Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Mon destin... entre les mains des femmes (Otomege Sekai wa Mob ni Kibishii Sekai desu)

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Adapté d'un roman, ce manga narre les mésaventures de Léon, un ouvrier japonais, réincarné dans un monde où les femmes dominent les hommes et les considèrent juste comme des êtres inférieurs.


Fujimi Shobo Isekai Jeux vidéo Les coups de coeur des internautes Light novels adaptés en manga Nouveautés BD, comics et manga Shonen

Léon est réincarné dans un monde du type jeu vidéo féminin. Un monde contrôlé par des femmes et dans lequel les hommes n'ont aucun pouvoir, aucune possession et dépendent de leur mère ou de leur femme. Seule exception, un groupe de beaux jeunes hommes dirigés par le prince. Oprimé et désespéré, Léon va alors utiliser les connaissances de son ancienne vie pour se rebeller contre ce système. Texte : L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Juin 2022
Statut histoire Série en cours (8 tomes parus au Japon) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Mon destin... entre les mains des femmes © Delcourt 2022

15/06/2022 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5 Coups de coeur du moment
L'avatar du posteur Gaston

Ce qui est un peu triste avec les mangas c'est que souvent dans une série que j'adore il y a un ou des éléments du scénario qui m'agace voir même m'horripile. Par exemple, un manga avec des moments sombres qui finit sur une bonne fin heureuse un peu gnan-gnan ou encore un manga harem qui finit avec le héros qui se fait violer par la plupart des filles pendant qu'il était dans le coma et lorsqu'il se réveille il se tabasser par deux autres filles pour être un gros pervers. Ici, le problème est clair si on a lu le résumé : notre pauvre héros meurt et se retrouve dans un jeune vidéo pour filles (plus précisément, un otome game, un jeu où on joue une héroïne qui a plusieurs amoureux potentiels) où les femmes dominent les hommes (et en plus le résumé exagère vraiment cet aspect, je pense que ça a été écrit par un stagiaire qui a dû lire la moitié du premier chapitre) et tout de suite ça sent le truc misogyne du genre 'oh mon dieu les femmes au pouvoir ça va être la fin du monde pour les hommes' et il y a un peu de ça au début, mais heureusement il y a des trucs qui contrebalancent par la suite. En fait, je recommande de lire ce manga après la sortie de 3-4 tomes parce que cela s'améliore vraiment au fil des chapitres et la plupart des pires éléments de ce coté se retrouvent dans les premiers chapitres qui sont vraiment exagérés. Non parce que non seulement notre pauvre héros est forcé de travailler depuis qu'il est enfant, et lui et ses frères dorment dans un entrepôt, mais en plus sa méchante belle-mère veut le fiancer à une femme de 50 ans et l'envoyer dans l'armée juste dans l'espoir qu'il se fasse tuer et que sa femme touche sa pension. Après ça, on s'attend presque à ce qu'un groupe de méchantes féministes débarque et viole le héros et ensuite le poursuive pour harcèlement sexuel. Le pire est qu'en fait, contrairement à ce que dit le résumé la société n'est pas 100% dominée par les femmes. Ce n'est pas le cas chez les nobles de hauts rangs (vous savez ceux qui ont le plus de pouvoir dans une société monarchiste), cette situation se retrouve uniquement chez les petits nobles pour une raison que je n'ai pas comprise (le moment où on explique la situation n'a pas encore été adapté en manga... j'ai lu l'explication sur internet et j'ai pas trop compris si cela faisait sens ou non). En fait, on aurait pu facilement faire un scénario où l'oppression est basée uniquement sur la hiérarchie sociale, il y a déjà plusieurs éléments comme ça dans le scénario : la belle-mère du héros agit plus comme un propriétaire terrain qui fait chier ses parents issus de rang inférieur, les 5 héros du jeu vidéo peuvent agir comme des gros cons à l'académie parce qu'ils sont des nobles importants (le prince peut même traiter sa fiancée comme de la merde en public, les autres étudiants ont trop peur de lui pour faire quoique ce soit), l'héroïne se fait harceler parce que c'est la seule roturière dans une école de nobles... Bref, vu que le héros est un petit noble, il n'y avait pas besoin d'ajouter des méchants femmes misandres dans le scénario, ou alors juste donner ce rôle à la belle-mère méchante et puis c'est tout. Le pire pour moi est que les filles nobles jouissent d'une liberté sexuelle que l'auteur ne semble pas approuver et qui me semble hypocrite vu la vie sexuelle de plusieurs héros d'autres light novels. Bon maintenant que je me suis plaint de ce que je n'ai pas aimé dans le scénario, pourquoi est-ce que je mets tout de même 4 étoiles et qu'en plus je mets un coup de cœur ? Eh ben tout simplement parce qu'il y a aussi de bonnes choses et en fait pour le moment c'est un manga/light novel qui me passionne. J'ai regardé l'anime (dont le dernier épisode va sortir dimanche prochain) et ce n'est pas une très bonne adaptation, mais il y avait des éléments dans le scénario qui m'ont poussé à regarder les nouveaux épisodes et très vite je suis allé voir l'adaptation en manga que j'ai fini par dévorer. Premièrement, histoire de clore le côté 'guerre des sexes 'du récit, après 4-5 chapitres où on a l’impression que toutes les filles nobles sont méchantes, il y a des contre exemples qui sont introduits et aussi il y a plein de nobles de sexe masculin qui agissent comme des cons. Et lorsque dans plusieurs volumes, les vrais méchants sont finalement introduits, la plupart sont des hommes et ne sont pas décrits de manière très sympathique. C'est pas juste un scénario 'toutes les femmes sont des garces et les hommes des pauvres victimes' comme le fait croire le résumé. Deuxièmement, les personnages principaux sont terrible attachants. Le personnage principal, Leon, a un coté troll amusant et aussi le scénario montre lorsqu'il va trop loin ou fait des erreurs. C'est pas un connard qui peut agir comme un connard parce que la société est trop trop méchante avec lui et c'est correct de faire du mal aux autres personnages parce qu'ils sont tous mauvais (éléments qu'on retrouve dans plusieurs light novels où le héros peut se venger sans problème de la société en commettant des crimes). Les deux héroïnes, Olivia et Angelica, sont très bien décrites. L'originalité est que dans le jeu vidéo la première était l'héroïne et la deuxième la méchante rivale riche, mais des événements vont changer le cours du scénario et va les affecter et changer leurs rôles. Leur relation avec Leon est aussi intéressante. Contrairement à plein d'autres mangas ou d'animes, la relation entre les deux filles est aussi forte qu'entre elles et le héros. C'est vraiment une relation égale entre les trois et on imagine que s'ils finissent ensemble, c'est parce que tous les trois s'aiment et c'est pas juste deux filles qui aiment le même mec et décident qu’elles n’ont aucun problème à le partager. Ces deux personnages féminins sont très bien écrits, surtout que le scénario prend son temps pour développer leurs relations avec le héros et aussi il y a peu de fan-service donc ce ne sont pas deux belles filles sexy qui se retrouvent à poil toutes les 5 pages et veulent immédiatement coucher avec le héros après un ou deux chapitres parce qu'il les a sauvées d'un méchant monstre ou un truc du genre (en fait, on peut se demander si l'auteur du light novel originel n'a pas juste remplacé une misogynie très fréquente dans ce type d'œuvres par une autre). Le scénario est prenant, si certains éléments du scénario ne sont pas très bien pensés, d'autres au contraire sont très biens pensés. Ainsi, les actions des personnages ont des répercussions même si dans le monde clos de l'académie, les hauts nobles semblent faire ce qui leur plait. Le scénario s'amuse avec les codes des jeux de types otome game. Ainsi, la grosse méchante fille n'est peut-être pas aussi méchante que ça et a des raisons valables pour agir comme elle le fait. Ou encore le héros qui détestait ce jeu vidéo finit par trouver des éléments positifs et comprendre qu'il s'est trompé sur certains points. L'humour est très drôle, le drame fonctionne bien. Cerise sur le gâteau, le dessin est très bon alors que sur d'autres adaptations de light novels c'est clairement une œuvre de commande avec des dessins peu inspirants. Donc voilà un manga avec des défauts et des qualités que j'aime bien malgré tout. Il faut juste attendre la sortie de quelques tomes avant de le lire. Le seul point vraiment négatif est que j'ai lu plusieurs critiques négatives disant qu'après le premier arc narratif, la série devient moins bonne. En ce moment, le manga adapte le dernier tiers du premier arc... On espère que cette adaptation se termine après, histoire de finir sur une bonne note ?

15/06/2022 (modifier)