Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Capitaine Albator - Mémoires de l'Arcadia

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Jérôme Alquié revisite l'univers de Leiji Matsumoto pour nous offrir une aventure inédite du pirate de l'espace Albator.


Génération Albator Invasions extraterrestres

Dans cette aventure inédite du Capitaine Albator, une équipe de scientifique a découvert un mausolée de Sylvidres et des informations où il est fait mention de manipulations génétiques et d'un pouvoir destructeur terrifiant. Pouvoir capable de rendre les Sylvidres immortelles ou au contraire de provoquer leur destruction. La vague de froid extraordinaire qui frappe la planète bleue pourrait bien être liée à l'une de ces Sylvidres mutantes. Le Capitaine Albator et son équipage parviendront-ils à élucider ce mystère et sauver la Terre de ce nouveau péril ?!

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Juin 2019
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Capitaine Albator - Mémoires de l'Arcadia

26/05/2021 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Loin d’être un spécialiste du capitaine Albator, j’ai tout de même vu un nombre suffisant d’animés pour que son image, de lui comme de son univers, me soit bien restée en tête. Et j’ai retrouvé dans cette courte série (trois albums au look plus proche de celui de la bande dessinée européenne que de celui du manga, que ce soit en terme de pagination, de format ou pour la colorisation) tout ce qui faisait le charme de la série originelle à mes yeux (ou du moins dans mes souvenirs). Le ton est outrancièrement mélodramatique et emphatique. Albator ainsi que la plupart des personnages adoptent une attitude grave et posée tandis que quelques rares comparses apportent à l'occasion l’un ou l’autre prétexte à l’amusement (mais cela reste exceptionnel, le ton de la série demeurant dramatique dans son ensemble). Ce caractère surjoué correspond pleinement au souvenir que je gardais du dessin animé et cet aspect contribue à mes yeux au charme de la série comme de son héros. L’histoire tient la route. On retrouve cet environnement à la fois high-tech et néo-gothique, avec de l’action et de l’aventure. La Terre est ici le centre des enjeux avec le réveil de Sylvidres arrivées sur notre planète bien avant les hommes, ce qui apporte une petite dimension ‘archéologique’ propice au mystère. Albator se retrouve coincé entre deux feux, avec la reine des Sylvidres bien décidée à envahir la Terre d'une part mais aussi, d'autre part, une ancienne esclave des Sylvidres tout aussi décidée à ne pas laisser notre planète servir de terre d'accueil aux Sylvidres... quitte à la détruire. Le dessin est magnifique par sa capacité à ressusciter le souvenir que j'avais de la série mère (que je connais seulement par le dessin animé). C’est un bel hommage que Jérôme Alquié rend à l’imagerie de la série et j’ai vraiment retrouvé tout ce qui en faisait le charme à mes yeux : des personnages féminins filiformes aux longs cheveux tentaculaires, un Albator qui pose régulièrement le regard fier dressé vers l’horizon, un vaisseau reconnaissable entre mille, des décors immersifs et souvent spatiaux. En fait, j’ai exactement eu ce à quoi je m’attendais… mais en mieux. Une bonne pioche et une lecture qui devrait autant plaire aux vieux lecteurs en quête d’un peu du parfum de leur jeunesse qu’aux plus jeunes qui découvriraient ce téméraire et généreux et beau et juste et courageux et taciturne et mystérieux capitaine au travers de cette série.

26/05/2021 (modifier)