Amstergow en 8 jours

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

"Mais enfin, pourquoi diable avoir choisi Amstergow comme destination, alors que tu aurais pu partir réactualiser le guide de Naples, Venise, Athènes ?"


Tohu-Bohu

"Mais enfin, pourquoi diable avoir choisi Amstergow comme destination, alors que tu aurais pu partir réactualiser le guide de Naples, Venise, Athènes ?" "Raymond, je veux dire Monsieur Beaumont-Kwispedoor t'offre là la chance de ta carrière: les Guides Perfecta sont de haute tenue, leur renommée incomparable, leur lectorat raffiné". "Je devine ce que cette guerre a pu engendrer comme sombres pensées chez un jeune homme de dix-neuf ans, mais durant toutes ces années, tu n'as manqué de rien ! Pourquoi remuer le passé en allant te perdre dans cette ville sinistre ?" (Texte au dos de l'album)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2003
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Amstergow en 8 jours
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

07/09/2003 | ThePatrick
Modifier


Par Ems
Note: 2/5

Je vais faire court car le constat est assez simple. Le dessin N&B est très gras et difficile à décrypter. Le scénario malgré de bonnes idées est difficile à suivre, la narration manque de fluidité, certains passages sont limites pénibles. Je n'ai pas réussi à rentrer réellement dans l'histoire, pourtant ma curiosité était active et me poussait à aller au bout. Il y avait mieux à faire.

17/02/2009 (modifier)

Marrant cet album : je serais bien incapable de dire de quoi ça parle. Et pourtant j'ai bien aimé, la lecture est plaisante, c'est bien rythmé. L'auteur mêle beaucoup d'histoires, au risque d'embrouiller le lecteur. Il faut suivre, vous êtes prévenus. Le dessin est plutôt bof, j'ai vu mieux, mais ce n'est pas rebutant. Pas une grosse surprise pour la collection Tohu-Bohu, mais ça se laisse lire.

21/04/2004 (modifier)

Quand on ne sait pas précisément à quoi s'attendre, cet album est pour le moins bizarre, et paraît un peu fourre-tout... Il y a au départ ce jeune homme qui part en bateau pour Amstergow, réactualiser un guide touristique de luxe, et que sa mère admoneste sur le quai (voir le résumé) de façon très humoristique : perdue au milieu de la foule, interrompue par un charpentier qui passe, une vache qu'on charge, et que de toute façon son fils n'entend pas... Il y a ensuite la (courte) croisière, la présence en arrière-plan de ce père mystérieusement disparu, cette île complètement bizarre avec son système de troc (la gars qui paie avec une boîte de magret de canard, l'aubergiste qui rend la monnaie sous forme d'une boîte de cirage, mwarf !), son délabrement avancé, sa bibliothèque écroulée en un immense amas de débris, ces livres qui flottent par dizaines aux alentours. Le jeune De Latchkey la découvre, et peut comparer avec ce qu'en disait son guide... qui a peut-être légèrement enjolivé les choses. Il découvre aussi au fur et à mesure, presque sans le chercher, le mystère qui se cache derrière tout ça. Le lecteur est comme lui : embarqué dans une histoire sans trop savoir où il va, finalement assez passif, il découvre petit à petit des éléments qui s'assemblent. Cela donne une impression un peu étrange, et ne fait pas une lecture "classique", c'est un peu déroutant. Et le fait que le guide soit un instrument précieux dans cette histoire est assez humoristique, sans cependant être trop utilisé. Mais ce qui me rebute dans cet album, c'est très clairement le dessin. Pas du tout adapté au genre, très bizarre, parfois maladroit, manquant de dynamisme, et de temps en temps réellement difficile à comprendre, je trouve qu'il gâche un peu une histoire qui déjà n'est pas des plus claires. Alors, à lire si vous aimez cette collection, sinon à voir, mais pas forcément à acheter.

07/09/2003 (modifier)