Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Enquêtes de l'inspecteur Coke

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

L'inspecteur Coke, comme son nom l'indique, évolue dans les suies et les scories du Londres de Jack L'Eventreur, supplanté ici par une momie meurtrière.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Adaptations de romans en BD Auteurs italiens Ere Victorienne Iles Britanniques Londres

Lorsque une momie fraichement sortie de sa tombe arrive dans cette Angleterre pleine de brouillard de fin du XIXème siècle, lorsqu'une comète passe dans le ciel, alors le prince Abu-Sabi-Bel, meurtrier et voleur de l'anneau d'immortalité, se réveille... et se repaît du sang de ses victimes. L'inspecteur Coke, confronté à cela, doit bien se faire une raison... Mais que vient faire la raison là-dedans ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1999
Statut histoire Une histoire par tome (Le 3ème est inachevé, le script est donné.) 2 tomes parus
Couverture de la série Les Enquêtes de l'inspecteur Coke

11/03/2004 | ThePatrick
Modifier


Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

Un de mes premiers contacts avec Battaglia et le moins que je puisse dire est que je ne suis pas totalement convaincu. Le dessin est bon et arrive à certains moments à rendre compte de l'atmosphère Londonienne, le trait est léché quoique les personnages sont un peu statiques. L'histoire, et bien elle est archi-connue, découverte, retour du sarcophage en Europe, (Angleterre de préférence), malédiction et prophétie qui se transmet à travers les âges. Rien de bien neuf et le traitement qu'en fait l'auteur n'est pas vraiment novateur. Ça va très vite et notre inspecteur Coke passe son temps à répéter: "je rêve, c'est une hallucination". A conseiller aux fans de Battaglia qui auront droit à quelques envolées mais sans plus.

28/03/2015 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

La momie, celle qui fait peur comme dans le film, indestructible etc. C'est la même ici qui revient d'entre les morts, et en cela l'histoire n'est pas très palpitante. L'enquêteur enquête à la manière d'un Dylan Dog londonien sur d'étranges meurtres dont on retrouve les cadavres exsangues, et finit par remonter le fil. L'histoire n'est pas palpitante, je n'ai pas trop accroché au dessin mais il reste très correcte. La mise en page est parfois assez éclatée et l'ordre des cases bizarroïde si bien qu'on perd parfois l'ordre de lecture. Je ne savais pas qu'il y avait un 2ème tome, en tout cas ça se lit comme un one-shot. Pour amateurs de Battaglia je pense.

30/06/2005 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Incroyable le talent de Battaglia. Il réussit, avec ce double album, à nous faire sentir l'atmosphère, le fog londonien des premières heures du 20ème siècle. Curieusement, j'ai pensé à From Hell autre oeuvre-phare sur cette même unité de temps et de lieu, cette époque victorienne et post-victorienne où les policiers étaient des artisans, des intuitifs plutôt que des scientifiques. Quant à l'histoire en elle-même, elle est tout à fait crédible, servie par le trait élégant et poisseux de Battaglia.

23/11/2004 (modifier)
L'avatar du posteur ThePatrick

La momie :
Deuxième contact avec Battaglia, après le plus que décevant "Wyozeck". Apparemment, l'auteur s'est bien illustré en adaptant des nouvelles et romans fantastiques en bande dessinée. Son dessin est assez sombre, très joli à sa manière, mais parfois assez déséspérément statique. :( Les liens entre les cases ne sont de plus pas toujours évidents, ce qui pose parfois de petits problèmes pour la lecture... L'histoire de "La momie" est très classique. Vraiment. Archi-connue, maintenant. En plus, on connaît les tenants et aboutissants de l'histoire quasiment dès le début, et la fin s'avère particulièrement rapide. C'est dommage, car le questionnement, le doute, l'incertitude liés au genre fantastique, en pâtissent. :o/ Cependant, si l'histoire est un grand classique, si les enchaînements sont parfois peu fluides, il faut bien reconnaître que cet album propose une ambiance sombre bien réussie et qui parvient à être fascinante... par moments.

11/03/2004 (modifier)