Les Cardinaux

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Une défaite historique pour la flotte française …


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Vieux gréements

En ce milieu du XVIIIe siècle le Saint Empire ne cesse plus de s’effondrer, rongé par d’incessantes guerres intestines. Des guerres qui se sont malheureusement conclues par des traités de paix a la rédaction imparfaite. Alors quand dans les premiers jours de l’année 1754, des soldats anglais et français se disputent aux Amériques pour quelques arpents de terre, le monde s’embrase à nouveau et dans un triste jeu de domino infernal, la guerre de Sept Ans éclate. En 1759, parce que le conflit s’enlise, le royaume de France de Louis XV rêve de prendre l’ascendant sur son éternel ennemi anglais en élaborant un audacieux plan d’invasion. Mais l’audace peut-elle suffire quand le commandement d’une marine est entre les mains de personnages de peu de valeur et qu’il faudra affronter la première puissance maritime du monde ? La réponse sera donnée quelques mois plus tard au large des côtes de la Bretagne. La Bataille des Cardinaux sera une humiliante défaite pour la Royale française.

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Octobre 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Les Cardinaux © Glénat 2022
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

31/01/2024 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

La collection se développant, elle commence à piocher dans des batailles moins connues – en tout cas de moi. Même si celle-ci, au déroulé rapide, a pu avoir des conséquences importantes sur le long terme, durant cette guerre de Sept ans qui va redistribuer quasi définitivement les cartes des possessions européennes en Amérique. Au détriment de la France. Car, comme souvent lorsque l’adversaire est la marine anglaise, c’est une défaite française qui est ici présentée. Une défaite presque aussi humiliante dans son déroulé que dans ses conséquences. En effet, elle illustre certains travers de l’époque, où ceux qui prennent des décisions sont ceux qui sont bien en cours, même s'ils ne sont pas des « spécialistes ». La marine française paye sans doute là le fait d’être reléguée loin derrière l’armée de terre, la cavalerie, en termes de prestige. Comme souvent la bataille elle-même est précédée d’une longue exposition qui, contrairement à certains albums de la collection, fait un peu moins remplissage. Car les tergiversations des courtisans, comme les erreurs des commandants sur le terrain, donnent un petit air de « perdu d’avance » à cette bataille. Bataille qui dure peu, et qui est un peu vite expédiée. Même si Delitte prend quand même le temps de nous présenter quelques superbes planches (il est ici dans son élément, avec ces navires de ligne du XVIIIème siècle). Un album dans l’honnête moyenne de la collection, avec un petit dossier final assez concis, mais bien fait. Manque une bibliographie quand même…

31/01/2024 (modifier)