Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Baby boom

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Avec ce sixième ouvrage, Yûichi Yokoyama frappe haut, frappe fort et frappe où on ne l’attend pas. Délaissant un moment sa manière habituelle – la ligne claire incisive, parfaitement maîtrisée, rehaussée d’aplats noirs et de trames reconnaissable entre toutes –, il offre avec Baby boom sa première bande dessinée en couleurs. Baby boom est un recueil de saynètes ultra-rapides animées par deux personnages récurrents, un « oiseau » (l’animal à tête noire sous le masque duquel l’auteur aime se figurer) et un « poussin », engagés dans toutes sortes de jeux et d’activités propres à l’enfance : cerceau, cubes, baignade, pliages, dessin, goûter, construction, bac à sable, saut dans les flaques…


Dessinant vigoureusement à l’aide de deux couleurs de feutres (dont il change à chaque scène ou à chaque page), Yokoyama a laissé à ses dessins leur fraîcheur d’esquisses. Par leur rapidité d’exécution, par leurs contrastes colorés, ses planches sont le prolongement évident et communicatif de la joie frénétique de l’oiseau, du poussin et de leur bande de copains. Nouvelle clé d’accès à une œuvre trop souvent jugée austère, sérieuse et froide, Baby boom – livre de l’enthousiasme – expose ainsi au grand jour pour la première fois l’un des ressorts les plus puissants de l’œuvre de Yûichi Yokoyama : sa part d’enfance.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Novembre 2013
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Baby boom

09/04/2021 | cac
Modifier


Par cac
Note: 2/5
L'avatar du posteur cac

J'avais déjà lu La Salle de la Mappemonde du même auteur et j'étais resté assez hermétique. Très conceptuel cet auteur japonais. Il le prouve à nouveau ici chez le même éditeur avec cet album qui n'a rien à voir graphiquement. Pour le dire péjorativement c'est presque comme si un enfant en était l'auteur avec une alternance de traits au feutre de différentes couleurs. En bien plus maîtrisé bien sûr, un enfant ne dessinera jamais aussi bien. Et il y a une certaine virtuosité pour faire passer l'idée de mouvement. De plus le choix des couleurs de feutre n'est pas anodin. Pour autant il m'a fallu lire (en partie) les notes très détaillées de la fin dans lesquelles l'auteur explique case par case pour quasiment toutes les planches ce qu'il a voulu montrer pour comprendre que l'homme à la tête noire, le 'papa', qu'on voit dans tout l'album est un oiseau. Pour qu'il y ait besoin d'expliciter à ce point tout ce qui a été dessiné, c'est quand même que ça ne s'appréhende pas facilement. Il y a des cases où on comprend bien ce qui se passe et l'auteur ne fait que confirmer ce qu'on a vu. Il faut dire aussi que je n'ai pas passé 5 minutes par planche à analyser le détail de l'action tant le dessin ne me fait pas rêver. De plus le rythme est plutôt vif donc je tourne les pages rapidement. Au-delà de son dessin, cet album partait déjà mal pour moi car il est muet, ce qui n'est généralement pas trop ma tasse de thé. On a juste le droit à quelques onomatopées illustrant les actions. Le style graphique est peut-être aussi en résonance avec l'histoire qui consiste en plusieurs scènes avec… (lire plus)

09/04/2021 (modifier)