Chat de yakuza (Hiroware Koneko to Moto Yakuza)

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Quand un (ex-)yakuza recueille un adorable chaton...


Chats Mag garden Nouveautés BD, comics et manga Seinen

En voilà, un duo improbable !Une comédie animalière feel-good ! Sabu, un chaton abandonné dans la rue, grelote de froid sous la pluie, quand un jeune homme qui passait par là s'arrête devant lui... Le pauvre minou se croit sauvé, avant de voir que son bienfaiteur... a une vraie dégaine de yakuza ! Et ce qu'il va découvrir par la suite ne va pas du tout, mais alors pas du tout le rassurer ! Que va-t-il advenir de cette petite boule de poil, désormais aux mains de la pègre ?! Un chaton tout mignon et un ex-yakuza ! En voilà, un duo improbable !

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Mai 2022
Statut histoire Série en cours (3 tomes parus au Japon, série en cours) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Chat de yakuza © Doki doki (Bamboo) 2022

03/05/2022 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Parmi le profusion de mangas s'adressant spécifiquement aux passionnés de félins trop mignons, celui-ci essaie de sortir des sentiers battus en donnant à son chat un ex-yakuza pour maître et en jouant majoritairement la carte de l'humour... mais ça ne fonctionne pas. Plus précisément, ça fonctionne seulement le temps d'un tout premier épisode. En effet, c'est amusant de voir ce chaton terrorisé à l'idée de se faire adopter par un humain aussi patibulaire que ce fameux yakuza plein de cicatrices et au regard carnassier, et de réaliser que, contrairement aux apparences, celui-ci ne lui veut que du bien. Cela marche bien car le dessin est bon, avec un yakuza charismatique et un peu terrifiant, et un chaton mignon et amusant. Mais voilà, ce même concept humoristique est répété maintes et maintes fois au sein du seul premier tome actuellement paru en France et dès la seconde fois, ce n'est déjà plus drôle. Le chat reste en permanence terrifié et empli de préjugés envers le yakuza qui, lui, reste en permanence faussement menaçant. Et l'auteur tente vainement de faire croire toutes les dix pages qu'il prépare peut-être quelque chose de terrible envers la petite boule de poils alors que c'est à chaque fois un truc mignon et gentil qui en découle. Le plus agaçant à mes yeux est que ce chaton d'un mois et demi semble avoir l'esprit d'une jeune japonaise otaku, pleurnicharde, abreuvée d'histoires effrayantes sur les yakuzas, mais aussi capable de lire le japonais : cela rend les gags encore plus artificiels et poussifs. Qui plus est, pour le moment, le tome 1 reste trop introductif : il n'a pas fini de poser complètement son décor et ses protagonistes, et il ne met pas encore en place de véritable intrigue à même d'accrocher le lecteur. Je l'ai donc trouvé un peu longuet et ne suis pas particulièrement motivé à lire la suite.

03/05/2022 (modifier)