Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Kurusan, le samouraï noir

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

XVIe siècle. « Kurusan », littéralement « monsieur noir », est un personnage historique au parcours fascinant. Cet homme sera le tout premier étranger à devenir samouraï et l'unique samouraï noir de l'histoire du pays.


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Le Japon historique Nouveautés BD, comics et manga Samourai

Yusuf est un esclave noir. Vendu comme un vulgaire bien, il devient sous le nom de Joseph le serviteur d'un jésuite italien. Ce dernier est chargé de visiter les établissements de son ordre en Asie. Avec Joseph, il débarque au Japon dans les années 1570. Oda Nobunaga, le fils d'un daimyo va rencontrer cet étranger à la peau d'ébène et, contre toute attente, se lier d'amitié avec notre héros.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Janvier 2021
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Kurusan, le samouraï noir
Les notes (2)
Logo BDfugue Achetez sur BDfugue !

12/02/2021 | PAco
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Une série qui débute et se passant dans un Japon médiéval, je dis banco. Nous voilà donc à la fin du XVI ème siècle dans ce pays qui ne s'est pas ouvert à l'Occident sauf pour y accueillir ponctuellement des missionnaires religieux. L'un d'eux débarque donc au Japon accompagné d'un serviteur noir qui va fasciner les autochtones au point qu'un seigneur local va le "racheter" à son profit. Débute alors une acclimatation du serviteur noir aux us et coutumes du pays. Confié par son maitre à un expert en armes notre héros va devenir un samouraï et ainsi la légende peut débuter. Très documentée sur la période et le pays cette série débute sous les meilleurs auspices, seul petit bémol , il faut un peu de temps pour s'habituer aux divers patronymes. Le dessin est très travaillé dans les moindres détails, costumes, armes et architectures. Pour ma part c'est une excellente entrée en matière et nul doute que j'irais voir la suite avec grand plaisir.

25/02/2021 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Ayant toujours eu un faible pour le Japon médiéval, j'avais bien entendu parler de l'histoire d'un samouraï noir sans pour autant avoir pris le temps ni eu l'occasion d'aller creuser pour combler cette lacune. Cet album de Thierry Gloris dessiné par Emiliano Zarcone est donc tombé à point pour satisfaire ma curiosité. On sent d'emblée le côté très documenté et passionné de Thierry Gloris pour le Japon médiéval et que le travail réalisé par nos deux auteurs semble avoir porté toute l'attention nécessaire aux moindres détails pour nous restituer une histoire au plus près de la vérité. Fin du XVIe siècle, le jésuite Alessandro Valignano accompagné de son esclave noir Yussuf (rebaptisé Joseph) font le tour de leur établissement religieux en Asie. Ils débarquent au Japon en 1570. Nobunaga, le daimyo par qui ils sont accueillis est d'emblée fasciné par Joseph et force "amicalement" la main au jésuite pour lui racheter son esclave qu'il va renommer Yasuke. Petit à petit ce dernier va s'initier aux traditions et à la langue japonaise. D'abord bête de foire et curiosité locale, Yasuke va petit à petit affirmer sa place auprès du Daimyo et gagner sa confiance en lui sauvant la vie. La légende du samouraï noir est en marche... Thierry Gloris nous propose une immersion profonde dans ce Japon médiéval. Son soucis du détail pourra peut-être en perturber certains, car l'histoire du Japon de l'époque nous est peu familière ; les guerres inter-claniques et les intérêts des différents seigneurs pourront échapperont à certains lecteur, surtout si comme moi vous avez un peu de mal à mémoriser les noms des personnages asiatiques. Mais même en faisant abstraction de cela, l'essentiel réside dans le parcours hors norme de cet esclave noir qui réussira à s'élever au rang de samouraï dans cette société si normative et figée du Japon médiéval. Et pour ça, le dessin très réaliste et précis d'Emiliano Zarcone lui donne tout l'apuis nécessaire. On sent que l'auteur à du passer quelques heures à faire des recherches sur les costumes, les coiffures, les armes, les armures, l'architecture, et j'en passe ! Tout cela transpire de réalisme et crédibilise rapidement le récit qu'on nous propose. Surtout que la colorisation de Bruno Tatti, dans des tons plutôt doux met tout ce travail en valeur. Je lirais donc avec intérêt la suite de ces aventures historique sur une période fascinante. (3.5/5)

12/02/2021 (modifier)