Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Pourquoi Pete Duel s'est-il suicidé ? (Why Did Pete Duel Kill Himself?)

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Dans les années 70, l'enfance cruelle d'Alex Kalienka, un jeune garçon un peu lent d'esprit.


Animalier Comix Paquet

Il se rêvait sans doute star du cinéma ou grand comédien de théâtre, mais Pete Duel n'aura finalement connu qu'une seule fois le succès dans son métier, avec la série télé Alias Smith & Jones, à la fin d'une carrière passée à jouer les seconds couteaux. Une carrière qu'il interrompra lui-même en se tirant une balle dans la tête. Pourtant, Pete Duel était l'acteur préféré du jeune Alex. Son esprit d'enfant ne parvient pas à comprendre pourquoi son cowboy favori a bien pu se flinguer la veille de Noël. Pourquoi Pete Duel s'est-il suicidé ? Alex aimerait être adulte, car les adultes savent répondre à ce genre de questions. Les adultes savent tout. Alex, lui, ne sait rien. C'est du moins l'impression qu'il a. Il faut dire que ses camarades de classe ne ratent pas une occasion de le traiter de débile ou d'attardé. Un jour, un psychologue finit même par convaincre ses parents de l'envoyer dans un établissement spécialisé pour les enfants un peu "lents" comme lui. Brimades, moqueries, humiliations, accidents, tel sera le quotidien du malheureux garçon. Son seul espoir : être adulte un jour, car "ça doit être mieux quand on est adulte".

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1999
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Pourquoi Pete Duel s'est-il suicidé ?
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

01/09/2004 | Cassidy
Modifier


Ah. Pourqoi Pete Duel s'est-il suicidé ? Peut-être parce qu'il a lu un bouquin comme celui-ci... Cet album est une succession de toutes petites scènes, de courtes "tranches de vie", mais dans ce qu'elles peuvent avoir de plus sombre. Elles construisent au fur et à mesure un désespoir absolu, irrémédiable... et sans aucun espoir, tout simplement. La première histoire donne d'ailleurs parfaitement le ton du reste de l'album. Le pire, c'est quand une histoire fait résonner certains échos dans le vécu du lecteur, là on commence à flipper. O_o Alors à lire, oui, en gardant à l'esprit que c'est vraiment un album particulier et qu'on ne va certainement pas le lire pour passer un bon moment, maintenant l'acheter, même s'il est très fort dans sa catégorie...

13/09/2004 (modifier)
Par Cassidy
Note: 2/5

Amis de la déprime, si vous cherchez une raison supplémentaire de finir comme le Pete Duel du titre (un acteur qui a réellement existé, figurez-vous), cet album est fait pour vous. Signées par un animateur de chez Disney (il a travaillé sur Le Roi Lion, Mulan ou Atlantis) également frère du réalisateur de Comment tuer le chien de son voisin, ces petites tranches de vie souvent muettes, que je suppose d'inspiration autobiographique, se révèlent toutes plus noires et désespérantes les unes que les autres. Kalesniko nous montre un personnage qui en chie à mort quoiqu'il fasse, accumulant les maladresses aux conséquences douloureuses et persécuté par les autres enfants. Il montre aussi, plus généralement, la mesquinerie de l'humanité, qui rejette avec cruauté ceux qu'on dit "différents", qui apprend dès l'enfance à se moquer et à profiter des plus faibles, et qui incite les victimes à se joindre aux bourreaux pour en persécuter d'encore moins bien lotis quand l'occasion de présente d'appartenir, enfin, à un groupe. On aimerait qu'une pointe d'humour ou une lueur d'espoir vienne de temps en temps soulager le lecteur au cours de cette pénible traversée de l'enfance ; hélas, le gamin à tête de chien accumulera les mésaventures sans aucune interruption, ne ratant jamais une occasion de se faire passer à tabac par un condisciple ou de se retrouver avec un pinceau planté dans la joue en jouant simplement à "chat", sans que jamais rien ni personne ne vienne le consoler et consoler le lecteur par la même occasion. Et au bout d'un moment, franchement, trop, c'est trop. Je ne cherche pas que du divertissement pur quand j'ouvre une BD, mais j'ai pas non plus envie de m'enfiler 120 pages de malheurs et de souffrances rien que pour alimenter ma déprime. Alors oui, le ton est juste, ça fait "vrai", et le dessin n'est pas mal dans son genre, mais franchement, je n'ai eu aucun plaisir à lire ce bouquin, d'autant qu'avec ma sensibilité d'enclume, je n'ai même pas été touché par son héros.

01/09/2004 (modifier)