Zorn et Dirna

Note: 3.66/5
(3.66/5 pour 44 avis)

Dans un monde ou la mort n'existe plus, l'étrange pouvoir de Zorn et Dirna apparait comme un miracle...


Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Immortels Jean-David Morvan Jumeaux, jumelles La Mort Lanfeust Mag Les meilleures séries terminées en 2012 Les Roux ! Soleil

Voici une légende très ancienne… celle de la Mort. Voulant échapper à l’inévitable, le roi Hochwald Premier, obsédé par la Faucheuse, usa de centaines de stratagèmes pour y échapper et finit par parvenir à l’emprisonner dans un miroir. Ainsi, il avait vaincu la plus grande peur de l'Homme. Mais les conséquences de ce geste n'en furent que plus tragiques... Mourir n'empêchait pas de souffrir des effets de l'âge… Depuis, la race humaine ne meurt plus, l’âme restant dans les corps pourrissants des hommes, l’unique solution est d’en détacher la tête mais là encore l’esprit va se réfugier dans le corps de l’exécutant. Le salut viendra peut-être avec les deux jumeaux Zorn et Dirna, dont le maître Erken s’essaie à révéler leur incroyable pouvoir , celui de tuer... Après la mort de leur maître, les deux enfants, complètement dépassés par l'importance de leur pouvoir, vont se lancer dans une quête dont ils ne mesurent pas l'enjeu, en compagnie de Seldnör le chasseur de prime...

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2001
Statut histoire Série terminée 6 tomes parus
Couverture de la série Zorn et Dirna
Les notes (44)
Cliquez pour lire les avis

02/09/2001 | brunelle
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Je viens enfin de lire cette série en intégrale dont les commentaires mirobolants m'avaient titillé les neurones. Quoi une histoire de fantasy et moi amateur s'il en est je ne l'avais pas lue ? Alors ça y est c'est fait et j'avoue que je suis plus mitigé que ces moult "franchement bien ", voire "culte" qui fleurissent ici bas. Ne nous y trompons pas, tout cela est fort bien troussé, bien dessiné et la construction est bonne même si parfois certains épisodes sont un peu longuets. Les alternances entre le comique, le tragique, le franchement gore sont savamment dosées. Quelques vérités sur la différence,sur la notion d'apparence sont justement assénées, bref ça roule. A ce stade vous me direz mais de quoi se plaint-il alors ? Ben je sais, c'est pas facile à dire mais le personnage de Dirna m'a passablement gonflé. Au début du premier tome nous avons donc une gamine chieuse à souhait qui ne sait pas ce qu'elle veut. Bon OK il lui tombe sur les endosses un pouvoir assez terrifiant et oui elle est très méchante avec le chat puis je me suis dit qu'au fil des tomes elle allait prendre un peu de la graine et sinon assumer son rôle, du moins abandonner ce côté chieuse du début. Hélas, mille fois hélas il n'en est rien et j'avoue n'avoir pas été touché par ses resucées d'angoisse ou de larmes. Ah le sans cœur!, l'ignoble bourrin macho!, vraiment désolé mais la sauce avec ce personnage a été un chouia rédhibitoire, j'en suis le premier peiné car cette histoire avait un potentiel énorme mais je lui aurait préféré un côté plus adulte qu'elle possède par certains aspects mais que d'autres viennent à mon sens gâcher. Sans doute à lire mais je n'achèterais pas.

15/11/2015 (modifier)
Par Tomeke
Note: 1/5

Je vais m’attirer quelques foudres mais tant pis… Et bien, pas moyen d’accrocher à cette série pourtant si bien cotée. Le pitch pouvait être sympa mais j’ai trouvé son traitement enfantin et humoristique. C’est con mais c’est sans doute cela qui m’a déçu. J’aurais voulu de la fantasy plus dure, plus adulte, moins niaise. En outre, les quelques longueurs dans l’histoire auront eu raison de ma lecture. Dommage, les dessins n’étaient pas mauvais mais j’ai pas accroché, tout simplement. J’ai même réessayé, pour vous dire…

27/02/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 Une bonne série de Morvan ! Le récit est rempli de clichés (le méchant tyran, les deux enfants avec les pouvoirs magiques), mais il réussit à rendre le tout original avec des idées que je n'ai jamais vues avant. Le ton est à la fois sérieux et drôle et j'aime ça ! Les personnages sont franchement sympathiques et j'ai eu du plaisir à lire leurs aventures. Enfin, tout n'est pas parfait. Je ne suis pas fan du dessin, quoique à force j'ai réussi à m'habituer. Aussi, les albums 4 et 5 ne sont pas mauvais, mais j'avais envie que l'histoire se finisse parce que j'avais l'impression que les auteurs étiraient la sauce. Heureusement, le dernier tome conclut très bien cette série qui est une des meilleures de Morvan.

26/03/2013 (modifier)
Par Jetjet
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Attention : chef d’œuvre :) Car il n’existe pas d’autre terme pour désigner ce que je peux considérer comme une série intégralement aboutie, de celles qui vous évadent réellement et vous emportent loin du quotidien caniculeux ou morose de notre belle région. Et Zorn et Dirna en fait intégralement partie. Pour une œuvre de « jeunesse » du prolifique JD Morvan, on ne peut que le féliciter que ce projet soit mené à terme et à BON terme de surcroit par une exploitation judicieuse de personnages torturés dans un monde où la mort n’existe plus mais pas le chagrin ni les regrets. Sans abuser des créatures propres aux récits d’Heroic Fantasy, Morvan réinvente ses propres règles autour de quatre personnages aux liens complexes mais foutrement humains. Il faut faire preuve de tolérance pour outrepasser les préjugés physiques au-delà de l’enveloppe charnelle dans une quête pour la liberté et le droit à la vie tout simplement. Alors bien sûr il y a du rythme, des doutes, de belles bagarres et beaucoup de scènes gores savamment illustrées à 4 mains par des auteurs que je ne connaissais pas. Il y a eu une attente également pour la parution complète de ces 6 chapitres épiques que j’ai connu sur le tard et eu la chance de lire d’une seule traite. Mais en contrepartie il n’y a eu aucune déception du départ à l’arrivée pour ce magnifique voyage prouvant à tous ceux qui en doutaient encore que l’on peut faire de très jolies contes pour adultes avec tout le doute, la noirceur et l’espoir que l’on peut ressentir dans un blockbuster calibré idéalement pour nous évader le temps d’une lecture qui sera renouvelé sans nul doute avec le même plaisir. Et rien que pour cela je ne peux que vous encourager à acquérir cette série définitivement culte à présent que tous les éléments sont réunis pour la proposer dans son intégralité…

21/08/2012 (modifier)
Par Raphifty
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

A la lecture des trois premiers tomes, je trouve cette série absolument géniale ! Drôle, émouvante, violente et bien ficelée, cette aventure possède un réel scénario qui plonge son lecteur dans un monde complexe et captivant. Morvan réussi à créer une réelle personnalité à ses quatre personnages principaux qui nous font rire et frissonner. La situation amoureuse entre les deux parents est même parfois gênante pour le lecteur. Les jumeaux quant à eux sont très attachants ! La mise en scène et les dessins sont absolument parfaits et correspondent tout à fait à l’ambiance de l’univers créé. Les scènes de combat sont très bien présentées et bien gores. Espérons que la suite soit aussi bonne ! A la lecture du deuxième cycle, l'intrigue est beaucoup moins originale mais reste agréable à lire. L'univers est toujours aussi bon mais le scénario pèche par un manque de trouvailles qui faisaient la qualité du premier cycle. Le dessin est toujours aussi bon. Petite remarque, attendre 4 ans pour un final aussi classique est décevant. 5/5 au premier cycle 3/5 au deuxième cycle

08/10/2008 (MAJ le 14/08/2012) (modifier)
Par Miranda
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Miranda

Je pourrais faire bien des éloges sur cette série, les trois premiers tomes sont excellents et je leur accorde facilement la note de culte, tant au dessin qu'au scénario ; mais je ne vais pas m'éterniser sur tant de perfection, d'originalité, de beauté, d'humour fin et de noirceur, pour ne citer que les principales qualités, je vais aller droit au but et dire ce qui ne va pas. Les tomes 4 et 5 auraient pu facilement fusionner en un seul tome, on sent l'appât du gain et le rallongement artificiel de la série. Dans le tome 4 il y a moult batailles qui diluent un peu la densité du scénario, bon… passe encore… juste pour le plaisir de se retrouver dans cet univers. Le pire c'est le tome 5 qui comporte aussi pas mal de courses poursuites et de batailles, mais où les auteurs ont ajouté une scène de cul - de 5 planches tout de même ! - que je trouve totalement déplacée. Autant j'ai apprécié l'humour léger et extrêmement bien dosé des tomes précédents concernant le lamineur, homme herculéen dirigé par l'esprit d'une femme, Splata, et qui induit des situations bien cocasses ; autant dans la scène de cul présentée, les auteurs se prennent tout à coup au sérieux, ce qui tranche avec l'esprit de la série. Lorsque par exemple l'un des personnages dit à l'autre : "Tu as joui avec elle… avec cette salope…" Était-ce bien nécessaire ? ! D'un coup on a la sensation de lire une B.D. qui se déroule à l'époque actuelle, sortant totalement de son univers de fantasy. S'ils voulaient caser cette scène à tout prix, - bien que totalement dispensable - il fallait la faire plus discrète. Il est aussi dommage que la fin du 5ème tome n'ait pas été plus développée, le peuple des brumes est très intéressant et pourtant est trop éludé. Final Le dernier tome est en accord avec l'histoire et la clôt honorablement, il s'y passe pas mal de choses et l'action est bien présente, tout avance à cent à l'heure. Le graphisme est de même qualité que les tomes précédents, il n'y a dans ce tome aucune fausse note. Il ne me reste plus qu'à la relire dans son entier pour voir si mes impressions sont les mêmes, bien que les quelques désagréments du tome 5 ne m'en donne pas l'envie pour l'instant.

17/08/2009 (MAJ le 20/06/2012) (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Fantastique série ! Nous voilà dans un univers où la mort n'existe plus, où l'on doit user d'expédients, ou plutôt d'exécuteurs-récipiendaires d'âmes afin de faire "partir" les personnes trop âgées ou trop faibles. Au passage, cette morale est discutable, mais cela s'intègre bien à la philosophie de l'univers développé. Ce qui m'a plu avant tout, c'est la grande cohérence de l'ensemble. Je pensais être, avant de la lire, devant une intrigue enfantine dans un univers de fantasy. Alors certes, les héros sont des enfants de 6 ans, avec beaucoup de comportements de cet âge (malgré un passage où ils semblent en avoir 10 de plus), mais l'ensemble n'est pas forcément recommandable pour les plus jeunes. Il y a des corps coupés en morceaux, des meurtres moralement contestables -je vais y revenir-, un peu de fesse aussi dans le tome 5. Je parlais de "meurtres moralement contestables"... En fait il s'agit plutôt d'une sorte de sacrifice, d'un acte d'amour paternel (et je n'en dirai pas plus) véritablement déchirant. Il y a beaucoup d'émotion dans "Zorn et Dirna". Le thème principal me semble être celui de la famille, recomposée et tentant d'être heureuse malgré les aléas, les transformations, les errements et l'ambiance de chasse à l'homme. J'ai été vraiment touché par cette histoire, qui aurait peut-être pu se terminer à la fin du tome 3, même si une partie de l'intrigue n'était pas résolue. La suite est tout de même intéressante, avec des développements et des nouveaux personnages qui mériteraient qu'on s'y attarde un peu plus. Je pensais que la série était abandonnée ou terminée, mais j'espère que la suite clôturera efficacement l'ensemble. Avec tout ça, je n'ai même pas parlé du dessin... Le style de Bessadi et Trannoy (puis seulement Trannoy à partir du tome 3) est très agréable, très typé heroic fantasy/Soleil, mais il arrive à faire passer les émotions et à être également très dynamique dans les scènes d'action. Rare dans ce genre. Et puis que dire du travail des Color Twins et de Christian Lerolle aux couleurs, même si ce dernier utilise plus souvent les aplats que les premiers. "Zorn et Dirna " est un classique.

07/10/2009 (modifier)
Par AqME
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Zorn et Dirna, un frère et une sœur unis par les liens sacrés de la mort. Et, pour ma part, ils m'ont envouté et hypnotisé. Tout d'abord les dessins. Bessadi fait du très bon boulot car malgré les aspects gores qu'évoquent les zombies, la façon de les tuer et autres organes à l'air, le dessin frôle avec une rondeur, une candeur et une naïveté sidérante en total contraste avec l'histoire. De ce fait, on se retrouve avec une fraîcheur qui sert véritablement les deux héros enfants de l'histoire et un aspect morbides qui sert les effets zombiesques et autres membres déchiquetés ! A noter aussi que les couleurs sont très bien réalisées. On sent aussi que Bessadi prend un plaisir fou à dessiner cette série, car pour l'œil averti et aguerri du lecteur scrutateur, on arrive à voir une tête de spider-man, un Batman affalé dans une ruelle ou encore une tête de Hellboy traînant par terre dans une marre de sang, autant de clins d'œil à des références culturelles indéniables ! Pour le scénario, c'est là aussi du tout bon ! Un roi apeuré par la mort, l'enferme dans un miroir, et, de ce fait, les hommes ne meurent plus mais se décomposent tout de même jusqu'à devenir des zombies reclus de la société. Seuls deux enfants, en unissant leur main et leur volonté, ont le pouvoir de donner la mort. Sans cela, si un homme coupe l'axe cœur-cerveau d'un autre homme, il absorbe son âme et devient de se fait schizophrène ! Tout simplement génial ! Le scénario est donc très original et les évènements se passant dans cette histoire sont surprenants (je pense notamment au père et à la mère de Zorn et Dirna). Une série que je conseille fortement qui nous rappelle que la mort fait partie de la vie tout en gardant une ambiguïté au niveau des dessins. Énorme !

26/05/2009 (modifier)

Tout comme le dit Erik, j'ai été frappé par le côté enfantin du dessin notamment au niveau des visages de Zorn & Dirna et par la mise en couleur très prononcée avec des couleurs très vives et très tranchées. Ceci donne à la BD un aspect plutôt enfantin nous laissant présager une BD destinée à un public adolescent à la manière par exemple du dessin de Luuna. Pour ma part j'aime beaucoup ce type de dessin mais je suis le plus souvent déçu par les scénarios très creux. Dans le cas de Zorn & Dirna, c'est tout le contraire puisque ce type de dessin contribue grandement à l'ambiance et à créer un savant décalage entre dessin et scénario. Car en se plongeant dans le récit, on tombe de haut en constatant le côté gore de cette histoire. Ça tranche sévèrement bras et jambes à coups de hache et le sang gicle et coule à profusion. Cela colle parfaitement à l'histoire très originale basé sur un postulat intéressant à savoir la disparition de la mort. Les âmes sont donc condamnées à passer de corps en corps au gré des coups d'épées portées. Je rejoins l'avis d'Erik quant au côté très Tarantinesque de la mise en scène (Kill Bill notamment). Après la lecture des 5 tomes, je trouve l'histoire très rythmée, bien réfléchie et homogène, contrairement à ManuB. Je n'ai pas le sentiment que les auteurs aient souhaité faire durer la série au détriment de l'histoire. Le prochain tome sera d'ailleurs le dernier de la série. Au final une histoire très originale surtout chez Soleil, très bien mise en scène. De nombreux thèmes sont abordés dans cette BD : filiation, approche de la mort, acceptation de soi,... A réserver peut être aux amateurs du genre. Âmes sensibles s'abstenir. Je réserve la note maximale dans le cas où la fin soit à la hauteur des tomes précédents. Originalité : 4/5 Histoire : 4/5 Dessin : 4/5 Mise en couleur : 5/5 NOTE GLOBALE : 17/20

01/04/2009 (modifier)
Par Chalybs
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Et de 5, je viens de lire les cinq premiers tomes et je suis fort agréablement surpris. Le postulat de base, à ma connaissance n'a pas souvent été repris en BD, voire même c'est le seul cas que je connaisse (Je n'ai pas une culture énorme non plus...) Et cela crée une ambiance et un univers dignes d'intérêt. Les situations souvent gores et macabres sont parfaitement maîtrisées par une pointe d'humour tant dans le texte que dans les dessins sans que cela ne soit directement visible ou envahissant. Je trouve les dosages particulièrement bien contrôlés. Les situations donc fluctuent de par ce contexte hallucinant entre la cocasserie, l'originalité certaines et parfois une profonde émotion. C'est aussi l'une des grandes forces de cette série. L'auteur n'hésite pas à jouer sur toutes les fibres des émotions en passant parfois de la joie à la tristesse brusquement nous laissant comme deux ronds de flan devant tant d'humanisme. Le sujet de la mort est traité avec beaucoup de talent et de sensibilité. Le sens de 'prendre et donner la vie' devient un vrai sujet philosophique. En tout cas si les auteurs veulent avant tout divertir leur public, il y a un sacré taff possible pour débroussailler le sujet si l'on prend le temps de s'y attarder et de réfléchir au delà du premier degré. C'est vraiment une BD intelligente. Les personnages ne sont pas oubliés. Ils sont à la base du scénario, de sa trame et de toutes les pensées qui surgissent au fil de la lecture. Leur psychologie est bien étudiée et colle parfaitement au scénario. Une fois encore, ce que j'apprécie c'est qu'avec un tel sujet les auteurs auraient pu partir dans des délires et des excès mal contenus. Je suis désolé de me répéter, mais l'ensemble et vraiment cohérent et très bien dosé. Seul ce dernier tome tombe légèrement dans un petit excès de vulgarité avec une scène de sexe malvenue au bout de tant de temps. Cela ne correspond pas à l'esprit instauré depuis le départ et m'a dérangé. Il y aurait vraiment beaucoup de choses à dire sur cette BD, mais le mieux reste, je suis persuadé de l'acheter et de l'adopter !

25/08/2006 (MAJ le 03/09/2008) (modifier)