Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Initiation (Motshumi)

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Premier volume de la saisissante trilogie autobiographique de Mogorosi Motshumi, L'Initiation retrace vingt ans d'histoire sud-africaine, de son enfance dans un township de Bloemfontein au début des années soixante à son arrivée à Johannesburg une quinzaine d'années plus tard en tant que jeune dessinateur politisé et repéré par les services de la sécurité.


Afrique du Sud Autobiographie Racisme, fascisme

À travers cet autoportrait en illustrateur, militant, passionné de jazz, lecteur, petit-fils, frère et amant, Motshumi livre un témoignage de premier plan sur la vie et l'éveil politique de la jeunesse noire au plus fort de l'apartheid. Événements personnels et faits historiques entremêlés dessinent une vie d'artiste noir ballottée au gré des fractures sociales et politiques de son pays. Signé par un homme qui fut à la fois victime de l'apartheid et acteur de la lutte contre celui-ci, ce roman graphique est à ce jour l’œuvre la plus ambitieuse créée par un artiste noir sud-africain.

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Janvier 2021
Statut histoire Série en cours (3 tomes prévus) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Initiation (Motshumi)

19/10/2021 | cac
Modifier


Par cac
Note: 4/5
L'avatar du posteur cac

Voici une copieuse fresque autobiographique que présente l'artiste sud-africain Mogorosi Motshumi. Bien sûr cela parle apartheid dans ce pays où la société était organisée pour différencier les blancs et les noirs, l'auteur étant dans ce second cas. Ce premier tome évoque surtout son enfance et sa jeunesse de manière chronologique. On y apprend la mort de son père assez jeune, son éducation par sa grand-mère, puis le remariage de sa mère sans qu'il en soit nullement averti avant - sacrée différence de communication parent/enfant par rapport à nos sociétés... - et les relations parfois tendues avec son nouveau beau-père qui est policier de métier, surtout quand Mogorosi fait les 400 coups. On voit l'éducation scolaire qui évolue, les jeunes ne souhaitant pas recevoir l'enseignement, par des professeurs blancs, en langue afrikaans, une langue dérivée de celle des colons néerlandais, ce qui donnera lieu aux émeutes de Soweto en 1976 qui firent de nombreux morts. Ensuite viennent les premières amours, l'auteur se décrivant plutôt comme un Don Juan, et la montée de la contestation. Il présente également ses débuts de dessinateur de presse. Bref tout cela est très intéressant, bien raconté et permet d'avoir un morceau d'histoire du pays à travers ce travail.

19/10/2021 (modifier)