Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Les Chroniques d’Atlantide

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

La folie des hommes. La chute d’une civilisation


L'Atlantide

29 426 A.V. J. -C. Sur le continent oublié d’Atlantide. Il y a dix ans, la guerre s’est achevée. Eoden y a perdu un bras autant que le désir de vivre auprès des siens. Il s’est retiré de la société, dans une cabane, sur une île où, ce matin, un bateau vient d’accoster. On vient le chercher. Sur le trône, son frère est manipulé, il devient fou, son esprit est vampirisé par les drogues que Hak-Na, Grand Prêtre du culte de Rankoom, lui soumet... L’anéantissement du royaume de son frère n’intéresse que bien peu Eoden mais, dans sa chute, il pourrait entrainer avec lui la reine Leyon. En entendant le nom de la femme qu’il n’a cessé d’aimer, Eoden ne peut se retenir. Si sa vie est en danger, il doit la sauver. Dans le premier tome d’une trilogie ambitieuse où sont racontées les origines de la mythique Atlantide, Stefano Martino (dessinateur actuel de la série à succès Les Forêts d’Opale) met en place un univers riche, déployé autour d’une civilisation grandiose et imaginaire. Un récit de fantasy épique où s’imbriquent intrigues politique, sorcellerie, triangle amoureux et action débridée.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 30 Mars 2022
Statut histoire Série en cours (Trilogie annoncée) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Les Chroniques d’Atlantide © Glénat 2022

L'avatar du posteur Tomdelapampa

Rien de franchement nouveau sous le soleil avec cette trilogie annoncée. Pourtant je suis dans le coeur de cible, ça ne m’a pas du tout déplu mais je suis sorti sans emballement particulier. La faute à une histoire bien trop classique et sans surprises. J’ai la flemme de la raconter et je vous renvoie au résumé. La seule touche d’originalité est de placer le récit sur un continent mythique : l’Atlantide, bien des siècles avant notre ère, des allusions sont également faites à Mû. A première vue, ces chroniques veulent nous narrer la chute d’une civilisation, why not ? Mais ça ne sera pas dans ce cycle, notre histoire se passe en 28 428 av. JC, et la 1ère page spoile la fin de ce peuple en 10 890 av. JC, ça laisse une sacré latitude à l’auteur… (d’ailleurs à ce propos, une autre date est annoncée dans le résumé … erreur ?! Ou alors c’est moi qui ai rien pipé à la mesure de temps ?!). Ce n’est qu’un premier tome mais j’espère une suite plus consistante et originale. Le monde présenté par l’auteur est riche (nombreux peuples, régions …) mais tout va trop vite et est survolé, d’où une certaine frustration pour s’accaparer véritablement cet univers. C’est la partie graphique qui a relevé mon intérêt : découpage, dessins et couleurs, pas non plus grandioses mais plutôt sympathiques et bienvenus, avec quelques fulgurances. J’aime beaucoup la couverture et le cahier graphique est un beau petit plus. A noter que Stefano Martino officie ici en tant qu’auteur complet, son premier vol en solo il me semble, il livre du bon boulot. Je suis plutôt exigeant sur ce type de lecture, un peu trop de poncif à mes yeux côté scénario et personnages mais aussi de bonnes choses, pas mal donc.

19/09/2022 (modifier)