu'aux oripeaux des pouilleux croisés sur le chemin. Et un final qui ne se conclut pas vraiment. Peut-être parce que là-bas, en terre de Baffin, Marilyn vit toujours... Ma cote : 3,5/5

03/01/2007 (modifier)

Une histoire qui rappelle en effet Les Dieux sont tombés sur la tête, ou comment l'intrusion accidentelle d'un objet de la culture occidentale, va conduire, sinon toute une communauté du moins l'un de ses membres, à se confronter, à ses risques et périls, à notre civilisation, si éloignée de la sienne. Malheureusement, j'ai trouvé la démonstration un peu rapide, la trajectoire de cet homme, assez rectiligne, et j'ai terminé trop rapidement ma lecture, sur un sentiment de frustration, à peine atténué par le dessin, au pastel me semble-t'il, assez original mais aux traits un peu trop épais.

13/08/2006 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

C'est une histoire simple, tellement simple au départ que l'on pouvait craindre une BD lue en 10 minutes. Mais à la moitié de l'album, le récit se complexifie, se densifie quelque peu, avec l'apport des deux truands. L'histoire elle-même est fort sympathique, voire charmante, mais au final, on se demande un peu où les deux auteurs voulaient en venir. Pierre Wazem s'est allié une nouvelle fois à Tirabosco, autre talent helvétique, pour nous livrer un petit album... sympa, sans plus.

15/01/2006 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Tout à fait d'accord avec les deux avis précédents. Malgré la sympathie indéniable qu'on peut avoir pour cet album et ses talentueux auteurs, il manque décidément quelque chose à ce one-shot pour dépasser le stade de sympathique. On termine même l'album avec la sensation que les auteurs sont passés à côté de leur vrai propos, qu'il y avait matière à proposer quelque chose de beaucoup plus audacieux. Moi aussi, j'ai été directement frappé par les similitudes scénaristiques avec "Les dieux sont tombés sur la tête", même si le ton est résolument moins drôle.

12/09/2005 (modifier)
Par fourmi
Note: 3/5

Entièrement d'accord avec le posteur. Malgré des qualités graphiques indéniables, il manque un petit quelque chose à cette bd pour qu'elle soit vraiment bien. L'histoire a peut-être quelque chose de "déjà vu", les situations ne sont pas d'une grande originalité, et malgré une volonté de dénonciation de la bétise humaine, on tombe souvent dans quelques clichés. Cependant, cet album reste d'une lecture agréable.

03/08/2005 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Monroe est une sorte de conte moderne assez touchant, à la fois drôle et dur. Le dessin de Tirabosco a un petit côté naïf qui colle très bien à l'histoire et au personnage principal, Sakaeunnguaq. Je dois cependant avouer que je trouve que le dessin manque un peu de relief, de profondeur. En outre, la couverture me laissait espérer un traitement des couleurs un peu meilleur. Néanmoins et malgré ces défauts qui sont liés à mes gouts personnels, le dessin de cette BD est bon et agréable à lire. Concernant l'histoire, elle me fait bigrement penser au film Les dieux sont tombés sur la tête par l'immixtion d'un objet provenant du monde occidental dans une tribu moins civilisée et la quête d'un chasseur de cette tribu inuit décidé à ramener l'objet à sa place. Cela va donner lieu à une confrontation avec le monde moderne, parfois drôle mais souvent bien décevante pour le pauvre héros. La fin de l'histoire est d'ailleurs assez dure. C'est une histoire sympa, assez jolie, assez bien racontée, mais force est d'avouer qu'elle manque un peu de force, de quelque chose qui fera qu'elle marquera les esprits. Une lecture agréable mais rien d'exceptionnel.

03/08/2005 (modifier)