Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Erzurum

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 5 avis)

Conte fantastique oriental


Collection Comix Le Cycliste Mille et une nuits, l'orient doré...

En cité d'Erzurum, perle de l'empire Ottoman, vivait un grand Vizir, El Finzayed était son nom... Il eut un fils, que l'on nomma L'Enfant Sagesse en hommage à sa beauté. Mais le nouveau né fut marqué par un mal troublant, le privant de l'usage de la parole... "Mais les malédictions n'épargnent point les seigneurs. Un jour, il faut payer les tributs du malheur... Ce fut l'année de la grande sécheresse que naquit l'enfant sagesse". Texte : Editions le Cycliste

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1999
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Erzurum
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

11/07/2005 | Pierig
Modifier


Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Joli conte… dommage que le format ne le mette pas assez en valeur, les planches sont trop petites pour contenir tout ce fourmillement de détails, on a l’impression de regarder l’histoire de loin, on y est pas totalement immergé, vraiment dommage… Les couleurs par contre ne m’ont pas manqué, sauf sur les deux ou trois premières planches peut-être, mais le noir et blanc lui va à ravir, avec tout de même un peu plus de noir sur certaines planches afin de leur donner un peu plus de contraste. Ce conte n’est pas des plus originaux certes, mais sa narration poétique sous forme de vers lui donne beaucoup de charme et de douceur. Une belle histoire à ne pas manquer. A quand la version longue grand format ?

04/06/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Erzurum est un conte tout à fait honnête mais sans véritablement bouleverser les règles du genre. En 24 pages, l'auteur réussit quand même à nous captiver. Il y a même une audace graphique au milieu de ce récit comme pour souligner l'évolution de l'histoire. Le dessin en noir et blanc souffre un peu du manque de couleur. Il s'agit d'une prophétie qui annonce le déclin d'une grande cité en pays ottoman. On aurait sans doute aimé voir quelque chose de vraiment extraordinaire dans le déroulement de ce récit. Cela reste classique dans la trame scénaristique. Reste que la lecture fut très agréable.

13/02/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Troisième lecture dans cette collection comix et troisième satisfaction. "Erzurum" est un conte original bien construit. On y retrouve évidemment les recettes classiques à ce genre. La lecture est plaisante grâce au dessin N&B très beau de Martin. Le trait est précis, il y a un passage très puissant où le dessin change le temps d'un rêve. Certes la lecture n'est pas longue mais elle m'a apporté un beau et bon moment de plénitude. Je conseille vivement la lecture. Note affinée : 3,5/5

23/01/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Sincèrement, j'ai été nettement plus charmé par le dessin de cette petite BD que par son scénario. L'histoire est en effet un conte très classique au final dramatique annoncé comme une prophétie dès les premières pages. Pas de surprise, pas de nouveauté, juste une histoire plutôt bien racontée. Le dessin, par contre, m'a plu dès la première planche. Et pourtant, il est relativement inégal. Parfois un peu difficile à déchiffrer, parfois un peu hésitant et anguleux dans le trait, il est à bien d'autres moments très beau et favorisant grandement l'évasion visuelle et l'ambiance du conte. Dans ces moments réussis, il me fait beaucoup penser au dessin de Bess, lequel me rappelle celui de Moebius. Bref, il se rapproche d'artistes que j'aime beaucoup même si on ne le sent pas encore vraiment assuré.

13/02/2006 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

Agréable surprise que cet album ! Avec Erzurum, Supiot a mis de côté ses crayons pour prendre la plume et nous proposer un conte fantastique oriental tout en rimes ! C’est fort joliment narré même si l’histoire est plutôt triste. J’apprécie la prouesse d’écrire un album en rimes sans que cela n’alourdisse la lecture. Quant aux planches d’Olivier Martin, elles sont fort détaillées mais restent d’une lisibilité remarquable grâce à un trait clair et précis. Décidément, la collection Comix du Cycliste est un véritable "découvreur de talent" ! :)

11/07/2005 (modifier)