Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Elizabeth Bathory (Quétel/Rasson)

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

"Le 24 août 1614, dans les décombres du château de Cachtice, derrière les murs qui furent ma dernière demeure, je suis née..." Quatrième de couverture du tome 1


Erzsebet Bathory

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2010
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Elizabeth Bathory (Quétel/Rasson) © Juste pour Lire 2010

11/09/2022 | Titanick
Modifier


Par Titanick
Note: 2/5
L'avatar du posteur Titanick

Avec cette version, la comtesse n’usurpe pas son nom de sanglante. Ne cherchons pas une approche historique, ni une biographie même outrageusement romancée. Non, on est au-delà de tout ça. La comtesse est déjà morte. Elle est ramenée à la vie sous la forme d’un vampire et devient un suppôt de la démone Lilith. Le ton est donné, on est dans le fantastique gore le plus pur et le plus sanglant. Le second volume verra se dérouler la guerre entre les forces de Lilith et celles de l’inquisition. Charmant tableau qui a l’originalité de faire s’affronter les forces du mal aux… forces du mal. On en vient à se mettre du côté de la comtesse ! Bon, déjà que ce type d’histoire n’est pas ma tasse de thé, mais en plus là on a un scénario que je trouve à la fois trop décousu et succinct, il n’y a pas un vrai suivi des personnages, ni d’un côté, ni de l’autre. L’accent est mis sur le côté macabre. Les dialogues et récitatifs, même s’ils ne sont pas dénués d’une certaine poésie gothique, finissent par être grandiloquents. Le dessin met dans l’ambiance, sans conteste. Un trait semi réaliste pour les personnages. Une comtesse qui reste charmante tant qu’elle ne dégouline pas de sang, les yeux révulsés… Une colorisation rouge sombre fort à propos. Juste desservi par le scénario qui n’est pas à la hauteur. Ce n’est pas pour moi. Mais si vous aimez le genre, en écoutant un requiem, les soirs d’orage… et de déprime.

11/09/2022 (modifier)