À mourir entre les bras de ma nourrice

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

La trajectoire périlleuse d’une mère de famille dans une cité tenue par des trafiquants. nourrice, n. f. : (argot policier) Personne qui cache de la drogue chez elle, en contrepartie d'une rémunération.


Les drogues

Fatoumata, femme de ménage qui élève seule ses trois filles, n’aurait jamais dû accepter le marché des dealers de la cité. Rien ne se déroule comme prévu et elle se retrouve au cœur d’une guerre qui la dépasse... Une guerre dont elle devra se sortir, une fois de plus, toute seule. Roman noir, portrait de femme, À mourir entre les bras de ma nourrice est une œuvre pleine de suspense et à la mise en scène remarquablement orchestrée. Le duo de scénaristes Mark Eacersall et Henri Scala, qui a déjà fait ses preuves (GoSt111, Cristal 417) est cette fois-ci accompagné du dessinateur Raphaël Pavard. Ce prodige signe ici son premier album, en couleurs directes, d’une force graphique sans précédent, rappelant parfois les grandes heures d’un Baru, version réaliste. Le récit offre une immersion à hauteur d'homme (en l'occurrence ici, de femme) dans l’univers d’une cité de la drogue. Aussi documenté et haletant qu’une saison de The Wire ou un film de Jacques Audiard, À mourir entre les bras de ma nourrice met en scène une héroïne touchante et originale, prête à tout pour améliorer son quotidien et protéger les siens.

Scénario
Dessin
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Janvier 2024
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série À mourir entre les bras de ma nourrice © Glénat 2024
Les notes
Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

Ça commence par un très joli titre. Une couverture intrigante (De loin, ça fait penser à de la SF tant elle s’apparente à une couverture de la collection dédié aux futurs de Liu Cixin)... On ouvre ensuite l'album et on est surpris par un graphisme original servi par des couleurs directes très réussies. Au fil de la lecture, le dessin se montre très lisible et envoutant. Pour un premier album, je trouve la proposition graphique (cadrage inclus) d'une grande audace et maturité. Le scénario n'est pas en reste, c'est du solide. Il se veut réaliste et ose à dépeindre une cité (française) qu’on croirait tout droit sorti de « the Wire ». Fatoumata n’aurait jamais du accepter le deal initial. Mais en avait-elle réellement le choix? Dès lors elle sera prise dans un engrenage dont il est difficile de se sortir indemne. L'histoire se révèle très prenante, le suspense est total, on ne lâchera pas la BD avant de connaitre le fin mot de l’histoire. Sur un environnement et des thématiques pas si fréquemment exploités dans la Bande Dessinée Française, précipitez vous sur une des très bonnes histoires sortie en ce début d'année 2024 qui mérite amplement toute votre attention.

20/02/2024 (modifier)