Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Mentawaï !

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Dans l’île de Siberut, en Indonésie, les Mentawaï luttent pour conserver leur mode de vie, en totale communion avec la nature, au cœur de la jungle.


Asie du sud-est Documentaires Tribus et peuples isolés

La tribu des Mentawaï, profondément animiste, malgré une assimilation à marche forcée mise en œuvre par les régimes indonésiens successifs, s’évertue à conserver ses traditions séculaires, et à les transmettre. Quand le chamane Teo Lepon, invite Tahnee Juguin (Tani) à filmer une cérémonie d’initiation d’un nouveau chamane, il n’y voit que de l’argent à gagner. Mais lorsqu’il découvre les premiers rushs, il comprend vite la valeur de ces images pour documenter la vie de sa tribu, pour la sauvegarder et la transmettre.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Septembre 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Mentawaï !

12/07/2021 | Ubrald
Modifier


Par Ubrald
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ubrald

Cette bd sort de l’ordinaire car elle se situe quelque part entre le documentaire et le genre inclassable. Les « Mentawaï » sont un peuple animiste vivant en harmonie avec la nature sur l’île de Siberut en Indonésie. La bd narre la réalisation d’un film tourné au cœur de la jungle sur leurs coutumes. Tahnee Juguin (Tani), jeune française porteuse du projet, a réalisé ce film avec le concours des Mentawaï eux-mêmes en les ayant préalablement formés à l’utilisation d’une caméra. Le mode de vie mentawaï dans la jungle indonésienne donne l’impression d’être dans un jardin d’Eden. Jean-Denis Pendanx met beaucoup de lumière dans chaque case, le dessin rayonne. Le graphisme est tout en courbes et les couleurs sont chatoyantes, vertes, jaunes, rouges. Le dessin assez réaliste renforce l’aspect documentaire du récit. Le propos de la bd est le suivant : les Mentawaï luttent pour conserver leur mode de vie. Le récit montre la façon dont ils utilisent paradoxalement le tourisme et la technologie, sensés les « civiliser », pour au final résister aux tentatives d’assimilation des différents gouvernements indonésiens. Au niveau de la narration, le déroulement de l’intrigue n’est pas tout le temps clair, par moment j’étais perdu, je ne sentais plus de fil conducteur ; de plus les indigènes dessinés se ressemblent et je distinguais mal les protagonistes. Au final, même si j’ai beaucoup appris avec cette bd et que son sujet est très intéressant, j’étais quelque peu déçu en la refermant, la lecture s’étant parfois avérée poussive (notamment en milieu d’histoire) ; j’ai dû faire un effort pour la terminer.

12/07/2021 (modifier)