Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Mister President

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 8 avis)

Il est le gardien du Monde Libre, le défenseur des valeurs occidentales, il possède le plus gros stock de missiles thermonucléaires de la planète, il est l'ami de Charlton Heston, le chantre du capitalisme, le général en chef des armées de la paix universelle, l'apôtre du libéralisme économique. Ses seuls ennemis sont les terroristes musulmans, les voitures japonaises et les immigrés clandestins. Il peut faire sauter la galaxie en pressant un simple petit bouton, son téléphone est rouge, sa maison est blanche, il est con comme un balai. C'est Mister President.


Politique

Il existe, par-delà les océans, un pays merveilleux. C’est le paradis de la libre entreprise et le territoire le plus armé du monde. Elu démocratiquement par les P-DG des compagnies pétrolières, un homme personnifie cette terre d’opportunités : c’est le Président… La «Maison Blanche» est le bâtiment le mieux protégé de la planète. Son dispositif de sécurité est infranchissable. Au centre de ce dispositif, se trouve le «Bureau ovale». C’est là que se réunissent les membres du gouvernement le plus influent de l’univers connu. C’est là que reçoit l’homme le plus puissant du monde : Mister President… Fraîchement élu, un nouveau maître des lieux vient d’entrer en fonction. Dans un souci de cohérence, il été choisi cupide, veule, va-t-en-guerre et complètement débile. Les conseils des experts ne seront dès lors jamais trop avisés pour réparer les erreurs lamentables et excuser les bavures meurtrières dues à l’incompétence du chef de l’Etat. Fictives ou réelles, les figures les plus marquantes de l’Histoire nationale vont régulièrement être mises à contribution pour traquer les ennemis et redorer le blason de la nation, tel Superman, tel l’ex-patron du FBI, J. Edgar Hoover, telle Marilyn Monroe, telles les stars adeptes de la Scientology… Faisant office de secrétaire, une certaine Monica Lechzswinsky sera par ailleurs à l’origine d’un épouvantable scandale. Rien ne sera épargné à l’Administration de l’Amérique pendant ces quatre années de mandat. Rassurez-vous, c'est seulement de la BD ! (Texte : Le Lombard)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2004
Statut histoire Histoires courtes 5 tomes parus
Couverture de la série Mister President
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

12/11/2004 | ThePatrick
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Rien d’extraordinaire chez ce président. Et pourtant, ce condensé d’humour con se laisse lire et procure quelques sourires, voire des rires. Si le président en question fait clairement référence à l'inénarrable G. W. Bush (dans la même veine que la marionnette des Guignols le parodiant), d’autres locataires de la Maison Blanche y sont aussi brocardés (Clinton, Nixon…). Ce n’est jamais fin, et cela peut rapidement paraître répétitif, voire lourdingue. C'est à consommer avec modération donc. Idem pour l’achat éventuel, un tome suffit je pense. Sinon, à emprunter en bibliothèque.

05/07/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

La cible était facile mais Clarke ne la manque pas ! Plus d’une fois, j’aurai souri en cours de lecture. L’une ou l’autre répartie m’aura même fait rire à gorge déployée seul comme un con dans mon sofa… et rien que pour ça, merci monsieur Clarke ! Ce truc dispose de quelques trouvailles génialement débiles (et inversement), dont, plus particulièrement, des petits jeux de l'oie et autres mots croisés mais aussi ces petites fiches explicatives bien plus jouissives qu’instructives. Le dessin de Clarke est toujours aussi sympathique et l’auteur excelle dans les poses interrogatives de personnages ahuris. Et ici les ahuris, c’est pas ça qui manque ! Bon, tout n’atteint pas sa cible, mais dans l’ensemble, je me suis quand même bien poilé. C’est devenu tellement rare qu’une série humoristique m'arrache un rire franc que je ne peux rien dire d’autre que « franchement bien ».

06/09/2010 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Stratégiquement sortie en librairie -dès la fin 2004- dans la foulée des élections aux Etats-Unis, voici donc une série jouissivement iconoclaste qui m'a présenté une féroce caricature du "maître du monde libre". Derrière ses airs anodins et anonymes, on identifiera bon nombre d'allusions à "Debeliou" Bush... ainsi qu'à Clinton. Tous les personnages de l'administration américaine sont affublés de lunettes (vous avez remarqué ?..) ce qui masque leur regard et leur confère un air particulièrement idiot. A la fois gaffeur, puéril et très con, "Mister President" est la honte de son tandem de conseillers, qui s'évertuent tant bien que mal à réparer ses inconséquences. Les gags sont d'autant plus efficaces qu'ils reposent sur une documentation rigoureuse concernant les particularités de l'histoire et de la culture du pays. Bien aimé cette série décapante, animée d'un graphisme "comics pur jus"..

14/02/2007 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

J’apprécie toujours autant Clarke en tant que dessinateur mais pas lorsqu’il s’improvise scénariste. Certes, cet album est à lire au troisième degré mais j’ai du mal malgré tout. Cette parodie fait parfois sourire (ou grincer des dents) en se disant que tout y est à peine exagéré. Toutefois, je trouve que Clarke s’est un peu trop reposé sur les pitreries pitoyables de "Mister President" en omettant de donner plus de consistance aux mini-récits. Quand on privilégie la facilité ... Ceci dit, c’est (de loin) le meilleur scénario que Clarke nous ait concocté. Ce n’était pas bien difficile, j’en conviens. A lire, oui . . . mais rien d’exceptionnel

03/01/2005 (modifier)
Par Redman
Note: 2/5

2.5 Voici une BD quelque peu d'actualité, qui parodie la politique américaine, notamment par son président qui est on ne peut plus idiot (toute ressemblance avec la réalité est fortuite...). Clarke, un auteur que je ne connaissais pas, nous pond là une véritable BD d'humour, à prendre au "troisième degré" bien sûr, basée sur des faits qui se sont réellement passés mais repris à sa sauce, ce qui garantit des histoires courtes (de 5-10 planches) croustillantes et à l'humour fort grinçant mais pas toujours amusant... Les dessins simples (Clarke sait-il dessiner des yeux ?) et caricaturaux servent bien l'esprit de cette BD délirante, avec des couleurs sobres mais efficaces. A noter la présentation générale (couverture + 4ème) de l'album qui est très réussie et attrayante à mon goût. Un pastiche fort agréable qui m'a fait passer un bon moment, mais il y a l'humour qui tombe à plat et le petit quelque chose qui manque pour en faire une BD réellement intéressante. Dommage :(

14/11/2004 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

C'est vrai que c'est marrant cette BD. A la base, j'aime beaucoup Clarke mais surtout pour son dessin. En effet, malgré mon affection pour cet auteur, je n'ai hélas jamais réussi à trouver une série à lui qui me satisfasse complètement au niveau de l'humour. Disons que je le trouve souvent inégal tout au long d'un même album. Mais là, j'ai aimé et rigolé sur la quasi totalité de la BD. C'est vrai que certains gags sont faciles (il est facile, de nos jours, de mettre en scène le président des USA comme un gamin irresponsable) mais pas mal d'autres gags sont vraiment bien trouvés, juste un poil cyniques mais globalement frais et drôles. J'aime bien. Cette lecture m'a vraiment fait passer un bon moment.

13/11/2004 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Mort de rire !! Enfin, maintenant il y a de quoi rire jaune... tellement ces histoires sonnent parfois vrai ! Un subtil mélange de clichés et de faits réels (dont certains donnent froid dans le dos), qui évite la bête caricature, pour s'engouffrer dans la voie du divertissement qui fait réfléchir. J'aime beaucoup l'humour de Clarke, et là encore ça fait mouche.

12/11/2004 (modifier)

L'élection américaine était évidemment propice à la sortie de ce genre d'album, sauf que comme "on en a repris pour quatre ans", on va peut-être trouver ça un peu moins marrant. Bon, vous connaissez forcément Clarke. Non ? Eh bien c'est l'occasion de le découvrir. Mister President c'est de la parodie. Mais pas vraiment une parodie de Bush, plutôt une parodie de tout ce qu'on peut penser des Etats-Unis et de leurs présidents en général, une sorte de condensé de ces idées reçues. Car si Mister President représente en grande partie Bush (normal, c'est le président actuel...), il représente également (quoique dans une moindre mesure) d'autres présidents américains. Le ton est humoristique, aucun doute possible. Clarke s'amuse, il joue sur les clichés, les utilise de façon vraiment outrée. Pour un peu, on se dirait presque qu'on a honte d'avoir ** sérieusement ** des pensées proches de celles exprimées dans l'album... et on pourrait presque voir au-delà, se mettre à réfléchir, mais en fait non, on n'a pas honte, on ne va pas se prendre la tête, on se marre ! Et dans le domaine, l'album marche fort ! C'est fait avec tellement de pseudo-mauvaise foi, tellement clichesque, parfois tellement bête et méchant (dans le résultat, parce que la façon de faire n'est pas bête du tout) qu'on se retrouve à rigoler avant même de s'en rendre compte. Bonus : - petite interview de Clarke - Voir les 10 premières planches (2 histoires complètes).

12/11/2004 (modifier)