Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Céline

Cette galerie contient des images potentiellement pornographiques. En appuyant sur le bouton ci-dessous, vous confirmez être majeur.

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Plongé en milieu SM.


Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre

Céline s'ennuie dans une soirée dansante jusqu'à ce qu'un homme l'aborde. L'inconnu va devenir son maître absolu. Dans le second tome, Céline a perdu la raison. En elle, combattent tous les aspects de sa personnalité: la nymphomane, la dominatrice, la lesbienne, l'ingénue. Ses maîtres la confient à un hôpital psychiatrique très étrange.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
IPM
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 1997
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Céline
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

11/02/2005 | Don Lope
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Dans le sillage d'Histoire d'O, c'est encore une fois une relation de maître à esclave sexuelle et de domination ; Jacobsen aligne des séquences très hard de flagellation, tortures, sévices et outrages divers, comme à peu près dans toutes ses autres séries porno, comme Lou taxi de nuit, "Mistress Jane" ou La Grenouille. Mais contrairement à ces séries, ici, il n'y a pas d'humour, c'est dur, impitoyable et plutôt ennuyeux. Reste le dessin, soigné, assez joli, incisif, insistant toujours sur des femmes à forte poitrines. Mais ça ne suffit pas à m'intéresser vraiment, d'ailleurs, je me demande parfois pourquoi je lis des Bd sado-maso, puisque je n'aime pas ça... D'un autre côté, faut bien jeter un oeil sur ces productions pour se faire une idée et élargir ses horizons, j'ai lu la plupart de ces bandes dans Bédé Adult ou Sexbulles qui contenaient quand même certaines bonnes Bd de sexe.

03/10/2013 (modifier)
Par Don Lope
Note: 3/5

Une nouvelle fois une BD porno de Jacobsen vraiment hard, on a de la peine à croire qu’il a fait ses premières armes dans la BD humoristique (sous la signature de Jakez Bihan). Jacobsen explore sans demi-mesure les méandres de la soumission (volontaire, faut-il préciser) ce qui déplairait à plus d’un ; à part la zoophilie je pense qu’on a ici un aperçu de tout ce qui peut se faire dans le genre. Le deuxième tome tombe par contre un peu dans le n’importe quoi en explorant la schizophrénie de l’héroïne, qui en devient même physique comme dans Lost Highway (‘tain les références :)). Au final une BD à ne pas mettre entre toutes les mains comme très souvent avec cet auteur.

11/02/2005 (modifier)