Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Clevatess (Majuu no Ou to Akago to Shikabane no Yuusha)

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Exterminer l’humanité… ou pas ? Pour le roi des démons, la décision repose sur l’avenir d’un enfant !


Diables et démons Nouveautés BD, comics et manga Seinen

Le puissant démon Clevatess est dérangé dans son antre par une troupe de héros venue l’éliminer. Voilà un millénaire qu’il n’avait pas fait face à des humains. Ceux-ci s’élancent vaillamment… et sont décimés ! Malgré tout, leurs épées, forgées dans un métal rare, ont égratigné ses cornes… La créature s’interroge. Comment ces insectes insignifiants ont-ils pu développer de telles armes ? Pourquoi veulent-ils sa mort ? Clevatess part poser la question au monarque commanditaire de l’attaque, détruisant sa capitale par vengeance au passage. Mais cette expédition ne lui apporte aucune réponse, et il envisage l’extermination totale de cette race… C’est alors que dans les ruines du palais, un survivant blessé lui tend un bébé en le suppliant de le sauver. D’abord réfractaire, le démon y voit finalement une opportunité : élever un humain lui permettra de comprendre ses adversaires et, surtout, de déterminer s’ils méritent d’être graciés !

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Juin 2022
Statut histoire Série en cours (3 tomes parus au Japon, série en cours) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Clevatess © Ki-oon 2022

09/06/2022 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Un démon qui arrête de défoncer tous ceux qu'il croise pour s'occuper d'un bébé ? Et qui en plus change son apparence pour qu'il aie moins peur ? Ce pitch me semble hasardeux, et cela se vérifie tout au long de ce premier tome : on a une histoire un brin ampoulée, où les évènements servent cette thèse, et où Clevatess se ramollit quelque peu, même si on lui donne une apparence glacée, détachée. J'ai cependant trouvé l'idée de la nourrice pas inintéressante. Elle n'existe que pour donner le sein aux bébés et satisfaire les envies d'une bande de malandrins. Pas très maline, elle sait tout de même s'exprimer et en devient assez touchante. La fin du premier tome pose d'ailleurs question quant à son destin, un bon point par rapport au cheminement de l'histoire. Le trait de Fuji Iwahara est plutôt réussi, on le sent plutôt à l'aise dans le decorum de la fantasy, et dans l'alternance de scènes intimistes et d'action. Bref, sans beaucoup d'originalité, ce nouveau manga de fantasy n'est pas désagréable.

09/06/2022 (modifier)