Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

L'Homme de l'année - 1933

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

L'incroyable histoire des créateurs du gorille le plus célèbre de l'histoire du cinéma ! Quand la réalité dépasse la fiction !


Cinéma King Kong L'Homme de l'Année

Qui ne connaît pas King Kong ? Mais qui connaît ses créateurs, Cooper et Schoedsack ? Deux amis, deux, réalisateurs de documentaires à succès. King Kong sera l'unique film qu'ils produiront ensemble. Cooper deviendra producteur, Schoedsack tournera Le Fils de Kong, Les Chasses du comte Zaroff et interprétera le rôle du mitrailleur qui abat King Kong en haut de l'Empire State : tout un symbole !

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Novembre 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Homme de l'année - 1933 © Delcourt 2021

05/06/2022 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Film mythique s’il en est, « King Kong » est pourtant né dans la douleur, à une époque (grave crise économique du début des années 1930) où les producteurs devaient se montrer frileux. C’est peut-être cette nécessité d’être ingénieux pour contourner les difficultés de financement qui a poussé Cooper et Schoedsack à être très imaginatifs, faisant évoluer leur scénario au gré de leur inspiration et des limites financières de la réalisation de celle-ci. Car oui, une fois n’est pas coutume et contrairement au titre de la collection, l’homme de l’année est ici double ! Nous assistons donc à la genèse d’un film qui a marqué l’imaginaire collectif durablement (les divers remakes, y compris le dernier bourré d’effets spéciaux de Jackson, n’égalant jamais la poésie brutale de l’original). La narration est fluide, le dessin est efficace, la lecture est donc aisée et relativement agréable. Quelques bémols toutefois. D’abord le scénario de Pécau est un peu trop classique et linéaire. Ensuite il a dû faire quelques raccourcis pour faire entrer l’intrigue dans le format d’un one-shot, ce qui explique sans doute en partie ma remarque précédente. Mais du coup le film lui-même est presque escamoté, voire même une partie du travail des deux auteurs (par exemple la réutilisation des films documentaires qu’ils avaient auparavant réalisés, ou alors certaines techniques et trucages). C’est donc une histoire honnête, qui n’apporte rien de nouveau, si ce n’est une petite lecture détente. Mais c’est bien le propre de la collection Série B…

05/06/2022 (modifier)