Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Bowery Boys

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

La rue est une jungle


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Immigrants New York

1855, les migrants affluent sur New York. Bienvenue à Five Points, carrefour de communautés déchiré par les guerres de gangs. Le jour où son père est arrêté pour meurtre, le jeune irlandais Nikolaus McGovern rejoint un groupe hétéroclite de gamins victimes de la violence des rues. Ensemble, ils vont devoir faire face à la corruption politique, aux affrontements entre bandes rivales, aux premières réformes ouvrières et à la xénophobie ardente. Triompheront-ils des oppresseurs ou succomberont-ils à la marche du progrès ? Rappelant l’explosif Gangs of New York de Scorcese, Cory Levine et Ian Bertram nous plongent dans une aventure turbulente au cœur du New York des grandes migrations, de la violence des faubourgs et de la révolution industrielle. Furieux, politique et sanglant... tout simplement essentiel.

Scénariste
Dessinateurs
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Février 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Bowery Boys
Les notes (1)
Logo BDfugue Achetez sur BDfugue !

15/02/2021 | Yann135
Modifier


Par Yann135
Note: 4/5
L'avatar du posteur Yann135

Vous avez été subjugués par Léonardo DiCaprio dans Gangs of New York de Martin Scorsese ? Des affrontements entre un groupe d'Américains de souche anglaise et un groupe d'immigrés irlandais ça ne vous dit rien ? Avec cet album vous plongerez de nouveau avec plaisir dans cette ville gigantesque bouillonnante construite sur les inégalités sociales. Les différentes communautés s’opposent pour grapiller un peu de soleil dans ce monde bien sombre. C’est le début des améliorations sociales et des progrès techniques. Malheureusement la corruption ruine les efforts de quelques-uns, et c’est souvent l’oppresseur qui triomphe. Mais pas toujours … Ça va vous bouger un peu. Il y a du rythme. Les migrants doivent jouer des coudes pour gagner leur place dans la société. La violence est palpable dans ce quartier pauvre de Bowery. Ça cogne. On ne vit pas. On survit. La révolution industrielle est en marche. Les dessins sont séduisants et dynamiques. A noter un changement au niveau du graphisme pour le dernier chapitre. Ce n’est pas rédhibitoire mais quand tu lis d’une seule traite le récit, tu ressentiras indéniablement une petite claque visuelle pour le chapitre 5. Enfin, petit bémol graphique, les colosses sont démesurés. Ça ne rime à rien même si au final les affrontements sont brillamment dessinés. Voilà donc une BD rugueuse dans laquelle la violence est omniprésente. Le scénario n’est pas trop alambiqué, ce qui facilite la lecture. C’est avec délice que je me suis introduit dans cette guerre des clans et que j’ai suivi le jeune Nikolaus McGovern bien décidé à venger la mort de son père. C’est vraiment bon. Vous pouvez y aller les yeux… ouverts.

15/02/2021 (modifier)