Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

King

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Biographie non-officielle de Martin Luther King, l'homme qui changea la face des Etats-Unis par ses discours et ses actions non-violentes.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Biographies Emmanuel Proust Éditions Fantagraphics Books Racisme, fascisme

Démarrée 25 ans après l'assassinat du plus célèbre des leaders noirs américains, achevée 10 ans plus tard, cette BD s'attache à montrer qui était Martin Luther King en tant qu'homme, plutôt que de faire l'hagiographie du mythe King. Etats-Unis, années 50. Le jeune révérend King vient d'obtenir son doctorat, de se marier et d'accepter une paroisse à Montgomery, en Alabama. Bien qu'issu d'un milieu aisé, il n'ignore rien de la misère du peuple noir américain et entend prendre le contre-pied de la majorité des autres pasteurs noirs de la région, qui semblent appeler leurs fidèles à se résigner face à leur situation et à accepter les conditions de vie médiocres dans lesquelles les maintiennent les Blancs, en attendant une vie meilleure au Paradis. Pour Martin Luther King, c'est sur Terre qu'il faut construire une vie meilleure, et il compte bien amener les Noirs à relever la tête et à prendre leur sort en main. Très charismatique, King s'impose rapidement comme un leader naturel, et va prendre la tête d'un mouvement de lutte en faveur de l'égalité des droits civiques entre Noirs et Blancs. Son credo : résister à l'oppression par la non-violence. Une méthode qui n'a pas que des partisans mais qui fait rapidement ses preuves. King et son mouvement obtiennent leur première victoire après l'affaire Rosa Parks : grâce à l'action pacifique dont King a été l'instigateur, les Noirs obtiennent un droit que le Sud leur refusait jusqu'alors, celui de s'asseoir aux mêmes places que les Blancs dans les bus. Ce n'est bien sûr qu'un début, et King ne compte pas s'arrêter en si bon chemin…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2003
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série King
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

09/07/2004 | Cassidy
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

La lecture de cette biographie en trois tomes m'a été assez pénible. Je ne remets pas du tout en cause son contenu. L'auteur a fait un impressionnant travail d'archive et nous restitue avec force détails le parcours de Martin Luther King et du mouvement noir des années 50 à 1968. On sent qu'il s'est profondément renseigné, qu'il a su retrouver tous les discours, toutes les paroles officielles de King et ses proches et qu'il a su également redonner vie à tout un état d'esprit de l'époque. Techniquement, c'est donc très instructif. Mais que c'est lourd à lire. Pour commencer, le dessin est assez laid. Pour le premier tome, l'auteur manque de technique au point de plonger autant que possible ses personnages dans l'ombre et d'éviter de reproduire sous des angles différents un même visage, préférant l'itération iconique quand c'est vraiment nécessaire. L'utilisation de certaines photos incrustées lui sauvent également la mise par-ci par-là. Par la suite et surtout sur le dernier tome, il s'essaie à l'inverse à un amalgame de techniques graphiques et change son style pour mieux masquer ce qui, à mes yeux, reste ses faiblesses. Le trait devient anguleux, froid et encore plus moche à mon goût. Mais là n'est pas le soucis. Le vrai problème pour moi, c'est la profusion indigeste de textes. Chaque planche est un amas de dialogues qui partent dans tous les sens, de discours, de discussions politiques, sociales, de comptes-rendus de la situation du moment. Aussi intéressant que cela puisse être si on prend le temps de les lire soigneusement, c'est très pénible à parcourir dans son ensemble. Ca m'a épuisé. A cela s'ajoute des enchainements abrupts et une narration confuse. Tant et si bien que j'ai rapidement été tenté de sauter des pages et de feuilleter l'ensemble plutôt que de perdre mon temps à déchiffrer des dialogues trop embrouillés. Dommage car j'ai appris avec cette série pas mal de choses sur la vie de Martin Luther King et son combat.

12/05/2010 (modifier)
Par Cassidy
Note: 3/5

Avec cette série, Ho Che Anderson (ses parents l'ont gratifié de ce prénom à coucher dehors en hommage à Ho Chi Minh et Che Guevara) entendait non pas signer une énième biographie de Saint Martin Luther King, héros mythique et messie de tout un peuple, mais une histoire à échelle humaine, montrant qui était l'homme derrière la légende. Sans être foncièrement originale, l'idée est intéressante et Anderson l'applique sans y faire d'entorse puisqu'il nous montre un King mauvais mari et piètre père, coureur de jupons, goinfre, macho ("ce n'est pas à moi d'élever nos enfants, c'est ton rôle en tant que femme de rester à la maison pour t'occuper d'eux !"),et haï par une partie de "son" peuple. Bon, évidemment, le but n'est pas non plus d'en faire un salaud ; Anderson le montre également comme un grand homme, à l'âme noble, un leader charismatique, un combattant de l'égalité et de la liberté à la volonté de fer mais foncièrement non-violent, entièrement dévoué à la cause qu'il défend, mais ce Martin Luther King là est celui que tout le monde connaît déjà, et le but de l'auteur est de présenter aussi son côté humain. A ce niveau-là, reconnaissons qu'Anderson réussit bien son coup. Autre intérêt de cette BD : ne pas montrer King comme un messie qui a accompli des miracles pour ses "frères", mais rester réaliste et lucide. Là encore, Anderson ne cherche pas à minimiser l'importance du combat de Martin Luther King et des victoires qu'il a obtenues… mais il rappelle toujours que chaque combat a entraîné son lot de pertes sanglantes, que certaines victoires se sont obtenues au prix de compromissions auprès d'hommes politiques (notamment JFK qui, pour une fois, n'est pas montré comme le super-président super-sympa qu'on voit d'habitude), que King était loin de faire l'unanimité au sein de la communauté noire, que le chemin à parcourir pour les Noirs d'Amérique a été long et difficile, et aussi… que malgré tous les combats menés dans les années 50 et 60, aujourd'hui l'égalité et la fraternité entre Blancs et Noirs sont loin d'être une réalité. Certes tout ça on le savait déjà, mais ça change agréablement des biographies et récits historiques "à l'hollywoodienne" qui ont une fâcheuse tendance à se conclure sur une vision idyllique d'un monde de paix, d'amour et de bonheur où tout va bien grâce aux actions mirobolantes du personnage principal, un héros sans tâche que tout le monde adorait. King est donc une série qui ne manque pas de qualités, visiblement bien documentée, qui se lit avec intérêt. Avec intérêt certes, mais hélas… sans gros enthousiasme non plus, je dois l'avouer. La volonté de réalisme de l'auteur fait qu'au final, tout ça manque un peu de fougue, de passion. Les seuls moments qui font un peu "vibrer" sont ceux qui reprennent les véritables discours de Martin Luther King (dont le fameux "I have a dream" qui, il faut le reconnaître, fait toujours son petit effet), auxquels la mise en scène et les dessins d'Anderson n'apportent aucune force supplémentaire. A propos de dessins, l'auteur a choisi un style "noir et blanc qui fait artiste" ; graphiquement, ça en jette, c'est sûr, mais je trouve ce graphisme inadapté à l'histoire. Ca rend le tout confus, on a du mal à reconnaître les personnages… Dans un bouquin qui contient autant de dialogues, le fait d'avoir autant de difficulté à comprendre qui est en train de parler à qui est un peu fâcheux. Retrouver King lui-même sur les planches tient parfois presque du Où est Charlie ?, c'est vous dire. Bref, King est instructif et de bonne facture, reflète un gros travail émanant d'un auteur honnête, mais à mon goût, n'est pas une totale réussite.

09/07/2004 (modifier)