Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

George Sand - Ma vie à Nohant

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Un refuge pour vivre et créer.


1799 - 1815 : Le Premier Empire - Napoléon Bonaparte 1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Biographies La BD au féminin Milieux artistiques Romanciers et Monde littéraire

Les frasques de George Sand sont fameuses : ses liaisons hors mariages, son rejet de la bienséance hypocrite, son accoutrement masculin, son retentissant et passionné combat en faveur de l’émancipation et des droits de la femme… L’autrice fait parler d’elle, résonner sa voix et, en s’adressant par l’écriture au monde, elle est aussi et avant tout célébrée pour son œuvre prolifique. Dans ses textes, la campagne berrichonne a une place primordiale. Ses livres décrivent l’atmosphère campagnarde d’un monde qui n’existe plus mais qui fut le sien. George Sand, si elle a fréquenté Paris, a passé la majorité de son existence dans sa demeure de Nohant. Ce domaine familial, où elle a grandi et vécu à partir de ses quatre ans, lui a donné l’amour des grands espaces et de la liberté. C’est dans cette maison qu’elle s’est passionnée pour les histoires, c’est dans cette maison qu’elle a fait son éducation mondaine et paysanne. C’est là-bas qu’elle a vu mourir tant de ses proches, et c’est là-bas qu’elle-même, elle mourra. Lieu isolé, paradis rupestre, cette bâtisse accueillera Liszt, Balzac, Delacroix, Flaubert ou même Chopin pendant presque dix ans. Nohant est, pour George Sand et ses invités, un lieu où peut fleurir la créativité. Dans un album qui revient sur l’existence de la célèbre autrice, Chantal Van den Heuvel et Nina Jacqmin insèrent en toute subtilité un second personnage principal : le domaine de Nohant. Témoin essentiel de l’existence de tant d’artistes, ses murs contiennent l’écho de voix qui continuent à passionner les esprits du monde entier.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Avril 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série George Sand - Ma vie à Nohant © Glénat 2021

03/08/2022 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

De George Sand, je ne connaissais, vaguement, qu'une partie de son oeuvre - qui ne m'attire pas - et quelques bribes de sa vie personnelle (amitié avec Musset par exemple), et de son engagement politique. C'est ce dernier aspect qui m'a le plus intéressé, Sand étant dans plusieurs domaines une pionnière: le choix d'un prénom masculin comme nom de plume est déjà un défi. Pour le reste, j'ai eu du mal à m'attacher à ce personnage, et j'ai trouvé un peu longs les passages à Nohant, lieu de gestation, refuge pour George Sand, et presque personnage de l'album. J'ai été aussi surpris par certains renversements. La grand-mère, qui semble dans le premier quart de l'album incarner la méchante castratrice, change d'éclairage ensuite pour devenir une source d'éveil, alors que la mère de George Sand passe du côté négatif après la mort de cette grand-mère. Le dessin de Nina Jacqmin, assez frais, est efficace, mais n'est pas de ceux qui m'attirent. Il a peut-être joué dans ma difficulté à me passionner davantage pour une personnalité à multiples facettes. Note réelle 2,5/5.

03/08/2022 (modifier)