Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

EVO - Une histoire de gamers

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Dans la peau d'un gamer...


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Jeux vidéo Nouveautés BD, comics et manga

Matt est passionné par les jeux vidéo et l’été dernier il a eu la chance d’assister à la finale mondiale de LOD, son jeu préféré. Quelle claque ! À la rentrée, il rencontre Louis, qui fait partie d’une team d’e-sportif amateur. Alors qu’un de leur membre les quitte, Louis réussi à convaincre l’équipe que Matt pourra le remplacer. Mais sera-t-il à la hauteur ? Comprend-t-il l’engagement et l’énergie d’une équipe qui se veut pro ? Sera-t-il capable de faire des sacrifices pour suivre un rêve ? Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Août 2021
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série EVO - Une histoire de gamers

30/08/2021 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Cette nouvelle série a pour ambition de se placer dans l'air du temps, nous dépeindre une adolescence supra-connectée, en particulier à des jeux en ligne. En particulier au travers du regard de Matt, novice ou presque, qui va apprendre la compétition, mais aussi à connaître les failles, les faiblesses, les phobies de ses partenaires. Tout en essayant (enfin, on l'imagine, c'est très marginal dans le récit) de gérer ses études et sa vie de famille. Mais l'essentiel du récit est quand même constitué de séquences de jeu dans lesquelles on voit Matt et ses nouveaux amis progresser (très vite, trop vite ?) dans la cohésion de groupe, la prise en compte des forces et des faiblesses de chacun(e) pour aller toujours plus loin dans la conquête de nouveaux trophées en jouant à LOD, un MMORPG qui semble se résumer à des combats. Je dois dire que cette faiblesse thématique m'a nettement déçu. Je ne suis pas un gamer acharné, plutôt random, et si le monde du jeu video n'est pas celui que je maîtrise le plus et si l'éditeur a pensé à définir quelques termes spécifiques en deuxième de couverture, la part de ces parties dans la totalité de l'album était trop importante à mon goût. Reste le dessin de Grelin, sympathique, mais peut-être un peu bâclé par moments. Je lirai peut-être la suite pour voir si le scénariste a redressé la barre.

30/08/2021 (modifier)