Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Awop Bop Aloobop Alop Bam Boom

Note: 3.17/5
(3.17/5 pour 6 avis)

La chatte Betty a été kidnappée par des E.T.


Auteurs italiens Humour noir Trash

(tiré de bdnet.com) : Le chat Bam Boom n'a pas de chance car sa copine Bethy s'est fait enlever par des extra terrestres. Bam Boom se retrouve alors embarqué dans une intrigue interstellaire délirante où il est question de dérive de gluten de palourde et d'un énorme vaisseau spatial organique plein de pustules, de bubons et beaucoup plus encore.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1999
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Awop Bop Aloobop Alop Bam Boom © L'Association 1999

22/09/2003 | JBT900
Modifier


Par Jetjet
Note: 2/5
L'avatar du posteur Jetjet

Bon déjà le titre de ce petit bouquin est imprononçable. Après le pitch est des plus improbables : Bam Boom, un chat belliqueux, part en croisade contre de curieux aliens pour délivrer sa fiancée Betty qui a été kidnappée. En effet les aliens souhaitent ouvrir une ligne de fast food pour nourrir leurs curieuses bestioles dégueux par de la chair terrienne. Et c’est parti pour un cocktail de bourre-pifs en tous genre avec tout un tas de personnages anecdotiques : le moustique journaliste qui souhaite lever le voile sur ce mystère en filmant toutes les manigances chelous de cette invasion, le duo de détectives pas très malins et une bande de cafards se délectant des cadavres aliens laissés par notre chat psychopathe. Mattioli construit son récit comme un serial de la belle époque : tout est chapitré en deux pages avec moult rebondissements improvisés au gré de son humeur et de son imagination. Et c’est là que le bat blesse : l’histoire n’a ni queue ni tête et se veut comme un incroyable bac à sables d’idées jetées ici et là. En abusant d’une voix off tantôt ironique tantôt anecdotique, les planches dynamiques au demeurant sont plombées par des dialogues se voulant trash et pas aussi mordants qu’espérés. Si on apprécie toujours autant le trait cartoon de l’auteur dans un noir et blanc minimaliste mais dynamique, on déplore la pauvreté des situations décuplée par le nombre exagéré de points de vue. Parue initialement dans Frigidaire, l’équivalent transalpin de notre défunte revue « Psikopat » par Carali, nul doute que la parution épisodique ici compilée dans le présent recueil ne présente pas cette « intrigue interstellaire » sous son meilleur jour. La patte trashouille et gore de l’auteur est pourtant bien respectée avec quelques mises à mort grotesques bien sympathiques mais la chatte Betty n’est qu’un objet sexualisé désuet symbolique d’une autre époque désormais révolue où l’on pouvait se permettre tous les excès pour le meilleur comme pour le pire. Le bilan est ici hélas mitigé et l’est encore davantage lorsque l’on connait le potentiel d’un auteur comme le regretté Massimo Mattioli.

16/01/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Bon, le moins que l’on puisse dire, c’est que le titre donne une petite idée du caractère légèrement déjanté de l’histoire qui va nous être contée. Elle est découpée en courts chapitres de deux pages, et narre les aventures d’un chat (« Bam Boom » donc), de sa dulcinée (genre pin-up), aux prises avec deux groupes d’extra-terrestres venus chercher de la nourriture et des « reproducteurs » pour nourrir des animaux bizarres, genre gros vers de terre carnivores. Autour de ces personnages gravitent des cafards, un moustique paparazzi, deux enquêteurs improbables (dont l’un répond au nom d’Orson Welles !). Le héros – ainsi que d’autres personnages – ressemblent aux personnages des premiers dessins animés Disney (ou des équivalents d’avant-guerre), mais pour le reste, on est assez loin du politiquement correct et des histoires linéaires chers à l’oncle Walt ! C’est effectivement déjanté, avec un scénario qui semble avoir évolué au hasard, Mattioli s’amusant à le relancer régulièrement par des dialogues ou des péripéties absurdes, improbables, le tout commenté en voix off et sur un ton neutre en total décalage avec ce qui se passe dans les planches. Ça se laisse lire, certes, mais j’en ressors un chouia déçu. Il y manque un je ne sais quoi pour rendre plus caustique ce délire – qui mérite toutefois un petit détour. Car c’est quand même un petit défouloir sympathique à lire !

05/05/2017 (modifier)
Par Miranda
Note: 4/5
L'avatar du posteur Miranda

Je viens de découvrir Massimo Mattioli avec cette petite production comme je les aime, trash et cyniques, bien que dans le genre cela reste finalement assez gentillet mais c'est suffisamment noir pour en apprécier toute la méchanceté qu'elle distille. L'histoire est chapitrée et accompagnée d'une voix off au ton assez naïf qui détonne avec les scènes assez gores qui parsèment le récit de bout en bout. Il y a profusion de personnages, pour une petite bd de 38 planches c'est un vrai défi, d'autant qu'ils ont tous des personnalités très différentes et étant issus de races animalières ou extraterrestres variées cela implique des situations très diversifiées qui enrichissent l'histoire pour notre plus grand plaisir. Le récit est toujours alerte et ne s'accorde aucune pause, on est englué dans cet univers jusqu'à son terme et arrivée à ce stade mon seul regret est qu'il n'y ait pas plus de tomes et d'autres aventures de Bam Boum. Le dessin se passe de décors et met en avant les personnages qui eux seuls font l'histoire, d'ailleurs avec tout ce déluge de bulles et son petit format bd il aurait été difficile de faire autrement, ce qui est aussi bien car la lecture ne se fait pas en coup de vent et on lit ce récit avec le sourire et avec parfois un éclat de sadisme dans les yeux.

25/02/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Avec un meilleur final, la note aurait pu être bien meilleure. Ce one shot est un petit concentré de délire, une sorte de Mars Attacks en BD. Mattioli a un dessin vif et maitrisé. Il est adapté au récit, simple mais expressif. Le scénario est contrôlé malgré l'humour absurde. En fait, le principal défaut est à ce niveau. En fournissant une histoire aussi délirante, c'est dommage de fournir un final aussi banal. L'ensemble est tout de même plaisant, décalé et parfois trash. Cette histoire est complète et consistante, nous faisant même oublier qu'elle fait partie de la collection Mimolette aux formats contenus. Une belle surprise : 3.5/5

28/07/2009 (modifier)
Par cac
Note: 3/5
L'avatar du posteur cac

Dessin façon cartoon, c'est exactement ça. On se croirait dans un petit truc des années 50-60 avec ces personnages félins aux grands yeux. L'histoire est complètement délirante et dans le fond classique avec cette invasion extra-terrestre sur Terre. Les gags s'enchaînent, c'est parfois trash. Je pense que c'est un album qu'on peut qualifier d'underground même si je m'y connais assez peu là dedans et surtout sur sa définition exacte. Malgré le format et le peu de pages imposé par la collection Mimolette, cet ouvrage est long à lire tellement le texte est dense. Bref ça peut valoir le coup d'oeil.

25/10/2004 (modifier)
Par JBT900
Note: 4/5

Délirant. Voilà le mot qui résume le mieux cette BD d'un Mattioli très en forme. Les gags n'arrêtent pas: ça gesticule, ça frémit, ça rigole, ça mange, ça se complait dans le stupre, ça fornique, bref ça vit ! Le dessin est parfois proche de celui de Woodring sur un "Frank", le côté métaphysique en moins pour laisser place à du gros gag désopilant, délirant et c'est vrai, parfois un peu lourdingue. Mais les personnages de Mattioli ont des expressions vraiment réussies, ce dessin est un régal à détailler, un comics parfois aux allures d'underground, parfois avec des relents d'un classicisme délicieusement suranné. Ca n'arrête jamais et Bam Boom est un chat désopilant à qui il arrive des aventures complètement loufoques mais qui ne perd jamais de vue ses priorités dans la vie : rester cool. Les dialogues superbement traduits de l'italien sont parfaitement restitués dans cette édition et participent eux aussi grandement à cette ambiance de joyeux bordel qui est propice à tous les éclats de rire possibles du lecteur. Alors oui c'est un peu "bête et méchant" mais sincèrement, des fois ça fait vraiment du bien ! Sans compter que le dessin façon cartoon de Mattioli fait vraiment mouche.

22/09/2003 (modifier)