Les Bijoux de la Kardashian

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Quand Twitter rencontre Michel Audiard !


Académie des Beaux-Arts de Tournai

Dans la nuit du 3 octobre 2016, Kim Kardashian, vedette de télé-réalité et icône planétaire du web, est victime d’un cambriolage. Séquestrée dans la chambre d’un hôtel parisien aussi luxueux que discret, elle se fait dérober pour 9 millions d’euros de bijoux, le vol le plus important commis contre un particulier en France depuis 20 ans. Très vite, la presse et toute la twittosphère s’emparent de l’affaire, faisant de ce braquage l’un des buzz les plus retentissants de l’année. Confrontée à un véritable maelstrom médiatique 2.0, la police va remonter la piste de suspects aux surnoms tout droit sortis d’un film d’Audiard. Des papys braqueurs venus, cette nuit-là, à bicyclette ! La rencontre de deux mondes aux antipodes, ou quand la réalité dépasse la fiction... Captivant, truculent et extrêmement documenté, Les Bijoux de la Kardashian raconte le braquage le plus improbable du siècle tout en disant beaucoup de notre époque. Découvrez le récit clinique de l'instant où la femme la plus suivie du monde a perdu tout contrôle de sa vie : la rencontre entre Twitter et Les Tontons flingueurs !

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Mars 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Bijoux de la Kardashian © Glénat 2019

L'avatar du posteur Tomdelapampa

Un fait divers de 2016 qui m’avait échappé malgré toute la médiatisation autour. Kim Kardashian, de passage à Paris en pleine Fashion week, s’est vu cambriolée, séquestrée et délestée d’environ 9 millions d’euros de bijoux. Bon en vrai, j’ai du avoir l’info mais je me contrefiche tellement du personnage que ça a glissé direct dans la corbeille. Bon point, le duo de scénaristes (journalistes tous deux) ne s’attarde pas trop sur la star, mais sur les autres protagonistes de l’affaire et sa résolution. Au dessin, Grégory Mardon nous propose un trait moins léché et plus lâché qu’à son habitude je trouve, c’est fluide mais je le préfère dans d’autres de ses œuvres. Mais revenons à l’intrigue « quand la reine des réseaux sociaux rencontre des papys braqueurs à vélo », à la vue d’un tel speech, ainsi que la comparaison avec les tontons flingueurs, on pouvait s’attendre à quelque chose de truculent. Malheureusement, j’ai trouvé ça très factuel dans le rendu, on suit bien l’enquête mais c’est tout. Il manque le petit plus pour captiver, les personnages sont assez quelconques. Bref du coup je m’interroge sur la pertinence d’une telle adaptation. Ça se laisse lire mais préférez RG dans le genre. 2,5

14/05/2022 (modifier)