Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Sans expérience (Itonami itonamezu)

Note: 1/5
(1/5 pour 1 avis)

Grand Prix de de la meilleure comédie romantique numérique E-Comic Book Award 2020. C'est l'histoire d'un garçon et d'une fille, tous deux inexpérimentés en amour, brûlant les étapes pour convoler en justes noces.


Futabasha Seinen

Le sérieux et naïf Kiyoshi Sumioka n'aurait jamais cru tomber amoureux ! C'était sans compter sur sa rencontre avec Sumi, employée dans un restaurant de bentô... Un soir alors que Kiyoshi s'est blessé en aidant une vieille dame, Sumi se précipite pour le soigner et là, devant tant de gentillesse, il se retrouve à lui dire : « ÉPOUSE-MOI S'IL TE PLAÎT. »

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Février 2021
Statut histoire Série en cours (4 tomes parus au Japon, série en cours) 2 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Sans expérience

11/03/2021 | PAco
Modifier


Par PAco
Note: 1/5
L'avatar du posteur PAco

Je savais que la pléthorique production de mangas au Japon donnait lieu à la création de séries très ciblées sur les sujets les plus divers possibles, même les plus absurdes à nos yeux d’occidentaux. Et je crois que c’est là tout le problème de cette série « Sans expérience » ; non pas de traiter de l’inexpérience sexuelle d’un jeune couple, pourquoi pas, mais plutôt le choc culturel qui en découle et la façon de le traiter… Kiyoshi Sumioka est un jeune homme qui travaille dans une agence immobilière. Tout irait pour le mieux si sa timidité maladive dès qu’il se retrouve en présence d’une femme ne lui laissait que peu de chances d’imaginer trouver l’amour… Pourtant, il va faire la rencontre de la belle et jeune Sumi devant le restaurant qu’il fréquente régulièrement où elle vient de commencer à travailler. Peu habitué aux subtilités de la conversation amoureuse, une des premières phrases qu’il lui sort est « Epouse moi s’il te plait ». C’était sans compter sur le fait que Sumi n’a pas encore fini le lycée… Il lui propose donc d’attendre qu’elle finisse ses deux années pour que le mariage se tienne, ce qui va donc se passer… Bref, sorti de la situation un peu absurde du pitch de départ, on se demande d’où sortent ces deux-là ! Ok, je peux concevoir que de jeunes adultes n’aient jamais eu de relations sexuelles, mais de là à être aussi niais, il y a une marge ! A l’heure d’internet, faut quand même avoir hiberné en Sibérie loin de toute connexion pour ne pas savoir ce qu’est un préservatif !!! Sauf qu’ici, dans ce qui se veut une scène comique, notre jeune Sumi découvre un préservatif offert par un collègue de boulot de Kiyoshi et s’en sert de poche à glace, puis le lave et le mets à sécher sur son fil à linge… Là on se dit que soit le scénario est complètement neuneu, soit la différence de nos cultures est largement au-delà de ce que j’imaginais et les japonais mal barrés pour faire remonter leur taux de natalité… Surtout que dans ce cas, si ma deuxième hypothèse est la bonne, ce premier tome ne donne aucun conseil intéressant et valide pour se sortir de ce mauvais pas. On est même proche à certains moments de scènes un peu limites dans la conception des relations hommes/femmes chez nous. Déjà le début de l’histoire est limite un détournement de mineur, puis l’album aborde le thème du « devoir conjugal » de façon ambigüe à mon sens… ou alors, c’est encore cette différence de perception du à nos cultures qui fausse la donne… Si le dessin est plutôt correct et tout en rondeur, on ne peut pas dire qu’il brille par la richesse de ses décors. 80 pourcents des cases sont consacrées aux personnages. Pour le coup, la diversité des cadrages et des angles de vue des visages est « intéressante », mais pas forcément ce qui m’attire le plus dans un manga. Bref, d’une part pour moi ce récit rate complètement son objectif du fait des différences culturelles flagrantes ne nos pays ; ensuite, son traitement ennuyeux, peu instructif et la personnalité affligeante des personnages parachève ce constat sévère et peu amène. Je me demande comment ce titre a pu obtenir le Grand Prix de de la meilleure comédie romantique numérique E-Comic Book Award 2020…

11/03/2021 (modifier)