Adolphus Claar

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 4 avis)

En 2226, Adolphus Claar combat la crise : il investit, il s'amuse, et il gagne de l'argent.


Style Atome

En 2226, Adolphus Claar combat la crise : il investit, il s'amuse, et il gagne de l'argent Album avec 4 aventures. Marché sur Mars (5 planches) : en escale sur la Lune, Adolphus est victime d'un vol, et rencontre une séduisante détective privée. Les robots se rebiffent (6 planches) : ou ce qu'il arrive à un monde entièrement mécanisé lorsque les machines ne fonctionnent plus. Fouchtrax et Deville (5 planches, texte de M. Voline) : Adolphus Claar n'est qu'un personnage secondaire de cette version futuriste du Rat des villes et du Rat des champs, narrant les mésaventures de Fouchtrax, robot agricole, se rendant à la ville pour rendre visite à son cousin Deville. Vacances sur Proxima (14 planches) : les vacances mouvementées d'Adolphus Claar lors d'une croisière interplanétaire. . Adolphus Claar est apparu dans Métal mais c'est surtout dans Astrapi qu'on le retrouve. Un mini récit "Astrapi-Astrapan" à la mode Dupuis de 14 planches et intitulé "Vacances sur Proxima" paru dans Astrapi n° 116 du 15 août 1983. Note : réédité dans l'intégrale Yves Chaland tome 4. 1997. Album édité chez Magic-Strip © en 1983. Cote BDM : FRF 120. Les couleurs sont de Isabelle Beaumenay-Joannet.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1983
Statut histoire Histoires courtes (4 petites histoires) 1 tome paru
Couverture de la série Adolphus Claar
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

25/04/2003 | ArzaK
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Mon avis rejoindra celui de L’Ymagier. Le personnage principal, maladroit sympathique et dynamique, avait un bon potentiel que les courtes histoires qui composent cet album n’exploitaient pas encore pleinement. Les histoires en question n’étaient pas mauvaises mais restaient encore fort basiques. L’univers ne peut que faire penser à la science-fiction des années ’50 et aux robots des premiers Spirou. A nouveau, gros potentiel bien maîtrisé mais qui ne demandait qu’à exploser. Cet album aurait pu donner naissance à une série culte si l’auteur avait pu continuer à développer et l’univers et ses personnages. Ce ne fut pas le cas. En l’état, ce n’est certainement pas mauvais mais cela reste trop anecdotique pour réellement marquer les esprits. Pour bien me faire comprendre, je dirais que cet album, c’est un peu comme un recueil d’histoires courtes des débuts des Tuniques Bleues. On sentait bien le potentiel des personnages et de l’univers, ce n’était certainement pas déplaisant à lire mais il faudra attendre quatre ou cinq tomes pour que la série atteigne son sommet (dont elle est redescendue depuis, mais c’est un autre débat). Ici, j’ai un peu le même sentiment… mais sans pouvoir vérifier mon a priori. Pas mal donc, mais sans plus faute de suite. Et si je ne conseille pas l'achat, c'est simplement dû au fait que l'album est vendu à un prix bien trop élevé selon moi (qui ne se justifie que par le fait que Chaland est devenu l'objet de spéculation de la part de collectionneurs/vendeurs). Maintenant, si vous le trouvez à bas prix, pourquoi pas ?

11/08/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

Une bonne série du regretté Chaland qui est mort bien trop tôt. Déjà j'adore le dessin de Chaland qui était un grand dessinateur. Son trait est dynamique et c'est une version moderne du dessin des années 50 style Jijé ou Franquin. J'aime comment il dessine les personnages et les décors qui sont souvent de vrai bijoux. Les différentes histoires m'ont bien fait rire. L'humour de Chaland peut être à la fois bon enfant et aller très loin dans le cynisme. De plus, il n'y a qu'un seul album donc Chaland n'a pas eu le temps de se répéter comme c'est le cas de plusieurs séries humoristiques qui durent trop longtemps.

29/09/2013 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Me voilà dans une sorte de 23ème siècle imaginé par Chaland pour son héros. Adolphus -car c'est lui- est un personnage "positif" : il considère l'ère atomique dans laquelle il vit comme la panacée pour ses contemporains. Pas mal. Chaland y va d'un style qui n'est pas sans rappeler celui de la SF anglo-saxonne des années 30 à 50. Mais j'y ai néanmoins retrouvé -est-ce voulu ?- une certaine influence (un hommage ?) graphique de dessinateurs européens :Eddy Paape (Luc Orient), Tillieux (des décors "façon" Gil Jourdan), les premiers robots de Spirou.... Le dessin paraît simple, mais est plutôt épuré, sans fioritures, tirant vers le concept de la "ligne claire". J'indique "pas mal", mais la série aurait peut-être "grandi" sans le décès de Chaland. Adolphus Claar ?... une sorte de Monsieur Bean un peu plus pétillant. Une BD attachante mais qui ne m'a quand même pas fait exécuter des bonds de joie.

11/11/2006 (modifier)
Par ArzaK
Note: 4/5

Album introuvable que j'ai acquis pour la modique somme de 1,45 euros! Merci monsieur le bouquiniste pour votre méconnaissance! Ces quatres histoires sont savoureuses. Le dessin de Chaland, façon ligne claire années 50 est divin, les couleurs sublimes, le scénario très plaisant. C'est plein d'humour, d'ironie et de distance. Du Franquin sous acide! Un petit bijou, comme tout ce qu'a fait Chaland d'ailleurs!

25/04/2003 (modifier)