Antichambre de la Nuit

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Un hotel silencieux, une cliente arrive, un drame se noue.


Bichromie

Un hotel silencieux, une cliente arrive, un drame se noue. Un conte noir et court ayant pour décor un bel hotel presque vide. Hotel Eugénie....la mort rode. L'hôtel fin de siècle est son tombeau. Auteur franco-cambodgien, Sera, par son graphisme et ses lumieres tamisées, crée une atmosphère fluide et comploteuse.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1999
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Antichambre de la Nuit
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

02/04/2005 | Ro
Modifier


Par Ems
Note: 3/5

Il y a un déséquilibre complet dans cette BD. En tant normal je suis très pointilleux sur le scénario voire le propos. Or ici, le scénario est des plus légers. Par contre, j'ai été conquis par les dessins superbes et par l'ambiance froide qui s'en dégage. L'utilisation de la bichromie est idéale pour cette BD et le choix du bleu excellent. Si vous le trouvez à la bibliothèque, lisez le sur place, il faut moins de 2 minutes. L'achat ne pourra se justifier que par un coup de coeur.

06/03/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Note approximative : 2.5/5 Il y a hélas peu à dire sur cette petite BD car elle est vraiment très courte. Son prix est démesuré comparé à sa taille et surtout à son temps de lecture : 1 minute chrono si vous ne vous attardez pas trop sur les dessins ! Alors si vous cherchez une histoire complexe, vous offrant de longues minutes de lecture, passez votre chemin ! Mais si vous recherchez une ambiance, des dessins plutôt très réussis et un petit conte noir et court, vous pourriez bien apprécier Antichambre de la Nuit. Pour ma part, j'ai trouvé les dessins vraiment jolis, l'histoire ne cassant vraiment pas 3 roues à un vélo mais tout à fait lisible et possiblement porteuse d'ambiance. Ca se lit, ça se lit très très vite, mais ça se lit. Un petit objet assez joli à regarder donc, mais sûrement pas en le payant le prix éditeur, hélas. En fait, c'est le format de cette édition qui ne convient pas du tout à mon sens, car fournir une couverture cartonnée et bien solide pour contenir une histoire courte et unique d'une quinzaine de pages, ça fait vraiment trop luxueux pour cette BD à mon avis.

02/04/2005 (modifier)