Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Meurtres et chatiments (Crimen y castigo)

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Polar fantastique et poétique.


Auteurs argentins Echo des Savanes

Producteurs de cinéma véreux, stars cruelles, détectives pervers, Carlos Nine recrée le carnaval du monde dans un Hollywood de pacotille où crime, prostitution et chantage constitue l'ordinaire. Au fil de ces petits contes cruels, c'est une véritable saga de l'humanité qui se dessine, digne de l'Enfer de Dante. Un maître du polar fantastique est né. (quatrième de couverture)

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1991
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Meurtres et chatiments

16/07/2021 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Franchement inclassable, comme souvent avec cet auteur argentin au style particulièrement reconnaissable et clivant, mais que j’apprécie beaucoup. C’est l’aspect graphique qui justifie avant tout mon coup de cœur. Le dessin de Carlos Nine, déformant les corps et les objets dans une esthétique qui doit beaucoup au surréalisme, est plus que chouette ! Dessin et colorisation m’ont fait penser à un mixe de Bacon et Dali. Visuellement, c’est à la fois original, poétique, grotesque : j’en redemande. D’autant plus que l’éditeur a fait un effort particulier avec cet album. En effet, loin des couvertures souples qui d’ordinaire habillent les albums de la collection L’Echo des Savanes d’Albin Michel, nous avons là une couverture rigide, avec un dos toilé, et un papier bien plus épais que d’habitude, ce qui met bien en valeur le dessin de Nine. Quant aux petites histoires qui composent cet album, elles sont intéressantes, mais sans doute moins délirantes et poétiques que dans d’autres albums du même auteur. Pas de bulles ou de cases, dialogues et commentaires sont placés en off, tout autour des dessins. C’est une suite de récits qui partent de postulats assez classiques : des privés racontent leurs aventures, sur un ton blasé, au milieu des starlettes et de personnages de cartoon (plusieurs personnages de Disney – Nine adore déformer cet univers – de Popeye, etc.). Les amateurs de Carlos Nine se doivent de jeter un coup d’œil sur cet album (franchement pas des plus courants !). Les autres seront peut-être convaincus après un rapide feuilletage. Note réelle 3,5/5.

16/07/2021 (modifier)