Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

DareDevil - La Mort d'Elektra

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 4 avis)

2 épisodes de la série DareDevil datant du début des années 80. Elektra, la tueuse ninja qui fut la petite amie de DareDevil dans sa jeunesse, va périr au combat…


Daredevil Frank Miller Les ninjas Marvel Super-héros Univers des super-héros Marvel

Cet album, assez rare de nos jours, rassemble 2 épisodes de la série "DareDevil" datant de l’époque où Frank Miller en signait le scénario et les dessins. Le premier épisode est le n°181 de 1982, celui qui voit la mort du personnage d’Elektra que Miller avait lui-même créé l’année précédente. Bullseye, l’un des ennemis jurés de DareDevil, était l’assassin n°1 de "la Main", une redoutable organisation criminelle, jusqu’à ce qu’on décide de le remplacer par Elektra, la femme ninja. Il a décidé de traquer et de tuer sa rivale. Le combat sera bref, et fatal à la belle tueuse… DareDevil décide de venger sa mort. Le deuxième épisode, qui se déroule 3 ans plus tard, est sans rapport direct avec le premier, si ce n’est que DareDevil y retrouve Bullseye là où il l’avait laissé à la fin du précédent. Une enquête pénible et sordide a particulièrement déstabilisé le justicier aveugle qui, au bout du rouleau, joue à la roulette russe avec son vieil ennemi tout en lui racontant son histoire.

Scénariste
Dessinateurs
Coloristes
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 1989
Statut histoire Histoires courtes (2 histoires) 1 tome paru
Couverture de la série DareDevil - La Mort d'Elektra
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

27/02/2004 | Cassidy
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 J'avais déjà lu ces deux épisodes dans une intégrale et je ne m'en suis souvenu que lorsque je me suis mis à lire l'album ! C'est ça qui arrive lorsqu'on lit trop de bandes dessinées, on a parfois des trous de mémoire et on ne souvient pas de tout ce que l'on a lu. La première histoire est l'une des histoires les plus connues de Daredevil et curieusement c'est l'une des histoires de Frank Miller sur ce super-héros qui m'a le moins impressionné. Peut-être que c'était formidable et inattendu lorsque c'est sorti et que cela a un peu mal vieilli car j'ai trouvé ce récit moyen et je n'ai pas ressenti de la tension ou de l'émotion en la lisant. Ce n'est pas mauvais, mais ce n'est pas le chef d'oeuvre qu'on m'avait vanté. Et puis il faut dire qu'Elektra me laisse indifférent et que cet épisode était un peu le dénouement d'une histoire commencé plusieurs numéros avant la mort d'Elektra. J'aurais mieux apprécier de lire toute l'histoire. La deuxième histoire est bien mieux et c'est l'un de mes épisodes préférés de la période Daredevil de Frank Miller. La narration est superbe et cette fois-ci j'ai ressenti de la tension et de l'émotion en lisant le récit. Il y a donc deux histoires qui sont pour moi de qualités inégales et je recommande l'album pour la deuxième histoire qui est de bonne qualité.

30/12/2014 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Ce comics contient deux récits, le premier étant un évènement clé dans l'univers de Daredevil, en l'occurrence la mort d'Elektra victime du tueur Bullseye dont elle avait pris la place auprès du caïd. Elektra était par ailleurs la petite amie de Daredvil. Le scénario est commun mais les faits sont importants pour les fans de Daredevil. Graphiquement, les années passées se voient tout de suite, le trait est vif mais la colorisation date et parait kitch. Paradoxalement, j'ai surtout apprécié le second récit qui fait suite à cette première histoire. On retrouve Bullseye immobilisé sur un lit et Daredevil jouant à la roulette russe. Le héros urbain aux cornes se pose des questions sur son passé et cherche des réponses, il interpelle Bullseye sur plusieurs points et essaie de rationaliser ses actes et décisions passées. Le final est prévisible mais ce petit récit est un régal pour son contenu scénaristique, on fait abstraction du dessin aux couleurs d'une autre époque mais au caractère trempé. Ces 2 petits récits sont complémentaires et se devaient d'être édités ensemble, il est dommage de voir la couverture de cette édition Comics USA réagir aussi mal avec le temps, on observe un craquelage de la pellicule plastifiée. Ce comics est indispensable pour les fans de Daredevil.

27/08/2011 (modifier)
Par Bert
Note: 4/5

Deux épisodes phares dans la carrière du Daredevil de Miller ont été regroupés dans cette édition, sous le titre "La mort d'Elektra". Mais la "mort" d'Elektra (il va la "résurrectionner" dans un épisode ultérieur) n'est que l'introduction de l'étape que nous propose Miller dans la saga Daredevil. Ce passage est dramatique, certes (il a d'ailleurs été repris au dialogue près dans le pourtant très moyen film "Daredevil"), mais n'est que le déclencheur du combat, physique et psychologique, que va mener DD contre son ennemi intime Bullseye. L'apothéose étant atteinte dans le deuxième épisode "Roulette Russe", où Miller nous fait entrer dans la tête de DD, alors qu'il tient son ennemi le plus haï, celui qui a tué la femme de sa vie, à sa merci. Lors d'un long monologue, il va remettre totalement en question la place du super-héros. Grâce à un sens de la narration et du cadrage hors pair, Miller va nous livrer là la réflexion la plus aboutie sur les super-héros. Un must.

07/06/2005 (modifier)
Par Cassidy
Note: 2/5

Avec la sortie du "Batman" de Tim Burton au cinéma, la fin des années 80 et le début des années 90 virent un mini-regain d’intérêt pour les super-héros en France et Comics USA, branche de l’éditeur Glénat, en profita pour publier à cette époque quantité de petits albums de comics, piochant un peu de tout chez DC et Marvel… Il n’y avait pas que de la qualité dans le lot, mais on y trouvait quelques curiosités, notamment certaines œuvres de jeunesse de Frank Miller. Ici, donc, en l’occurrence, deux vieux épisodes de "DareDevil" dont celui qui vit la mort d’Elektra. Cet épisode est malheureusement assez décevant… L’histoire fait à peine 24 pages et le sort de la tueuse est réglé en 6-8 pages… Du coup, sa mort, qui donne son titre à l’album, est presque est événement anodin… Et quand on y réfléchit, ça l’est effectivement, d’ailleurs : dans le monde des superhéros, les personnages secondaires passent leur temps à mourir et ressusciter au gré des caprices des lecteurs et éditeurs, et Elektra n’en était là qu’à son premier décès… Le deuxième épisode est quant à lui l’occasion d’une petite remise en question du personnage du super-héros… Ne fait-il pas autant de mal que de bien ? Vaut-il réellement mieux que ceux qu’il combat ? Malheureusement, il choisit d’y apporter une réponse assez idiote, qui fait qu’on se demande si ça valait bien le coup de faire semblant de poser la question… Puisqu’il sont dangereux tous les deux, qu’est-ce qui fait que DareDevil vaut mieux que Bullseye ? Ben DareDevil c’est un gentil et Bullseye c’est un méchant et puis c’est tout ! Aaaaah, d’accord… A moins donc de collectionner toutes les BD de Frank Miller publiées en France ou de vouloir à tout prix savoir comment est morte Elektra, vous pouvez vous passer de cet album (que vous risquez de toutes façons d’avoir un peu de mal à dénicher).

27/02/2004 (modifier)