Belle d'un jour

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Critique des middle-class new-yorkaises.


Comix Echo des Savanes

Anciens babas, nouveaux paumés, mais tous reconvertis à l'arrivisme et au yuppisme triomphant... Voici le monde de Belle, dont elle est le centre et le plus beau fleuron. Art, cinéma, nouvelle cuisine et grandes causes perdues, tout est bon pour se faire valoir dans la course éternelle au pouvoir et à la réussite sociale. Les valeurs ont changé, mais les mirages que les personnages de Crumb poursuivent aveuglément, tels des rats dans un labyrinthe, sont toujours les mêmes.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 1990
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Belle d'un jour
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

16/03/2005 | Spooky
Modifier


Par cac
Note: 3/5

Des histoires de Robert Crumb sur une jeune arriviste, Belle d'un jour, un ami Doggo qui n'est pas désintéressé. Crumb, ténor de l'underground du comics dans les années 60, saisit les travers d'une société qui vit sur le paraître, la valeur de l'art, l'argent facile et l'éphémère célébrité. Au fil des pages on appréhende les personnages, les histoires ne sont pas toutes équivalentes, la dernière étant de mon point de vue une des meilleures quand Belle enfin parvenue se fait ironiquement rattraper par ses propres excès. Car des excès il y en a : Crumb fait l'étalage des fêtes où alcool et came en tout genre traînent dans les allées. Le dessin noir et blanc est plaisant, pour ma part j'aime bien ce style un peu brouillon. Un one-shot pas indispensable mais à voir.

30/07/2010 (modifier)
Par Baptiste
Note: 5/5

Personnellement, je trouve cette BD culte. Car c'est elle qui m'a fait découvrir ce très grand auteur de la BD qu'est Robert Crumb et je trouve que tout son univers est très bien résumé dans cette BD. Les personnages tristes, vulgaires et vains sont toutefois attachants grâce à un humour désespéré incarné par le personnage de Poochy (un mix entre Big Lebowsky et Céline). Les histoires sont toutes très bonnes, bien qu'inégales (personnellement c'est celle de la bourgeoise voulant monter son resto français à New York que j'ai préférée). Le dessin comme les histoires peuvent partager les lecteurs comme c'est souvent le cas avec ce genre d'humour. Pour ceux qui ne connaissent pas Crumb, jetez-vous sur cette BD surtout si vous aimez l'humour dans le genre de Reiser et les caricatures intelligentes.

10/12/2008 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Crumb s'efforce de croquer de la façon la plus grinçante possible l'Amérique des années post-baba. Lui qui est devenu célèbre et "adulé" du jour au lendemain a été plongé dans ce milieu yuppy, qu'il exècre abondamment. Il prend ici comme "héros" une femme qui cherche à percer d'à peu près toutes les façons, mais n'arrive finalement à pas grand-chose. Vaniteuse, prétentieuse, arriviste, égocentrique, une vraie salope narcissique. Dès les premières pages, j'ai détesté Belle. Et aussi tous ceux qui l'entourent, cet informaticien voyeur et frustré, ce toutou pique-assiette... Là est la réussite de Crumb : nous faire détester ses personnages. Non seulement pour leur vanité, mais aussi parce que l'histoire en elle-même est très loin d'être passionnante. J'ai dû me forcer à terminer l'album.

16/03/2005 (modifier)