Le Seuil

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Les mécanismes de la violence au sein d'un couple, les comprendre pour mieux les combattre.


La BD au féminin Violence conjugale

Cadenassée dans une relation plus que toxique avec Jonathan, son compagnon, Camille n’est plus que l’ombre d’elle-même. Elle est pourtant très entourée, mais la pression exercée par Jonathan, un savant mélange de perversion, de manipulation, de violence et d’emprise, la paralyse. Peu à peu son entourage s’inquiète et tente de la soustraire à ses chaînes invisibles. Le seuil, c’est la limite de sa tolérance : jusqu’à quand Camille va-t-elle supporter ces agressions ? C’est aussi ce lieu indéfini entre deux zones qu’il suffit de franchir pour faire basculer les choses. Au seuil d’un nouveau départ, Camille saura-t-elle saisir les mains tendues ? Une BD à la fois sombre et lumineuse qui décortique à la perfection les mécanismes de la violence et de l’emprise dans un couple.

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2024
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Le Seuil © Le courrier du livre 2024
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

16/06/2024 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Ce récit en partie autobiographique est semble-t-il un acte cathartique, mais aussi un acte militant contre les violences subies par les femmes de la part de leur conjoint (un dossier complet en fin de volume propose nombre de numéros de téléphones ou de site d’associations utiles pour ceux et celles qui hélas en auraient besoin, pour eux ou l’un de leurs proches). Nous suivons donc une jeune femme qui, malgré la violence (verbale et physique) que son copain lui fait régulièrement subir, peine à sortir de son emprise, culpabilise, risque de sacrifier ses études et sa vie professionnelle – parfois ses amis. Ce sont justement ses amis qui vont l’aider à s’en sortir, et plus généralement tous ceux qui se sont suffisamment intéressés à elle pour ne pas la laisser sombrer (copines, nouvel amoureux, professeur investi). Le message est très positif, presque trop pédagogique pour le coup, mais bon, c’est pour une bonne cause. Sur le plan proprement BD, je suis un peu resté sur ma faim (le dessin est simple, comme la colorisation – jouant essentiellement sur des dégradés de gris – manquant de nuances – un travail informatique qui n’est pas mon truc). Et l’histoire est un peu linéaire, manque d « à côtés » pour la dynamiser. Disons que le sujet transcende la partie BD elle-même (qui m’a laissé sur ma faim), et que le message véhiculé mérite que cet album soit diffusé. Note réelle 2,5/5.

16/06/2024 (modifier)