La Vie en Rose (Glénat)

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 4 avis)

Il fait une chaleur étouffante à Bruxelles en ce mois de juillet 2001. Les guêpes et les frelons ont envahi le quartier où habite Rose et il devient difficile d'échapper aux piqûres.


Bruxelles/Brussels Bulle Noire Les Roux !

Il fait une chaleur étouffante à Bruxelles en ce mois de juillet 2001. Les guêpes et les frelons ont envahi le quartier où habite Rose et il devient difficile d'échapper aux piqûres. Depuis qu'elle a quitté son mari, Rose a décidé de s'assumer et de s'en sortir. Un joli pavillon, une belle boutique de fleurs, elle essaie d'être heureuse... Même si elle a parfois du mal à joindre les deux bouts et que sa mère lui signe un chèque régulièrement. Pour tromper sa solitude, elle fait des rencontres sur Internet. Mais aujourd'hui, son interlocuteur est bien étrange... Affublé du pseudonyme ridicule de Coca-Cola, cet internaute anonyme commence alors un harcèlement téléphonique qui fera sombrer Rose dans le plus terrible des cauchemars...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2003
Statut histoire Série abandonnée (abandon par l'éditeur) 3 tomes parus
Couverture de la série La Vie en Rose (Glénat)
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

09/04/2003 | Kael
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Je n'avais pas d'a priori négatif sur cette série au doux nom "la vie en rose" mais qui pourrait plutôt s'appeler "une descente aux enfers". La collection "bulle noire "de chez Glénat est plutôt spécialisée dans les histoires glauques genre thriller. On suit ici le parcours d'une jeune mère qui vient de se séparer d'un petit ami après avoir déjà divorcé. Elle se connecte bêtement sur le net et fait une mauvaise rencontre avec un certain "Coca-cola" ce qui lui vaudra beaucoup de soucis entre harcèlement et dépression. Rien d'original dans l'idée si ce n'est d'ajouter des scènes d'attaques de frelons digne d'un Hitchcock dans Les Oiseaux. Ce fut le moment le plus pathétique de cette lecture ! En effet, ce phénomène reste inexpliqué alors que le concept même de la série se base sur le réalisme le plus quotidien de la vie bruxelloise. Bref, les auteurs ont voulu ajouter malicieusement un petit soupçon de fantastique... mais cela ne rend absolument pas crédible pour un sou cette histoire ! Le tome 2 est radicalement différent mais se perd dans des méandres inutiles via un pistolet identique à celui du fameux Coca-Cola qu'elle retrouve dans les affaires de son ex-copain Willy dont le comportement jaloux et agressif finit par la perturber davantage. Elle devient véritablement paranoïaque. Le lecteur peut légitiment penser qu'elle devient folle et qu'elle est victime d'hallucinations diverses. Le final du troisième tome est l'un des plus franchement stupides qu'il m'ait été donné de lire. Cela se voulait être la révélation grandiose de ce complot machiavélique... cela tombe plutôt à plat. Ce n'est pas que l'explication ne soit pas rationnelle mais c'est la façon de la servir. Je vous assure que l'incrédulité demeure après lecture. Que dire également de notre héroïne au charmant prénom de Rose qui dirige un magasin de fleurs ? (ce n'est pas inventé !). Quelconque, pas de personnalité pouvant provoquer le moindre attrait. Le dessin est plutôt plat et statique, ce qui ne donne pas vraiment une belle perspective à ce roman de gare. La lecture est plutôt facile. Les trois tomes peuvent se lire en moins d'une heure. J'ai senti qu'il y avait de la potentialité mais cela a été mal dirigé, voilà tout.

01/03/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

N'étant pas fan d'histoires policières/thrillers, je savais à l'avance que ça ne me plairaît pas plus que ça. Le dessin n'est pas désagréable au premier coup d'oeil mais il est loin d'être abouti. Il y a même certains gros ratages (par exemple, une image de l'héroïne nue dans sa douche est proprement affreuse : quand on ne sait pas dessiner un corps humain, mieux vaut lui faire prendre une douche en imperméable). Quant à l'histoire, elle commence de manière ultra-classique : une jeune femme seule se retrouve dans l'engrenage d'un harcèlement par un dingue pervers qui réussit à tout savoir sur elle sans même qu'elle sache qui il est, et elle n'arrive pas à obtenir d'aide contre lui. L'ajout d'une histoire presque apocalyptique avec des nuées de frelons qui envahissent la ville a failli me faire croire à un moment que le scénario allait tourner à quelque chose de complètement différent et plus original, mais non, le soufflé est retombé aussi sec, avec en prime pas mal d'invraisemblances, de dialogues naïfs, de déjà-vus scénaristiques. Une petite série à suspense sans grande originalité et d'une qualité globale (scénario+dessin) très moyenne.

04/05/2004 (modifier)
Par Obélix
Note: 3/5

Dieter et Nicaise ont su garder mon intérêt tout au long de ce premier tome. J'aime bien la façon dont les deux thèmes principaux (une invasion de frelons agressifs et un contact par internet qui tourne au cauchemar)s'entrecroisent. Je demeure tout de même sur mes gardes avant d'en conseiller l'achat. Les mêmes auteurs ont ont aussi créé "6 jours pour mourir" avec un premier tome intéressant mais un deuxième tome décevant.

13/04/2003 (modifier)
Par Kael
Note: 2/5

La bd, tout comme son titre l'indique assez clairement, est gentillement niaise. Bon, le dessin est pas mal, loin d'être sublime, mais il passe. Avec une bonne histoire, ce serait quand meme mieux, ya pas à dire. parce que cette histoire... pfff... on peut pas dire que j'ai été captivé moi. Et les dialogues genre "attention aux guepes" "je ne crains rien, je suis fleuriste" j'ai un peu de mal quand meme... Alors voilà, c'est un peu debile, mais ça se laisse lire (mais condition indispensable : faut vraiment avoir rien à faire d'autre)

09/04/2003 (modifier)