Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Sketchbook reports

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Lorsque Crumb, future figure de la BD underground américaine, croque ses contemporains dans les deux blocs...


Comix Documentaires Fantagraphics Books Format à l’italienne New York

En 1964, Crumb est engagé comme factotum au magazine Help. harvey Kurtzman, le rédacteur en chef, remarque ce jeune homme qui se balade avec ses carnet de croquis. Car Crumb adore croquer ce qu'il voit dans la rue, ce qui lui semble drôle, pittoresque, pathétique. Kurtzman lui fait faire une série d'illustrations et courtes planches sur Harlem. La rédaction de Help l'envoie également en Bulgarie, en reportage en pleine Guerre Froide, dans ce pays qui est présenté comme un phare, un fleuron du communisme.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Octobre 2002
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série Sketchbook reports
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

12/05/2005 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

En 1992 paraissait Harlem, recueil des croquis et planches de Crumb. Cornélius réédite ces dessins, augmentés par ceux de son voyage en Bulgarie. L'ensemble se veut un témoignage de son époque, à la fois truculent, bienveillant, féroce, dénonciateur et drôle. Je n'étais pas là en 1964-65, lorsque la revue Help a publié ces dessins, mais une chose est sûre, en 2005, aucun de ces objectifs n'a subsisté. Bien souvent les scènes décrites sont banales, l'originalité venant de l'accent des Noirs de Harlem, et du côté pathétiquement drôle de certaines scènes. Quant à la partie consacrée à la Bulgarie, à part nous montrer que tout est verrouillé, surveillé, et que la population était relativement heureuse malgré sa grande pauvreté, Crumb ne peut pas faire grand-chose. Sur le plan graphique, on remarque déjà ce trait rond, généreux, qui fera dans les années suivantes sa marque de fabrique. A noter que les dialogues et commentaires sont en anglais, et que Cornélius a joint à l'album un fascicule (détaché ! quel intérêt ?) avec toutes les traductions. A réserver aux inconditionnels.

12/05/2005 (modifier)