Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Mille et Une Nuits (Last Voyage of Sinbad)

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Le dernier voyage de Sindbad le marin.


Les années Métal Hurlant Mille et une nuits, l'orient doré... Richard Corben

Cela commence par Schéhérazade qui conte les mille et une nuits au roi Schahriar pour échapper à la mort. Puis cela se poursuit par le dernier conte de Schéhérazade, celle qu'elle fera à sa soeur désireuse de s'enfuir du palais : le conte du dernier voyage de Sindbad le marin. Sindbad au pays des djinns, où comment Sindbad devra affronter un génie malfaisant, un ogre, une armée de morts-vivants et bien d'autres périples. Dans la lignée des antiques récits d'aventures et de magie.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1979
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Mille et Une Nuits

30/04/2004 | Ro
Modifier


Par JJJ
Note: 3/5

Les Mille et Une Nuits mises en images par Richard Corben… pas vraiment en fait. La dernière histoire que Shéhérazade conte ici à sa sœur est l'aventure fantastique que l'on retrouve dans ce livre. Aventure, actions, rebondissements, le dernier voyage de Sinbad le Marin ne manque pas de péripéties. Si l'originalité n'est pas le point fort du scénario, force est d'admettre qu'il fait honneur aux grandes histoires d'aventure, tant il contient d'ingrédients habilement dosés propres à ce genre. Sans grande surprise le voyage de Sinbad est une quête le menant à la perte ou sur la voie de la rédemption. Dommage que l'histoire souffre de longueurs et semble perdre son souffle dans sa dernière partie. Parmi la multitude impressionnante de pages qu'a fournies Corben à la bande dessinée pour de courts récits, celles consacrées à la constitution d'une longue histoire sont moins courantes, Les Mille et Une Nuits fait partie de ces longues histoires. Un album d'images intéressant car il permet d'admirer l'art de Richard Corben à l'aérographe. Les dessins de Corben donnent aux corps une vraie complexité noueuse, il créé sur papier une masse tangible, les cases parfois monumentales pourraient habiller un écran de cinéma. La palette de couleur n'est pas ici saturée de couleurs trop vives, l'univers représenté en est sublimé. Le choc visuel n'est certes pas constant mais quel plaisir de contempler ces véritables tableaux opalescents que nous offre parfois Corben au détour d'une page, quand le trait sait magnifier un visage ou que les couleurs parviennent à forger le caractère onirique d'un paysage. Sans être l'un de ses chefs-d’œuvre Les Mille et Une Nuits est un bon album de Richard Corben, plus appréciable pour son graphisme se jouant des deux dimensions imposée par la BD que pour l'aventure contée au fil des pages. Plusieurs fois édité… (lire plus)

30/09/2009 (modifier)
Par Telechamp
Note: 4/5

Alors, une autre interprétation des milles et une nuits, vues par Corben et Strnad. En fait, le scénario est tellement excellent que je l'ai lu en peu de temps ! Les dessins sont, comme d'habitude avec Corben, toujours aussi bons. Il y a aussi une fin très belle, et la dernière planche : magnifique ! Les personnages ont une très bonne fluidité, ce que je regrette un peu c'est le côté légèrement trop sombre, car ce n'est pas brillant comme l'était l'orient d'avant, les couleurs devraient être plus claires, avec de l'ombre, d'accord, mais pas trop. C'est même gênant parfois, j’ai presque failli mettre la note maximale ! Dommage pour ce point négatif ! 4,5/5 !

12/10/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Richard Corben, le dessinateur de cette BD est relativement connu dans son domaine : la peinture au pinceau et à l'aérographe. Il a un style très teinté années 70-80, le style qu'on retrouvera dans les années 80 dans les illustrations et posters d'heroïc-fantasy. C'est à la fois réaliste et caricatural, très sombre, gorgé de couleurs telles que le orange, le violet, le vert, etc... C'est un style. Mais personnellement, je n'aime pas. Je trouve que ça manque de contraste, que c'est trop sombre, que ça rend la BD fouilli et pas spécialement plus belle à regarder pour autant. Ensuite, quant au scénario, il a beau tenir sur près de 90 pages, il ne m'a pas franchement captivé. Le début est intéressant car très proche du récit véridique des 1001 nuits, mais ensuite l'histoire du voyage de Sindbad est trop remplie d'action, d'effets spéciaux comme on les aimait à l'époque, de monstres qui se transforment, de femmes aux seins énormes, etc... C'est kitsch, pas très intelligent (seules l'action et l'aventure comptent, tant pis pour le scénario intelligent) et franchement ça n'a pas motivé ma lecture. Alors j'ai lu ça avec curiosité pour voir à quoi ça ressemblait, je me suis un peu ennuyé et je pense que ça ne restera pas longtemps dans ma mémoire.

30/04/2004 (modifier)