Hellé Nice - Une vie en vitesse

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Elle s'appelait Mariette Hélène Delangle, mais pour ceux qui l'ont aimée : Hellé Nice !


Auteurs italiens Automobiles Biographies Paris Pionnières Sport

Muse d'un peintre parisiens, danseuse, effeuilleuse, aventurière et pilote, une personnalité libre, désirée, acclamée, puis trahie et dénigrée.

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Février 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Hellé Nice - Une vie en vitesse © Félès 2022
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

02/02/2024 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Belle autant que déterminée, Hellé Nice aura croqué la vie autant que faire se peut. Tour à tour modèle, danseuse, effeuilleuse, pilote automobile ou aventurière, elle collectionne les maris et les amants, fait scandale, défie les hommes sur les circuits les plus dangereux. Ce personnage est tellement romanesque qu’il est difficile de croire qu’elle a réellement existé. Pourtant cet album est bel et bien un biopic ! L’auteur de celui-ci, l’Italien Giuseppe Manunta, a opté pour une biographie classique magnifiée par la qualité et la sensualité de son trait. Hellé Nice y est sublimée, les véhicules anciens sont magnifiquement reproduits. Enfin, les décors (et spécialement ceux de l’entre-deux-guerres) nous plongent dans l’époque évoquée. La colorisation est particulièrement réussie à mes yeux et apporte de la fraicheur et de la lumière à chaque page. Mais si l’esthétique de cet album m’a séduit (et c’est d’ailleurs celle-ci qui a décidé mon achat), son scénario m’aura bien moins convaincu. Biopic classique avec flash-forward en entrée puis retour chronologique sur les dates importantes de la vie d’Hellé Nice, cette structure est non seulement peu originale mais aussi peu adéquate dès l’instant où l’artiste a décidé de donner la priorité au trait plutôt qu’au texte. Ici les grandes illustrations s’enchainent et les séquences se résument à un très superficiel aperçu des événements que va traverser la pilote. Pire que tout, Giuseppe Manunta se permet des libertés avec la réalité dont je ne comprends pas le sens : une scène de baiser lesbien entre Hellé Nice et un personnage historique qui, dans la réalité, n’a jamais croisé sa route, ça sert à quoi ? De même, alors qu’il a été prouvé qu’un accident grave dans lequel elle a été impliquée a été causé par une botte de paille poussée sur le circuit par un spectateur, l’artiste décide d’illustrer ce passage… en ne dessinant aucune botte de paille, jetant la confusion dans les yeux du lecteur (Hellé Nice aurait-elle pris des risques inconsidérés ?) Ce sont certes des détails mais lorsque je lis un récit de ce genre, j’aime que l’auteur s’attache au maximum à la réalité historique. Certes, il peut la magnifier mais dans le cas présent j’ai un peu le sentiment qu’il trahit son personnage. Ceci n’enlève cependant rien au plaisir de découvrir Hellé Nice mais m’aura poussé à en savoir plus par d’autres biais que cet album (n’étant pas sûr de pouvoir m’y fier à 100%), et je trouve cela tout de même regrettable. Regrettables aussi, ces deux pages d’un concours photographique qui ressemblent plus à une publicité sans intérêt pour un studio de photographes (des amies de l’éditeur ?) qu’à autre chose et, surtout, n’apportent strictement rien d’utile à cet album. Malgré les nombreux défauts évoqués, je reste sur cette note de 3/5. D’une part parce que le dessin m’a vraiment bien plu. D’autre part, parce que cet album m’aura permis de découvrir un personnage haut en couleurs… Mais j’aurais vraiment adoré avoir un scénario à la hauteur du dessin.

02/02/2024 (modifier)