Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

On les aura ! (Barroux)

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Carnet de guerre d'un poilu (août, septembre 1914)


1914 - 1918 : La Première Guerre Mondiale Première Guerre mondiale Témoignages

Un matin d'hiver, Barroux trouve sur un trottoir un carnet qui contient un témoignage incroyable : le récit des premières semaines de mobilisation d'un poilu durant l'été 1914. L'auteur de ce journal raconte les débuts de la guerre, la séparation, les trajets vers des destinations inconnues, l'attente du courrier, les nuits interminables, le bruit sourd du canon et aussi la peur... Voici le texte authentique mis en image par Barroux.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Septembre 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série On les aura ! (Barroux)
Les notes (1)
Logo BDfugue Achetez sur BDfugue !

07/02/2021 | Titanick
Modifier


Par Titanick
Note: 4/5
L'avatar du posteur Titanick

Très particulier et très intéressant cet ouvrage. Il s'agit du journal, tenu au jour le jour, par un appelé à la première guerre mondiale, à partir de sa mobilisation et pendant deux mois de l'été 1914. Le journal s'arrête brusquement quelques jours après son transfert à l'hôpital militaire pour un éclat d'obus au bras. Aucune mention ne permet de savoir qui était ce soldat et ce qu'il est devenu par la suite. Son récit est assez particulier, on voit vraiment la vie quotidienne de ces appelés de la première heure. Et c'est assez frappant, parce que, de notre époque, on a la vision de géopolitique de cette guerre, on sait ce qu'elle a duré et les pertes considérables infligées aux différents belligérants. Ce soldat se concentre sur son quotidien, surtout dans les premiers temps la marche forcée vers l'Est, l'épuisement, parfois même le désœuvrement quand sa compagnie n'a aucune directive et que visiblement l'état-major semble désemparé... Son récit est essentiellement factuel, concis, pas de pathos, il relate en quelques phrases, même ses inquiétudes pour sa famille. Ce carnet a été récupéré, retransmis intégralement, et mis en images par l'auteur, ce qui donne forcément une bd sans bulles. L'illustration est particulière, dans ce qu'il me semble être un fusain dans des tons de gris sur ''papier jauni'', elle sert très bien le texte. Les visages sont un peu curieux avec des nez dessinés par des triangles mais je les ai trouvés intéressants. Un beau témoignage d'un homme ordinaire, d'un de ceux qu'on n'appelait pas encore des poilus. Merci Monsieur Barroux d'avoir sauvé ce texte, aussi modeste soit-il, de la poubelle et de l'avoir mis ainsi en valeur.

07/02/2021 (modifier)