Les Trois Lois du monde

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Lauréat du prix Hugo, Liu Cixin est l'écrivain de science-fiction le plus populaire de Chine. Ses oeuvres sont adaptées en BD par un casting d'auteurs internationaux dans une nouvelle collection : Les Futurs de Liu Cixin.


Adaptations de romans en BD Chine Ecole Guerres interstellaires Nouveautés BD, comics et manga Romans de science-fiction adaptés en BD

Dans cette école rustique d'une province pauvre et reculée, le professeur consacrait son énergie à une dizaine d'enfants avides de découvrir le monde. Sa vie était certes rude, mais seule l'éducation permettrait à ces jeunes de sortir de l'ignorance et de se bâtir une vie meilleure que celle de leurs parents. Son enseignement était même sur le point de changer le destin de toute l'humanité...

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Mai 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Trois Lois du monde © Delcourt 2022

03/05/2022 | pol
Modifier


Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Troisième titre dans cette collection d'adaptation des nouvelles de Liu Cixin, et nouvelle réussite. Le graphisme est original, on sent la patte asiatique du dessinateur, et c'est parfait puisque cela colle bien avec le récit. On suit ici deux histoires distinctes. Dans l'espace on assiste à une guerre interstellaire entre 2 entités extra terrestre, d'un coté les envahisseurs de l'empire du silicium, de l'autre la fédération des civilisations carbonées. Ce combat d'une ampleur gigantesque dure depuis des siècles, s'étend sur des années lumières, aux 4 coins de l'univers, et fait des ravages sur les planètes qui se trouvent malheureusement prise au milieu. Vaisseaux, lasers, explosions, ciels étoilés sont à l'honneur et mis en valeur par quelques séquences spatiales brillamment illustrées. Cette partie n'occupe pas la majeure partie de l'histoire, mais le peu qui en est montré est suffisant, limpide et explicite. La seconde trame du récit se passe sur terre, dans une campagne chinoise très pauvre. Les habitants, de malheureux paysans, vivent de pas grand chose. Au milieu de tout ça une école, seulement occupée par quelques enfants et surtout leur instituteur. Dans des conditions pas faciles, dans un environnement hostile où l'instruction passe vraiment au dernier plan, il va faire preuve de courage et d'une abnégation exemplaire pour transmettre son savoir à ses élèves. Son rôle dépasse largement le cadre de simple instituteur. Là aussi le récit est interessant, on retrouve des valeurs assez classiques de la culture asiatique : le maitre, l'apprentissage, le courage, etc... Les enfants et l'instituteur sont attachants. Evidement les 2 histoires vont se rejoindre. Cette jonction se fait attendre et lorsqu'elle se produit, c'est assez logique et bien vu. Cela amène un petit suspens efficace et une légère tension. Même si on s'y attend un peu, cela fonctionne très bien, cela permet de justifier une telle construction du récit en deux intrigues parallèles. Cela donne tout son sens à cette histoire, et vient la clôturer de façon très satisfaisante.

03/05/2022 (modifier)