Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Monte-Cristo

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

La rédemption d’un homme, l’histoire du Comte revisitée.


Auteurs italiens

Nous connaissons tous l’histoire du Comte de Monte-Cristo, écrite de main de maître par Alexandre Dumas : celle d’un innocent, trahi par ses propres amis et injustement enfermé. Et si l’histoire se répétait pour Sam Castillo ? Nous sommes à New York en 2005. Tout juste fiancé à Abigail, ce jeune américain se voit accusé de terrorisme dans le cadre d’une enquête impliquant la sécurité nationale. Direction : un sinistre pénitencier au large des côtes africaines. Là encore le destin s’en mêle ! Ce n’est certes pas l'abbé Faria du roman que Sam rencontre mais un détenu tout aussi cultivé qui va lui donner de l’espoir et bien plus. Creusant un tunnel depuis des années, il révèle à Sam un passage dans la roche et la piste pour faire de lui, une fois dehors, un homme riche. Ce sera par un coup du sort et une duperie macabre, que Sam parviendra à quitter sa cellule et à regagner l'ouest. Après 15 ans en enfer, Sam n’a rien oublié, ni Abigail, ni le visage de ses conspirateurs. Avec cette trilogie d’après l’œuvre de Dumas, Jordan Mechner (créateur du jeu vidéo Prince of Persia et scénariste) nous lance sur les traces d’un homme broyé par le système dans l'Amérique post-11 septembre. Les dessins de Mario Alberti (Prométhée, Le Mur), toujours précis et justes, jettent les prémices d’une série pleine de péripéties à l’ambiance tendue et au scénario ciselé. À découvrir d’urgence.

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Mai 2022
Statut histoire Série en cours (série prévue en 3 tomes) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Monte-Cristo © Glénat 2022

17/09/2022 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà une nouvelle série inspirée de l’œuvre d’Alexandre Dumas, prévue en trois volumes (triptyque dont les couvertures constitueront une fresque). Pour renouveler le traitement de l’histoire, celle-ci est totalement délocalisée, dans le temps et l’espace, puisque se déroulant ici à New-York au début du XXIème siècle, dans un monde contemporain. Pour le moment, Dumas est assez loin, même si la trame au sens large s’en inspire. On est plus proche d’un mixe de Largo Winch ou autres riches justiciers (en tout cas ça semble en prendre la direction à la fin de ce tome d’introduction). Jordan Mechner s’est aussi largement inspiré des suites des attentats du 11 septembre 2011, avec les arrestations arbitraires et les détentions tout autant hors cadre dans des « prisons fantômes », loin des Etats-Unis. S’ajoute à ça des magouilles financières auxquelles sont mêlés de hauts gradés. Bref, du thriller relativement classique, dynamique, mais qui peine à sortir d’un certain déjà vu. A voir ce que les deux tomes suivants donneront. Mais je ne les attends pas avec une impatience démesurée. Note réelle 2,5/5. Voilà une nouvelle série inspirée de l’œuvre d’Alexandre Dumas, prévue en trois volumes (triptyque dont les couvertures constitueront une fresque). Pour renouveler le traitement de l’histoire, celle-ci est totalement délocalisée, dans le temps et l’espace, puisque se déroulant ici à New-York au début du XXIème siècle, dans un monde contemporain. Pour le moment, Dumas est assez loin, même si la trame au sens large s’en inspire. On est plus proche d’un mixe de Largo Winch ou autres riches justiciers (en tout cas ça semble en prendre la direction à la fin de ce tome d’introduction). Jordan Mechner s’est aussi largement inspiré des suites des attentats du 11 septembre 2011, avec les arrestations arbitraires et les détentions tout autant hors cadre dans des « prisons fantômes », loin des États-Unis. S’ajoute à ça des magouilles financières auxquelles sont mêlés de hauts gradés. Bref, du thriller relativement classique, dynamique, mais qui peine à sortir d’un certain déjà vu. A voir ce que les deux tomes suivants donneront. Mais je ne les attends pas avec une impatience démesurée. Note réelle 2,5/5.

17/09/2022 (modifier)