Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Human Target

Note: 3.22/5
(3.22/5 pour 9 avis)

Le Caméléon en plus adulte...


Auteurs britanniques BDs controversées DC Comics Los Angeles Vertigo

Imaginez que vous puissiez prendre les traits de n'importe quel quidam... Imaginez que vous ayez le don de reproduire à la perfection la façon d'être d'un individu, de son système de pensée jusqu'au moindre petit tic physique... Ne risqueriez-vous pas de perdre votre propre identité, de basculer dans l'antre de la folie ? D'un autre côté, notre entourage sait-il vraiment qui nous sommes, et plus important le savons-nous nous-même ? Jusqu'à quel point avons-nous des certitudes ? N'avons-nous pas de multiples facettes ? Et que reste-il lorsque on jette le masque ?

Scénariste
Dessinateurs
Coloristes
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2003
Statut histoire Histoires courtes 2 tomes parus
Couverture de la série Human Target
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

29/09/2003 | Zeitgeist
Modifier


Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Je suis relativement déçu... Non que j'attendais beaucoup de cette histoire d'homme-caméléon, mais en fait je trouve qu'elle manque d'ampleur, qu'elle rate un peu sa cible... Alors bien sûr elle atteint son but : insinuer le doute, le trouble chez le lecteur qui se demande si le personnage que l'on voit est l'original ou la copie, mais à part ces quiproquos, on ne peut pas dire que le récit soit passionnant. A force de se mettre dans la peau d'un autre, l'homme-cible en devient totalement transparent... Le dessin de Biukovic est plutôt plaisant, dans l'air du temps, sans être révolutionnaire. Mais c'est mince.

05/01/2012 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture des deux tomes. La boucle est quasiment bouclée avec ces deux opus. Les personnages sont plus ou moins des caméléons. Le scénario met en avant la schizophrénie qui se développe chez eux. L'histoire est complexe mais reste souvent ambigu comme ses personnages. Il y a des passages flous mais le récit reste intéressant en permanence. Tout se tient même si c'est tiré par les cheveux. Pourtant je ne suis que moyennement satisfait, on ne retient pas grand chose de la lecture de cette série pourtant divertissante sur le moment. Je n'ai pas été gêné par le changement de dessinateur bien que les styles soient différents. Ils ont chacun leurs qualités, réaliste pour Biukovic et instinctif pour Pulido. Il ne faut pas attendre trop de cette série qui partait sur de bons concepts mais la mise en oeuvre s'est avérée complexe et légèrement décousue. A emprunter dans un premier temps.

12/04/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Vous vous souvenez de la série TV le Caméléon ? Eh bien, Human Target reprend le sujet et le pousse un peu plus à l'extrême. C'est l'histoire d'un homme qui est capable en très peu de temps de se glisser dans la peau d'une autre personne, de se maquiller et d'utiliser des prothèses pour lui ressembler parfaitement physiquement, de se mettre à penser comme elle et donc d'en prendre totalement la place mais aussi l'esprit. A tel point qu'il ne sait souvent plus lui-même qui il est. De cette capacité, il en a fait son métier : il remplace les célébrités menacées de mort, il se met dans la peau d'un assassin pour retrouver sa victime, il se fait passer pour un mort pour lui donner encore un peu de vie aux yeux de son entourage, etc... Même si le sujet me semblait déjà assez traité par la série TV, sur un ton très différent je l'admets, je me suis dit qu'il pouvait y avoir des choses intéressantes dans ce comics. J'ai été déçu par le premier tome. Non pas que son scénario soit simpliste, bien au contraire : il est original et vraiment complexe par moment. Mais je l'ai trouvé nettement trop confus. Avec ces changements de personnalité et de "costume" à tout bout de champ, il m'a été très difficile de savoir en permanence qui était qui, et pourquoi il réagissait ainsi. Quand en plus les protagonistes se mettent à perdre la raison et à s'embrouiller eux-mêmes, ça devient un peu du n'importe quoi à mon goût. Trop nébuleux pour que j'apprécie. Le second tome est meilleur que le premier, plus clair quoiqu'il joue encore parfois trop sur le flou et l'impression de ne plus savoir qui est qui et si par hasard le héros n'agit pas contre son gré dans ses moments d'"absence". L'intrigue est rondement menée, avec une fin inattendue, quoique je dois dire ne jamais avoir été vraiment captivé. Je ne suis pas convaincu par ce concept. Je n'aime pas cette trop grande facilité avec laquelle le héros se plonge dans l'esprit d'un autre. Je n'aime pas ce petit jeu de l'auteur qui s'amuse trop souvent à rendre son personnage schizophrénique et à l'embrouiller autant qu'il embrouille le lecteur. Et même si je trouve l'intrigue du second tome plutôt bonne et originale, je ne suis pas ravi de mon achat.

13/06/2007 (modifier)
Par Bert
Note: 4/5

Vous avez des ennuis ? Votre vie est menacée ? Faites appel à un garde du corps, il essayera de vous protéger et de faire rempart de son corps... Mais si vous avez vraiment les moyens (ou vraiment très peur pour votre vie), faites appel au meilleur garde du corps du monde : Christopher Chance. Il vous garantit sur facture qu'il prendra la balle à votre place : IL SERA VOUS. Pour le temps qu'il faudra. Et cela ne va pas sans mal, et surtout sans une bonne dose de schizophrénie, pour le pauvre Christopher, qui prend tous les risques, dont le moindre n'est pas de perdre complètement la raison. Cette BD vous emmène à la limite de la folie à laquelle doit faire face un homme-caméléon. Grâce à un dessin et à un cadrage clairs et efficaces, et à un scénario diabolique, ces albums vous captivent complètement. Qui est Christopher Chance ? Est-ce lui ? Est-ce vous ? Est-ce moi ? Qui le sait ? PS, à la personne qui a donné le cinquième avis : on peut tout à fait être déçu par une BD. Est-ce une raison pour dévoiler les fils qui font tout le piment de l'histoire ?

12/05/2004 (modifier)
Par okilebo
Note: 1/5

Cette histoire d'homme-caméléon avait tout pour me séduire. Malheureusement, je n'ai pas accroché du tout. Pourtant, le sujet de départ était plutôt attrayant mais après quelques pages, j'ai vite compris que, à mon grand regret, Human Target ne serait pas, pour moi, un must dans ma bibliothèque. Une des raisons principales de mon désintérêt c'est avant tout le scénario de Peter Milligan. Je trouve celui-ci assez confus et je vous avoue que j'ai dû régulièrement relire certains passages avant de poursuivre ma lecture. Un exemple parmi d'autres : Au premier abord, Christopher Chance est le seul concerné par le mimétisme. Ceci est d'ailleurs confirmé quand vous lisez le résumé au dos de l'album. Pourtant, on se rend vite compte qu'ils sont deux et là, je dois dire que je me suis un peu emmêlé les pinceaux. A un certain moment, on voit deux Christopher Chance puis on comprend que l'autre est en fait l'associé du héros, c'est à dire Tom Mc Fadden. (d'où il vient celui-là ?). Tout au long du récit, je suis posé des questions du genre : "mais en fait, qui est qui ? "Pourquoi fait-il ça ?". En somme, je pense que la technique scénaristique de l'auteur est basée sur des déductions et je crois que je ne suis pas sensible à ce genre d'approche. C'est peut-être dû au fait que je ne suis qu'un lecteur de comics occasionnel et donc que certaines subtilités liées à ce genre m'auraient échappé ? C'est possible ! Au niveau du dessin, celui de Edvin Biukovic est plutôt sympa. Son traît est dans la mouvance actuelle issue de la bd américaine. Les visages des personnages sont assez expressifs et les décors sont plutôt aérés. C'est donc avec regret que j'avoue que les qualités de Human Target ne m'ont pas convaincu. Dommage !

06/04/2004 (modifier)
Par Marv'
Note: 3/5

Les semic books se multiplient, et deviennent vraiment des gages de qualité. Cette collection qui prend de plus en plus d’ampleur commence à sortir du comics purement mainstream en glissant tout doucement vers des labels plus adultes, dont Vertigo, qui regroupe des séries beaucoup plus ciblées adultes. Ici il s’agit donc de Christopher Chance, espion-mercenaire free-lance, il prend l’identité que vous désirez pour faire ce que vous souhaitez. En véritable caméléon, il adopte non seulement l’apparence, mais aussi la personnalité de ceux qu’il copie. Ce qui forcément finit par influer sur sa vie à lui, sa personnalité propre. Peter Milligan, en scénariste de talent qu’il est, entraîne le lecteur dans une quête de la vérité, une quête d’identité pour des personnages qui se perdent entre rôles et réalité. Personnage mûr pour la schizophrénie et l’oubli de soi, Chance est un héros hors du commun, riche et insaisissable. L’histoire que développe Milligan ne laisse pas de répit aux protagonistes ni au lecteur qui ne peut pas se permettre de lecture distraite s’il veut suivre correctement tout ce qui se passe. Le dessin épuré mais très évocateur du regretté Biukovic qui semblait promis à une belle carrière, ainsi qu’une mise en page efficace permettent de progresser aisément dans cette histoire aux multiples tenants et aboutissants. Je ne vous parle même pas des couvertures sensationnelles du toujours excellent Tim Bradstrett (cover artist de "Preacher" et du "Punisher" de Ennis, entre autres), qui ne se regardent pas, mais qui se dégustent. À lire d’une traite et au calme, vous ne serez pas déçus.

31/03/2004 (modifier)
Par JBT900
Note: 3/5

Encore une fois, voilà une idée très intéressante que celle de la double personnalité, développée par Peter Milligan dans cet album. Cela donne lieu à un scénario particulièrement musclé qui est le gros point fort de ce Human Target. Car en plus d’être diablement efficace, il est également très subtil et pose des questions qui dépassent le cadre du simple album. On pourra peut-être parfois lui reprocher d’en faire justement trop (avec les éternelles questions sur le couple, la condition de père etc…) mais on sent bien que c’est par souci de donner à ses personnages une véritable authenticité. Et si Milligan doit garder ses propres convictions pour lui, ou alors les distiller noyées au milieu d’un véritable ouragan de notions symboliques plus ou moins (bien) entremêlées (la justice, la vengeance, la rédemption, etc. ) tant pis, Human Target est dynamique. Le dessin de Biukovic n’est d’ailleurs pas en reste sur ce dernier point avec des mouvements omniprésents, des couleurs vives et bien accordées, des visages expressifs, des caractères qui transpirent dans leur description graphique. L’association des deux auteurs nous donne un polar qui joue avec les canons du genre, en jetant les bases d’interrogations intéressantes mais qui se perd parfois dans un flou né de ces questions. A trop vouloir bien faire, Milligan ne se piège t-il pas lui même parfois ? Une deuxième lecture s’impose car cet album le vaut bien…

12/10/2003 (modifier)
Par BWayne
Note: 5/5

J'ai déjà fait part en d'autres lieux de tout l'enthousiasme que je ressentais pour cet ouvrage. Je persiste et signe. J'ai lu quelques nouveautés à l'occasion de cette rentrée 2003 et, après quelques déceptions ("West", "Blueberry"...), j'ai fini un peu par hasard par mettre la main sur ce petit bijou. Cet album est doté d'un dessin particulièrement soigné et efficace et d'un scénario qui se révèle être un petit bijou d'ingéniosité. C'est intelligent, sensible, musclé et complètement inattendu. Dès les premières pages, c'est la secousse et en révéler de trop ne ferait que nuire à ceux qui ne l'ont pas encore lu. A noter comme le signale le précédent avis qu'il s'agit des derniers travaux de Biukovic qui décédera peu après à l'âge de 29 ans. Quant à Milligan que je ne connaissais que de nom, il force mon admiration et me fait dire qu'il y a vraiment des gens qui gagnent à être connus. Une mention particulière pour les fabuleuses couvertures réalisées par Tim Bradstreet ! Superbe ! Un grand moment de lecture et un véritable coup de coeur...

30/09/2003 (modifier)
Par Zeitgeist
Note: 5/5

Human Target (Milligan/Biukovic/Loughridge/Bradstreet/Vertigo/DCComics) Devant le miroir deux yeux cherchent leurs jumeaux sans les reconnaître La quête d'identité a toujours été le thème favori de Peter Milligan (Shade, X-Force, etc). Human Target ne pouvait que lui plaire. Human Target alias Christopher Chance, est un héros crée par Len Wein et Carmine Infantino. C'est un Caméléon qui peut prendre les traits et le comportement de n'importe qui. Don qui lui permet de protéger efficacement des personnes en danger de mort, en prenant leur place. Mais dans cette histoire, c'est lui la cible, un tueur à gages est à ses basques, et dans le même temps il doit protéger un prêtre dans sa croisade antidrogue contre un gang menaçant sa paroisse... "Human Target" est un récit dense et fort, admirablement bien constuit et écrit, rempli de faux-semblants, de non-dits, de fausses pistes, d'intrigues parrallèles qui pourtant se croisent à l'infini, de personnages à la fois paumés et forts, de situations désespérées ou tendres ou les deux à la fois, avec une fin assez ouverte. Bref Milligan est un des rares à avoir compris les méandres et la complexité de l'âme humaine, on sort de ce comics avec un sourire doux-amer mais sourire quand même. Et puis on a aussi le temps de regretter que Biukovic ne puisse plus nous offrir son trait épuré, sans fioritures, fluide, narrativement brillant et les regards de ses personnages à la fois si semblables et si différents, illustrant parfaitement le propos de Peter Milligan... Le propre des grands dessinateurs étant d'ailleurs de saisir au mieux les idées des meilleurs scénaristes. Les couleurs sobres et parfois froides de Loughridge renforcent un peu l'atmosphère un peu désenchantée de la minisérie...

29/09/2003 (modifier)