Les Voyages de Takuan

Note: 2.83/5
(2.83/5 pour 6 avis)

L'épopée fantastique d'un moine bouddhiste et de ses compagnons italiens sur fond de religion et paranormal, au temps de la renaissance.


Bouddhisme Serge Le Tendre Spiritualité et religion

Alors que la renaissance rayonne dans les capitales d'Europe, l'obscurantisme et la barbarie règnent dans les campagnes... En Lombardie, le moine bouddhiste Takuan accompagné du vénitien Adso et du mercenaire Conrad, entreprend le périlleux voyage qui doit le mener à la cour de France. Ils doivent porter une demande d'alliance entre l'Italie et la France de la part du Doge de Venise. Poursuivi par une horde de fanatiques religieux qui met le pays à feu et à sang, le trio recueille Rébecca, une petite fille très secrète au comportement mystérieux... Pour échapper au bûcher réservé aux sorcières, Rébecca devra utiliser les liens surnaturels qui l'unissent au feu... et devenir l'arme ultime contre les "fous de dieu"!

Scénariste
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1987
Statut histoire Une histoire par tome (Série terminée) 5 tomes parus
Couverture de la série Les Voyages de Takuan
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

20/12/2003 | A.bomba
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Les auteurs racontent un récit où se côtoient l'Histoire et l'ésotérisme dans un monde entre fin du Moyen Age et aube de la Renaissance ; c'est une époque trouble à laquelle on n'est guère habitué, car ici, point trop de faste, plutôt l'ignorance, la barbarie, la cruauté et la saleté qui constituent les éléments de cette aventure singulière où les personnages composent un curieux équipage en route depuis Venise jusqu'à Amboise pour rendre visite au roi de France. Il y a un petit côté fascinant dans la première partie, avec le souvenir de Gilles de Rais dont l'alchimiste Guillaume de Sillé fut le dernier disciple, et aussi avec ces fous de Dieu, car des sectes comme celle-là, il y en a eu à certaines époques en France et en Italie : ces gens étaient complètement ravagés, c'étaient de véritables fanatiques qui en fait, pillaient et tuaient au nom de Dieu. Les 2 premiers albums sont dessinés par l'Italien Simeoni au trait heurté qui donne un aspect hallucinatoire à ces scènes de folie, de même qu'il reproduit bien de beaux décors vénitiens et le premier château d'Amboise encore inachevé ; mais il est regrettable de faire disparaître si vite le mercenaire allemand Conrad Turlow. Son graphisme tranche avec celui de Taduc qui lui succède sur les 3 autres albums, mais ce changement de dessinateur n'est pas perturbant, le dessin de Taduc respectant un peu le dessin initial. Je n'aime pas trop cette seconde partie où l'aspect fantastique est plus prononcé ; l'ancien ennemi de Takuan qui parle par la voix de l'ours, ça n'est pas crédible, d'ailleurs cette histoire d'ours est ridicule, n'apporte rien et ralentit vraiment le but de la mission. Ensuite, ça dérive sur du vampirisme et une fin un peu trop grand guignol, on dirait que Le Tendre charge ce récit de trop d'éléments qui au contraire ne font que l'alourdir. Je reste donc sur ma faim.

25/12/2013 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Curieux, le postulat de départ : le décor est planté dans l'Europe de la fin de 15ème siècle. Un moine bouddhique est chargé par le doge de Venise de remettre un message d'alliance au roi de France d'alors (Charles VIII). Il sera accompagné d'un jeune vénitien et d'un mercenaire allemand. Drôle de trio pour une sorte de voyage initiatique dans le monde d'alors ; un monde où règne la totale insécurité, et où obscurantisme et sectes diverses fleurissent quasi à chaque croisée de chemins. Concept attirant !... Mais qui, au long des épisodes, va me décevoir. Bonne série au début -sous le dessin de Simeoni- je me suis vite retrouvé avec des sorciers, des vampires, des démons, des groupements barbares... et gnagnagna et gnagnagna... bref : tous les poncifs du genre, utilisés pour attirer un lectorat avide et qui ne se pose pas trop de questions. Fallait choisir : on "jouait" la réalité historique d'alors OU c'était de la "fantasy" de bon style. Mais, désolé, le mélange des deux -ici- ne "prend" pas. Je retiens donc les deux premiers tomes, au bon dessin réaliste très bien servi par la palete chromatique utilisée par Teresa Biagioli. La suite ?... ben je l'ai lue, mais sans plus. Je cote donc "3" pour les débuts et... rien pour la suite.

23/09/2007 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

J'ai vraiment aimé le 1er tome, puis cela s'est gâté, le scénario devenant décevant. Je conseille la lecture avant l'éventuel achat, cette série peut plaire, mais malgré ses qualités elle ne m'a pas convaincu.

15/05/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Premier cycle (tomes 1 à 3) : Ce premier cycle n'a pas grand chose d'original à mes yeux mais passe assez bien. Le coup d'un moine boudhiste qui voyage et se retrouve dans un décor qui ne lui est pas familier, on avait déjà vu approximativement ça dans la série télé Kung-Fu. Les Voyages de Takuan n'apportent pas grand chose de neuf au sujet si ce n'est un décor initial vénitien, une mission secrète diplomatique, un historique de samourai japonais pour Takuan et une dose de sorcellerie et de réincarnation, mais le tout n'étant guère innovant ni captivant. Chaque tome se lit presque indépendamment ce qui d'une certaine manière ôte une bonne partie du côté prenant du cycle : le suivi de l'histoire est décousu et l'intrigue de la mission diplomatique est négligé et rendu partiellement inintéressant. De plus, les personnages et notamment Takuan lui-même ne sont guère attachants. Ce moine est trop distant, trop silencieux et ses moments d'humanité sont à l'inverse assez excessifs et peu plausibles (dans le genre auto-flagellation et coup de foudre pour le second cycle). Mais malgré ces défauts, ces albums se lisent plutôt bien. Le dessin est tout à fait correct et le changement de dessinateur à partir du tome 3 ne choque pas car leurs styles sont assez proches. C'est divertissant mais pas exceptionnel. Second cycle (tomes 4 et 5) : Le second cycle reprend les mêmes personnages (plus un faire-valoir barbu rencontré au tome 3) et les plonge dans une histoire mêlant vampires, cathares et quête du graal. La part de fantastique déjà présente au premier tome grandit pour prendre des proportions assez excessives à mon goût. Toute une communauté de vampires, une démone au nom bien connu aussi vieille que l'humanité, des pouvoirs de sorcières semblables à ceux de Cyclope chez les X-Men, ça devient un peu n'importe quoi... Takuan s'humanise trop vite en tombant instantannément amoureux d'une femme sans qu'on sache trop pourquoi mais il n'en devient pas plus attachant. Son origine japonaise et sa foi bouddhique n'ont plus aucune importance ici, il devient un personnage commun et sans originalité. Et l'histoire tourne à l'histoire de vampires qui se bastonnent aux dépends des faibles humains et de démone aux intentions mystérieuses et en définitive franchement vaines voire ridicules. Franchement, ça tourne au n'importe quoi sans innovation et sans interêt. La narration reste bonne (sauf quelques passages abrupts d'une scène à la suivante), le dessin est correct et on ne s'ennuie pas vraiment en lisant l'histoire, mais quand j'ai eu fini de lire je n'ai eu qu'une impression en tête : bof bof bof...

22/09/2004 (modifier)
Par Pacman
Note: 3/5

Je suis un fan inconditionnel de Le Tendre, mais là je dois dire que je suis un peu déçu. Si les premiers tomes sont très convaincants, la fin de la série est beaucoup moins réussie. On dirait que le scénario est tombé en panne d'essence. Je suis d'autant plus surpris que pour moi, Le Tendre est certainement un des scénaristes qui termine le mieux ses séries, ce qui est à mon avis le plus difficile. Mais bon, vu la qualité de son oeuvre par ailleurs, je ne lui en tiendrai pas rigueur.

20/01/2004 (modifier)
Par A.bomba
Note: 3/5

Takuan, héros bouddhiste perdu au milieu d'un moyen-âge précaire et violent ! Toujours ce mélange historique et surnaturel qui vous embarque dans l'histoire des hommes. Tome 1 Le Tendre signe un scénario ou la religion est omniprésente. Mais la volonté de ses personnages à affronter leur peur est le moteur de l'action. Dans ce tome, ils se découvrent et s'affrontent. Les trois héros vont se retrouver mêlés au destin de cette petite fille sauvée de justesse d'une mort atroce. Niveau illustrations, un trait sec et des couleurs plutôt pâles avec tout de même des décors intéressants. Les ombres quant à elles ne sont pas excellemment fignolées. La mise en page est parfois éclatée et je reconnais que ça amène une petite profondeur. L'ensemble se laisse découvrir agréablement. Tome 2 L'aventure continue sur un terrain d'horreur. Comme dans le 1er opus, Takuan et ses amis font face à l'ignominie des hommes. Ce que j'apprécie dans le scénario de Le tendre, c'est le choc des cultures asiatiques et européennes à une époque où le voyage était une grande aventure. L'atmosphère qui règne est toujours d'actualité, empreinte de violence. Surtout que le Livre de Sang a été écrit par un serial killer (un quoi? un serial killer !) dénommé le maréchal Gilles de Rais, très bon ami de notre chère Jeanne d'Arc, et tueur d'enfants à ses heures (véridique !). Quoi qu'il en soit, cette histoire m'a fait froid dans le dos... Le trait est acéré comme le scénario, on ne peut parler de beauté mais plutôt d'un graphisme sec et étiré qui rend l'ambiance terrible. Des couleurs sombres et parfois très rouges (c'est normal vu l'histoire). En bref, un livre qui interpelle et laisse un goût amer au fond des yeux (si si les yeux goûtent parfois !). Avec le recul, je m'aperçois quand même que je ne le relirai pas souvent. En effet, je vois trop ça en regardant les actualités. Brrr allez, une bonne BD quand même ! Tome 3 : Taduc au dessin Et hop, l'aventure continue. Le Tendre parvient sur trois tomes à créer des histoires qui tiennent en haleine. Le périple de nos trois amis est plein de rebondissements et de dangers. (gasp) Je trouve l'allégorie de l'ours (bêbête que j'affectionne particulièrement avec les loups !) très intéressante. C'est un animal que l'on trouve souvent dans les histoires du moyen-âge et qu'on voit disparaître de nos jours (un peu de militantisme pour le WWF !). Bon le scénario se tient, il n'est pas lassant, et c'est le principal. On y trouve toujours l'horreur et la bêtise humaine, mais n'est-ce pas notre lot quotidien ? Côté graphisme, on change ! C'est Taduc qui prend la relève. Avec un trait moins acéré et des couleurs plus chaleureuses. Cependant, il a su garder une certaine froideur dans le visage des personnages, cela leur donne du caractère et correspond à l'atmosphère de l'histoire. Je préfère ces dessins a ceux des premiers tomes. Pour parler franchement, je préfère ce tome au second d'ailleurs. (voilà je l'ai dit !). Je n'ai fait que survoler le T4 dans une librairie, quant au T5, je ne l'ai pas lu du tout, donc affaire à suivre...

20/12/2003 (modifier)