Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Considérations sur les flèches de l'amour

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Pornographie mathématique.


Atrabile Auteurs suisses

Sans pour autant nier leurs indéniables apports à l’existence de l’homme de goût, il faut bien admettre que la pornographie et la théorie mathématique des graphes orientés pèchent de manière réitérée en ce qui concerne la qualité narrative. Si à ce triste constat on ajoute celui de la difficulté d’accéder à une connaissance définitive des mécanismes des transports amoureux, on n’a guère d’autre choix que de s’avouer fortement dépité face à ces innombrables entraves inondant le sentier de la félicité universelle. C’est ainsi acculé qu’Ibn Al Rabin a produit ce livre où l’on apprendra – grâce à une kyrielle de flèches implacables, de schémas rigoureux et de positions scabreuses – que la possibilité d’une répartition uniforme du malheur sentimental repose parfois uniquement sur le nombre d’individus présents dans le cheptel. Enfin, entre autres.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Mai 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Considérations sur les flèches de l'amour

09/07/2021 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

On est là à la limite de la BD (mais on y est quand même), avec pas mal de texte, de flèches et signes mathématiques, au milieu desquels quelques cases (avec des bulles où des dessins de personnages remplacent les dialogues et pensées) viennent illustrer le propos d’Ibn Al Rabin. Les amateurs du sieur – dont je suis – reconnaitront à la fois son dessin minimaliste, mais aussi son esprit caustique. En effet, ce petit album prend parfois la forme d’un traité, d’une étude scientifique, mathématiques, des situations (et parfois des positions) amoureuses. C’est amusant, la lecture est agréable et fluide, même si j’ai trouvé que cela patinait un peu, que ça manquait de rythme au bout d’un moment. Quelques loufoqueries auraient sans doute permis d’aérer davantage le propos. Et puis, c’est amusant de voir que la plupart des titres choisis par Ibn Al Rabin sont aussi longs et complexes que le contenu de ses albums peut sembler minimaliste. Il faut dire qu’il ne faut pas se fier à un rapide feuilletage, l’auteur ne se contente pas de griffonner au hasard quelques crobars, il y a du fond dans ses albums, comme c’est le cas ici.

09/07/2021 (modifier)