Extrême - Assumer enfin son amour pour tous les animaux

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Extrême est une BD humoristique et éclairante autour de la notion de spécisme, c’est-à-dire la domination (soi-disant légitime) de l’humain envers l’animal.


Documentaires

La majorité des gens aiment les animaux, et apprécient d’en avoir chez eux. Mais… parle-t-on du chat sur le lit, ou du cochon dans le frigo ? Pourquoi le sort des animaux est-il aussi radicalement différent d’une espèce à l’autre ? Pourquoi un rapace nous apparaît-il comme noble et intéressant alors qu’un gallinacé n’est apprécié que sortant du four ? Il est temps de mener l'enquête.

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Avril 2023
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Extrême - Assumer enfin son amour pour tous les animaux © Exemplaire 2023
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

29/02/2024 | cac
Modifier


Par cac
Note: 3/5
L'avatar du posteur cac

Voici un album sur l'expérience personnelle de Clara Cuadrado et son rapport avec les animaux. Elle questionne la différentiation qu'on fait entre ceux qu'on caresse, qui font partie de la famille comme les chats et les chiens, et ceux qu'on met dans notre assiette car on nous a appris qu'on devait en manger pour vivre. Le titre Extrême fait référence à ce qu'elle a pu entendre quand elle fait part de ses choix alimentaires pour éviter de manger des êtres vivants. Les motivations peuvent aussi être pour réduire l'empreinte écologique ou pour des raisons de santé. Il y a beaucoup d'humour dans cet ouvrage qui démonte les clichés et se veut plutôt didactique avec pleins de faits et beaucoup de texte, c'est pourquoi je l'ai plutôt classé en documentaire. D'ailleurs l'auteur cite des sources à la fin. Je connaissais certaines anecdotes comme ce père de la propagande (ce qu'on appela ensuite relations publiques) qui trouva quelques médecins américains au début du XXème siècle pour affirmer qu'un petit-déjeuner à base d'oeufs et de bacon était sain, tout cela afin de favoriser l'industrie. J'y ai appris d'autres éléments notamment autour de la fameuse vitamine B12 essentielle au cerveau qui ferait défaut au régime non carné. Or on supplémente aussi les animaux de manière médicamenteuse avec cette vitamine alors qu'on pourrait simplement nous humains prendre directement un cacheton de temps en temps. Bref sans être non plus militant ou culpabilisant, je trouve que c'est une bonne synthèse qui pourrait éclairer ceux tiraillés par la dissonance cognitive entre aimer ou manger les animaux.

29/02/2024 (modifier)