Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Voie du Samouraï (The Path)

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Todosi, seigneur de la guerre tente de sauver son peuple assailli par une horde d'envahisseurs. En dernier recours il invoque les dieux qu'il vénère mais devient contre toute attente leur victime. Obo-San, son jeune frère alors bonze, hérite de l'arme et du pouvoir de Todosi, capables de détruire ces puissances divines qu'il renie désormais. C'est la quête vengeresse de ce jeune moine transformé par la guerre qui nous est conté dans le sang, le bruit et la fureur.


CrossGen Format à l’italienne Japan-Fantasy Samourai Semic

L'empereur Mitsumune devient étrange ces derniers temps. Une sorte de folie plane sur lui. Elle devient dangereuse lorsqu'il décide d'attaquer le pays de Shinacea, bien plus puissant que Nayado. La défaite est proche. Todosi, face contre terre, invoque les Dieux. Ceux-ci arrivent, l'ennemi fuit. Les gens de Todosi, croyant leur sigenuer menacé, attaquent les dieux, qui les massacrent. Todosi ne le supporte pas... Il meurt en tuant un de ces Dieux...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2003
Statut histoire Série abandonnée (12 épisodes publiés sur 23 parus aux USA) 3 tomes parus
Couverture de la série La Voie du Samouraï
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

08/02/2004 | ThePatrick
Modifier


Le soin porté à la mise en page, le choix d’un format à l’italienne et le trait précis de Bart Sears font de ‘La voie du samouraï’ une œuvre esthétique avant tout. À cet égard, cette série est réussie et relativement originale. Visuellement, les seuls reproches que l’on pourrait formuler concernent, d’une part, le rendu des mouvements, qui paraissent souvent trop figés et théâtraux, et, d’autre part, le cadrage parfois trop serré pour pouvoir profiter pleinement des scènes de combat. Le scénario est, quant à lui, loin d’être inoubliable. En quelques mots : Obo-san, moine de son état, assiste au massacre de son frère, général en chef des armées de l’Empereur. Obo-san est dès lors tiraillé entre sa foi et le désir de prendre les armes pour renverser un Empereur dont la folie menace le sort de toute une nation. A ces éléments guerriers, les auteurs ont ajouté une dose considérable de fantastique. Obo-san détient ainsi une arme divine, convoitée tant par son propre Empereur que par l’Empereur voisin. Ce dernier n’hésitera d’ailleurs pas à mandater des démons pour récupérer l’artéfact en question. A lire par curiosité si l’on n’est pas troublé par l’idée de mélanger histoire de samouraï et récit fantastique, mais certainement pas à acheter.

21/02/2011 (modifier)
Par garath
Note: 4/5

Je trouve ThePatrick bien sévère vis à vis de cet album. Bien sûr, il ne s'agit pas d'une série sur les samouraïs dans la plus pure lignée des traditions (même si leurs traits principaux s'y retrouvent, CAD seppuku, honneur...), et que les démons/dieux y ont une bonne place, mais de là qu'il ne s'agit que d'une histoire de super héros sur fond de Japon, j'avoue ne pas être d'accord... Je dirais qu'il s'agit plus d'une histoire samouraïco-fantastique (chouette, un nouveau style :-)), et je trouve que la sauce prend bien. Quand aux dessins, je les trouve plutôt pas mal et les couleurs ne m'ont pas dérangé. Bref, vous l'aurez compris, je ne suis pas d'accord avec ThePatrick, sauf peut-être sur le manque de finesse pour la présentation des personnages (ultra-classique, je le concède). Donc, à lire pour se faire une idée (malgré un prix rébarbatif de 15€).

11/02/2004 (modifier)

Ah. Quand on voit cet album, format à l'italienne, couverture plutôt sympa, sur le thème des samouraïs, on pense que ça peut être pas mal. Et puis à la lecture on se rend compte que le scénariste ne fait pas vraiment dans la dentelle. Tout le décor n'est qu'un prétexte à une histoire de super-héros finalement assez quelconque et inintéressante. Le Japon, les samouraïs, les clans, tout cela n'est vraiment qu'accessoire. Pour un peu, je dirais que c'est un triste pompage du décor, et que le fond est tristement pauvre. Le manque de finesse se fait sentir à plusieurs reprises, en particulier lors de la "présentation des personnages"... Todosi a des amis guerriers (une femme et un colosse étranger, bin ça alors !) qui vont évidemment partir en quête par après. C'est d'une artificialité impressionnante... Les dessins ne sont pas mauvais, mais pour le mouvement ça n'est vraiment pas au point. J'ai dû décrypter plusieurs cases pour comprendre l'action. Et puis bon, c'est trop sombre, c'est trop photoshop. Donc dans l'ensemble, bof. Vraiment bof. Ca m'apprendra à essayer de l'ersatz de samouraï. Surtout n'achetez pas ce truc. :(

08/02/2004 (modifier)