Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Jizo

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Un enfant perdu se fait aider par un étrange garçon nommé Jizo.


La BD au féminin

Aki ne retrouve plus le chemin pour rentrer chez lui. Tout le monde semble indifférent à cet enfant perdu. Tous... sauf Jizo, un étrange garçon sorti de nulle part. Est-ce un enfant des rues ? Va-t-il vraiment le ramener chez lui ? A-t-il raison de le suivre dans le temple où il l'emmène ? Malgré son grand sourire, Aki peine à faire confiance à son nouvel ami. Surtout qu'une effroyable sorcière chasse les enfants à la tombée de la nuit… Texte:L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 21 Octobre 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Jizo

16/09/2021 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un manga bien particulier parce que j'ai appris après ma lecture que si la dessinatrice est japonaise, le scénariste est français. La nationalité du scénariste fait en sorte que le principal reproche que j'avais me semble encore plus justifié. Il y a plusieurs références culturelles typiquement japonaises (surtout religieuses et folkloriques) et j'aurais aimé un dossier en fin d'album qui explique un peu ces références, mais il y a en a pas. Je pensais que c'était parce que c'était des japonais qui écrivaient en premier pour le public japonais qui n'a donc pas besoin d'explications, mais ce n'est pas le cas vu que pour le moment il semblerait que le mange est seulement sortit dans le monde francophone. Bon, cela n'affecte pas trop la compréhension du récit sauf pour le sort final de la méchante sorcière (j'ai pas trop compris comment les héros ont réussi à la vaincre). Le récit est plaisant à lire sans être extraordinaire. Il y a des mystères au début et tout est bien expliqué. Le dessin est pas mal. Le gros problème que j'ai au niveau du scénario c'est que les scènes touchantes m'ont paru un peu trop larmoyantes. J'avais l'impression que les auteurs voulaient absolument que je pleure et cela a eu pour effet que ses scènes m'ont plus gonflé qu'autre chose.

16/09/2021 (modifier)