Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Titania

Note: 2.4/5
(2.4/5 pour 5 avis)

Sept courtes histoires fantastico-fictionnesques.


Auteurs argentins Juan Gimenez Les années Métal Hurlant Voyages dans le temps

Sept courtes histoires fantastico-fictionnesques. Chacun de ces récits a pour base les voyages ou des paradoxes temporels. .

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1987
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Titania © Albin Michel/Comics USA 1987

05/05/2004 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Gimenez est un bon, voire très bon dessinateur, et ça se voit encore ici. J’aime vraiment beaucoup son travail. Même si son univers SF est assez classique – et dans cet album cela ne sort pas trop de ce qu’il a fait ailleurs dans de nombreuses séries du genre, c’est du bon boulot. Seule la colorisation, un peu datée sur certaines histoires, m’a un peu laissé sur ma faim. Au niveau scénario, c’est un peu moins bon, il manque clairement un petit quelque chose à la plupart des histoires (humour, noirceur, profondeur – mais là la faible pagination de chacune bride un peu l’imagination). Mais ça n’en reste pas moins un album agréable à lire, que les amateurs du genre – et de l’époque (années 1980) peuvent apprécier, à l’occasion d’un emprunt. Certaines auraient mérité un plus ample développement (Antoinette par exemple, qui aurait pu davantage jouer sur l’érotisme et/ou l’humour). Note réelle 2,5/5.

01/01/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Il me semblait bien avoir vu certains de ces récits courts dans Métal Hurlant, et j'avais raison, je viens d'en relire dans les numéros de 1986, et franchement, déjà que j'aime pas la science fiction, là ça m'en éloignerait encore plus, car ce n'est vraiment pas intéressant. Gimenez explore différents aspects de paradoxes temporels, sujet riche dans la SF qui présentait un potentiel et qui fut mieux traité ailleurs, mais ce ne sont pas des scénarios élaborés, c'est très moyen, Gimenez ne devrait pas écrire ses récits tout seul. Par contre, il est très doué sur le plan graphique, ses compositions sont hallucinantes, et ses vaisseaux spatiaux toujours très évocateurs, mais dans le cas de cet album, on se contentera de regarder juste les dessins, on se prend à rêver d'un truc : si Gimenez avait eu un scénariste de poids dans le domaine de la SF, quel putain d'album ça aurait été... mais ce n'est qu'un rêve.

27/05/2020 (modifier)
Par okilebo
Note: 2/5

J'aime beaucoup le travail de Giménez en solo mais Titania est le premier album de cet auteur qui me déçoit réellement. A travers six mini-histoires, on évolue à travers des paradoxes temporels. Le problème c'est que ces récits sont totalement dénués d'intérêt. Je pense que pour certains, c'est dû au fait qu'ils sont trop court et donc, ceux-ci manquent cruellement de densité. Pour les autres, je ne vois tout simplement pas ce qui justifie leur présence dans un album. Mes deux étoiles vont au dessin de Gimenez qui est impeccable comme d'habitude. A éviter, sauf si vous êtes fan de cet auteur !

19/12/2005 (modifier)
Par Kael
Note: 2/5

Comme souvent dans les albums regroupant des histoires courtes, c'est très irrégulier. Seul le dessin de Juan Gimenez reste sublime de bout en bout, et tant mieux ! Il s'attaque ici à différentes facettes des paradoxes temporels, mais sans arriver à être original. Du coup, même si ces histoires ne sont pas mauvaises dans le fond, elle se lise sans vrai plaisir et finalement j'ai trouvé ça bien plat, bien banal. Reste le dessin...

15/03/2005 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Avouons-le, Gimenez est bien meilleur dessinateur que scénariste. Ces histoires de SF-là sont excellemment illustrées avec tout le talent de Gimenez (notamment quand il s'agit de dessiner des avions ou des vaisseaux spatiaux). Cela donne un bel album de BD. Par contre, les histoires en elles-mêmes ne sont pas exceptionnelles. Ce sont de petites nouvelles, basées sur des voyages temporels, des expériences imprévues ou ratées entraînant des paradoxes temporels, etc... Rien de bien exceptionnel dans ces scénarios-là et on les oublie assez vite après lecture, en fait.

05/05/2004 (modifier)